Skip to content Skip to footer

Chargement des résultats

Changement climatique

Toujours pas considéré comme une urgence à l’aube de la COP26

La part des dirigeants au niveau mondial affirmant être préoccupés par le changement climatique a augmenté, passant de 24 % en 2020 à 30 % en 2021. Une hausse qu’on peut considérer comme timide, alors que la COP26 se tiendra cette année à Glasgow, au Royaume-Uni. Ce résultat s’inscrit également dans un contexte où les préoccupations concernant quasiment tous les types de menaces s’accentuent. En France, 20 % des dirigeants se disent extrêmement inquiets par le changement climatique.

Le changement climatique occupe seulement la neuvième place du classement des menaces pour la croissance perçue par les dirigeants. En outre, 27 % des dirigeants mondiaux ne sont « pas » ou « pas très » inquiets face au changement climatique. Ce résultat est probablement dû au fait que ce dernier n’est pas considéré comme une menace immédiate pour la croissance, contrairement à d’autres (pandémie, excès de réglementation et cyber-menaces).

« Cette crise a provoqué un élan d’engagement massif des entreprises. L’engagement environnemental a été devancé par l’engagement social et sociétal, notamment en France [...]. Tout l’enjeu est de conserver un engagement fort quand il s’agit déjà de sécuriser sa rentabilité. »

Bernard Gainnier, Président de PwC France et Maghreb

Prendre davantage de mesures au regard de l’impact environnemental

Dans le même temps, 39 % des dirigeants interrogés au niveau mondial pensent que leur entreprise doit prendre davantage de mesures au regard de son impact environnemental, et 43 % d’entre eux (soit une part plus importante par rapport aux autres domaines de reporting) estiment que leur entreprise doit présenter davantage d’informations en la matière. Des chiffres malgré tout encourageants, les entreprises devant fournir davantage d’informations de meilleure qualité sur leur impact environnemental.

Cependant, 60 % des dirigeants mondiaux ne tiennent toujours pas compte des risques climatiques dans leurs stratégies de gestion des risques. Un constat préoccupant, car le changement climatique accroît les risques physiques et liés à la transition écologique des entreprises. À l’échelle nationale, les dirigeants des pays fortement exposés aux risques naturels, comme l’Inde et la Chine, sont parmi les moins préparés aux risques liés au changement climatique.

Si 23 % des dirigeants mondiaux prévoient d’accroître considérablement leurs investissements dans des initiatives en faveur du développement durable en raison de la pandémie, près d’un tiers d’entre eux n’envisagent aucun changement.

Contactez-nous

Bernard Gainnier

Bernard Gainnier

Président, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 81 31

Suivez-nous !