Skip to content Skip to footer

Chargement des résultats

Des chefs d’entreprise français optimistes

Risques, croissance, investissement : quelles visions des dirigeants d’entreprise en France ?

Focus France - Global Annual CEO Survey 2021

Chaque année, PwC interroge des milliers de chefs d’entreprise du monde entier sur leurs niveaux de confiance, leurs perspectives de croissance, leurs grands défis et leurs priorités d’investissement. L’état des lieux et les perspectives partagés par les chefs d’entreprise français viennent conforter ces enseignements. 

Optimistes quant à l’avenir, ils sont une majorité à estimer que la croissance économique mondiale s'améliorera en 2021. Après des années de pessimisme, cette tendance exprime une confiance retrouvée, même s'ils restent en retrait du niveau mondial.

Mais, cet optimisme est nuancé par les menaces perçues et les divergences. Parmi les risques identifiés par les dirigeants français : la désinformation et le populisme, tandis que les dirigeants mondiaux placent en tête les risques sanitaires et les cybers menaces.

Les incertitudes se réduisent ; tout se jouera dans la stratégie de la reprise ainsi que la dynamique et les moyens mis en œuvre.

Quels leviers de croissance ?

3 dirigeants sur 4 privilégient la croissance organique

Les dirigeants français sont confiants dans l’avenir et évoquent comme priorité la poursuite de la croissance organique et la recherche d’efficacité opérationnelle.

« Dans le contexte de crise sanitaire, les dirigeants concentrent d’abord leurs efforts sur le développement de nouvelles offres et services avant d’envisager l’entrée sur de nouveaux marchés. »

Anne-Lise Glauser, Associée, Strategy& France

Stratégies pour stimuler la croissance

Parmi les stratégies suivantes, lesquelles prévoyez-vous d’employer au cours des 12 prochains mois pour stimuler votre croissance ?

Global | France | UK | Allemagne | US


Transformation digitale

Par ailleurs sous l’effet de la crise de la COVID-19, la transformation digitale s’est considérablement accélérée, le recours au télétravail et les nouvelles méthodes de collaboration se sont démultipliées. 

L’inscription dans la durée de cette volonté d’investissement massif, de la part des dirigeants français, prouve l’importance du sujet pour la résilience de leur organisation.

Domaines d’investissements

Dans quel domaine prévoyez-vous d’investir de manière significative (+ de 10 %) d’ici les 3 prochaines années, suite à la crise ?

Global | France

Quelle stratégie de gestion des risques adopter ?

Priorité des menaces

Les cybermenaces progressent chaque année, pour devenir la 2ème menace perçue au niveau mondial

La France est en retrait sur cette question, du fait d’un certain paradoxe : les dirigeants français vacillent entre risque perçu et volonté d'investissement. Or, l’actualité prouve que cet enjeu est essentiel et que la réponse jusqu’alors apportée doit encore être renforcée, dont la collaboration.

« Les dirigeants représentent les cibles idéales des cyber attaquants. En tant que chefs d’entreprise, ils concentrent, sur leur équipement informatique, les données stratégiques de l’entreprise. De ce fait, ils doivent faire l’objet d’une vigilance toute particulière de la part des équipes de sécurité informatique. »

Thierry Delville, Associé Cyber Intelligence, PwC France et Maghreb

Risque climatique

Sous l’effet de la crise, bien que les actions court-termistes semblent avoir gagné du terrain chez les dirigeants français, les risques liés au changement climatique sont bien présents dans leurs esprits. Alors qu’ils ne classent pas ce défi parmi les plus impactants pour la croissance, ils ne se désengagent pas pour autant.

Principales menaces

Parmi les menaces suivantes, lesquelles sont explicitement prises en compte dans votre stratégie de gestion des risques ?

Global | France

Ressources humaines : une approche durablement transformée ?

Santé et bien-être

Les ressources humaines ont été les plus impactées par la crise, et ce, de manière durable. Les dirigeants français font de la santé et du bien-être de leurs salariés leur priorité numéro une en matière de gestion du personnel.

« Une des conséquences positives de la crise est que les entreprises ont vraiment compris que les enjeux de santé au travail et de bien-être sont absolument essentiels. C’est un vrai défi pour les DRH mais aussi pour les managers, qui doivent apprendre à interagir avec leurs équipes différemment. »

Pierre-Antoine Balu, Associé responsable des activités People and Organisation, PwC France et Maghreb

Upskilling et reskilling

La crise a ainsi accéléré la transformation des modes de collaboration de façon profonde et durable et l’attention portée aux compétences et à l’adaptabilité des collaborateurs est très marquée. L’upskilling et le reskilling font partie des solutions privilégiées pour soutenir la reprise. Avec l’essor de la transformation digitale, les problématiques liées à la formation et à la reconversion des collaborateurs deviennent encore plus prégnantes.

Gestion du personnel

Quels aspects de votre stratégie de gestion du personnel allez-vous changer pour influencer de façon significative la compétitivité de votre entreprise ?

Global | France

Quelle place pour les enjeux climatiques et ESG ?

Gouvernance environnementale et sociétale 

La maturité de la France sur les enjeux ESG se confirme. Les dirigeants français s’entendent sur l’importance de mesurer et de communiquer sur ces enjeux et ce, davantage que pour la plupart des autres pays.

« Les Français sont ceux qui prévoient d’investir le plus massivement dans les initiatives ESG d’ici les 3 prochaines années. »

Sylvain Lambert, Associé responsable des activités Développement Durable, PwC France et Maghreb

Changement climatique

Les dirigeants français sont plus inquiets sur la question du changement climatique cette année, avec une hausse de 20 % par rapport à l'année dernière (30 % sont très inquiets cette année, contre 24 % l’an passé).

L’enjeu est bien identifié mais dans une perspective à long terme. La priorité est donnée à la mesure de l’impact sur l’environnement pour 46 % des CEO. 

Méthodologie de l'étude

  • Près de 70 répondants en France.
  • Un panel en majorité masculin (87 % de répondants hommes). 
  • Près d’un quart d'entreprises familiales, plus de la moitié (54 %) ont moins de 500 salariés et 17 % d’entre elles plus de 10 000.
  • 42 % des dirigeants interrogés sont à la tête d'une entreprise réalisant moins de 100 millions de dollars de chiffre d’affaires ; 75 % d'entre eux en dessous du milliard de chiffre d’affaires.
  • Particularité française : la typologie des entreprises représentée doit être prise en compte dans l’analyse, notamment pour pondérer de potentielles différences observées avec les réponses au niveau mondial, présentant des entreprises de taille et chiffre d’affaires plus importants. 
  • Un panel équilibré en ce qui concerne les secteurs d’entreprises représentés.
Suivez-nous !

Contactez-nous

Cécile de Lasteyrie

Cécile de Lasteyrie

Sales & Marketing Director, PwC France

Tel : +33 1 56 57 56 46

Masquer