Skip to content Skip to footer

Chargement des résultats

Cyber-menaces, politiques fiscales et désinformation

Des préoccupations en hausse

Si les pandémies et autres crises sanitaires figurent en tête de la liste des menaces pour la croissance (détrônant la crainte de l’excès de réglementation, pourtant jugée la plus importante par les dirigeants du monde entier depuis 2014), l’accélération de la digitalisation accroît les risques posés par les cyber-menaces. 

Associée à l’augmentation significative du nombre d’incidents de cybersécurité en 2020, notamment des attaques par ransomware, cette situation a fait bondir les cyber-menaces à la deuxième position du classement : elles sont citées par 47 % des dirigeants mondiaux, contre 33 % en 2020. Elles préoccupent particulièrement les dirigeants en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest, où elles sont considérées comme une menace plus importante que la pandémie.

Qu'en est-il en France ? Découvrez-le ici

Désinformation et fiscalité : des préoccupations qui émergent

La désinformation remonte également rapidement dans la liste des préoccupations des dirigeants (citée par 28 % d’entre eux, contre 16 % en 2020) en raison de l’impact qu’elle a eu sur les élections, la réputation et la santé publique, accentuant encore la perte de confiance à travers la société.

Source d’inquiétude pour seulement 19 % des dirigeants en 2020, les incertitudes fiscales ne figuraient pas parmi les dix premières préoccupations. Mais elles ont rapidement gagné en importance cette année pour atteindre la septième place du classement (31 %). Les dirigeants voient en effet la dette publique s’accumuler et prennent conscience que la fiscalité des entreprises devra probablement se durcir.

Préparer l’avenir à travers des investissements dans le digital

S’agissant des dépenses pour la transformation digitale, près de la moitié des dirigeants (49 %) prévoient de les augmenter d'au moins 10 %. En France, ils sont 45 %. Si les dirigeants déclarent être de plus en plus préoccupés par les cyberattaques, leurs craintes n’ont pas donné lieu à des mesures concrètes. Moins de la moitié des dirigeants ayant prévu d’accroître leurs investissements dans le digital envisagent également d’augmenter de 10 % ou plus leurs dépenses pour la cybersécurité et la confidentialité des données.

Dans le même temps, un nombre croissant de dirigeants – 36 %, soit plus du double par rapport à 2016 – prévoient d’avoir recours à l’automatisation et à la technologie pour améliorer la compétitivité de leurs effectifs.

Contactez-nous

Bernard Gainnier

Bernard Gainnier

Président, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 81 31

Suivez-nous !