Baisse de confiance générale des dirigeants : la France plus optimiste

Une confiance statistiquement liée aux perspectives de croissance

En France, 51 % des dirigeants pensent que la croissance économique va ralentir en 2020 (53 % dans le monde, soit 24 points de plus qu’en 2019). Soit le score le plus élevé depuis que la CEO Survey interroge les dirigeants.

L’étude révèle que seulement 22 % des dirigeants en 2020 prévoient une amélioration de la croissance économique (contre 42 % en 2019).

La confiance des dirigeants envers les perspectives de croissance du chiffre d’affaires de leur entreprise, est corrélée statistiquement avec la hausse réelle du PIB mondial durant l’année suivante. En tenant compte de ces valeurs, la croissance mondiale pourrait ralentir à 2,4 % en 2020, bien en deçà de nombreuses estimations.

Une tendance qui s’explique par trois facteurs clés :

  • le déficit des compétences humaines ;
  • les conflits commerciaux ;
  • l'augmentation constante des cyberattaques.

Par ailleurs le changement climatique monte de deux places dans ce classement (12e), mais il ne figure toujours pas dans le top 10 des principales menaces perçues comme pesant sur la croissance, malgré le nombre croissant de catastrophes naturelles et l’intensité des débats. La cybersécurité ou les tensions géopolitiques demeurent parmi d’autres menaces identifiées.

Le déficit de compétences humaines constituent le principal frein à la croissance pour les entreprises françaises. Les conflits commerciaux arrivent à la seconde place du classement en France. Plus largement, la montée du populisme, le protectionnisme et les incertitudes géopolitiques inquiètent les dirigeants français. 

Chiffre d’affaires : quelle évolution ?

Seuls 18 % des chefs d’entreprise français pensent que leur chiffre d’affaires va progresser en 2020 (soit 9 points en moins par rapport à 2019, et 27 % dans le monde). Pourtant, selon le FMI le taux de croissance sera de 3,4 % en 2020 soit un décrochage qui rappelle la crise financière mondiale de 2008. 

Dans le monde cette tendance à anticiper une détérioration de la croissance mondiale à venir, est particulièrement marquée en Amérique du Nord (63 %), en Europe de l’Ouest (59 %) et au Moyen-Orient (57 %).

Il apparait toutefois des écarts de perception de ce phénomène, puisque deux pays parmi les plus grandes économies, affichent les taux de confiance les plus élevés : la Chine (45 %) et l’Inde (40 %). Elles sont suivies par les États-Unis (36 %), le Canada (27 %), le Royaume-Uni (26 %), l’Allemagne (20 %) et la France (18 %).

Quels freins à la croissance ?

Pour les dirigeants français, 5 principaux freins à la croissance :

  • le déficit des compétences humaines ;
  • les conflits commerciaux ;
  • la montée du populisme ;
  • l'excès de réglementations ;
  • l'augmentation constante de cyberattaques.

Cependant le changement climatique ne figure toujours pas dans le top 10 des principales menaces perçues comme pesant sur la croissance.

« Compte tenu de l’incertitude qui continue de planer au sujet des conflits commerciaux, des tensions géopolitiques et de l’absence de consensus sur la lutte contre le changement climatique, la chute de confiance dans la croissance de l’économie est tout sauf surprenante. »

Bob Moritz, CEO Monde PwC

Quels facteurs clés de croissance pour booster le chiffre d’affaires ?

Au global, la croissance est conditionnée par 3 facteurs :

  • l'efficacité opérationnelle ;
  • la croissance organique ;
  • le lancement de nouveaux produits.
Suivez-nous !

Contactez-nous

Martin Lozniewski

Content Manager, PwC France

Tel : +33 1 56 57 58 92

Hide