Skip to content Skip to footer
Recherche

Chargement des résultats

Monnaies digitales de banque centrale : vers une adoption mondiale

Enjeux des nouvelles infrastructures monétaires et opportunités pour les entreprises

Mars 2021

Les comportements en matière de paiement évoluent. La monnaie fiduciaire est de moins en moins utilisée avec la généralisation des paiements par carte bancaire : 28 % du montant des transactions en point de vente est réalisé en espèce d’après la Banque de France.

Afin d’accompagner ces évolutions sociétales, d’améliorer l’efficacité des systèmes de paiement et de rester compétitives, les banques centrales explorent le potentiel des technologies innovantes. L’objectif de la création d’une MDBC - monnaie digitale de banque centrale ; également appelée MNBC - monnaie numérique de banque centrale ou CBDC - central bank digital currency, n’est pas de remplacer la monnaie fiduciaire mais d’en proposer une alternative.

Présente sous la forme d’un token numérique, elle apporte des solutions à des questions sociétales telles que l’inclusion financière. Par exemple, elle permet de démocratiser l’accès au système financier pour les populations « non bancarisées » ayant accès aux téléphonies mobiles, dont l’étendue des réseaux est bien plus large que celui de la bancarisation.

Aujourd’hui, la majorité des banques centrales travaille sur des projets de MDBC et, comme annoncé par la Banque Centrale Européenne, le projet d’un euro digital devrait voir le jour d’ici cinq ans. 

Vous voulez en savoir davantage sur les avancées des banques centrales en termes de monnaie digitale ?
Les experts crypto et blockchain du réseau PwC ont créé le Global PwC CBDC Index. Découvrez les principaux enseignements de la première édition du Global PwC CBDC Index : un baromètre qui établit un classement des pays les plus avancés.

Quel impact pour les entreprises ?

Une multiplication des MDBC transformera le système monétaire mondial actuel. La mise en place de MDBC permet aux entreprises et aux citoyens d’accéder directement à une monnaie numérique dont la valeur est soutenue par les banques centrales.

Le secteur financier et tout particulièrement bancaire sera nettement impacté, ce dernier jouant un rôle d’intermédiation entre les banques centrales et les entreprises dans le domaine de l’investissement et de l’épargne, cette arrivée pourrait avoir un impact. Pour les entreprises, une telle configuration pourrait impacter les stratégies de trésorerie des directions financières et présenter des opportunités en matière d’intégration de systèmes de paiement aux progiciels de gestion intégrés.

Les conséquences sur l’économie et les entreprises dépendront notamment des choix d’architecture opérationnelle des MDBC mises en place. Il donc est nécessaire, pour les dirigeants d'entreprises, d’anticiper les impacts que ces changements auront sur leur business model et :

  • saisir les opportunités de transformation de modèles économiques, notamment au niveau des infrastructures de marché;

  • être prêts à faire face à une accélération de la digitalisation des moyens de paiements par l’intégration de MDBC; 

  • anticiper la réglementation pour se mettre en conformité.

Le fonctionnement des MDBC : ce qu’il faut savoir

La monnaie digitale de banque centrale se présente sous deux formes :

MDBC « de détail » ou Retail CBDC

La MDBC sous une version dite « de détail », accessible au grand public en complément de la monnaie fiduciaire. 

En tant qu’équivalent numérique des billets et pièces, elle offre une nouvelle option pour la détention et l’échange monétaire.

MDBC « interbancaire » ou Wholesale CBDC

La MDBC sous une version dite « de gros » ou « interbancaire », accessible uniquement aux banques pour régler des transactions sur actifs financiers.

Le développement de cette forme de MDBC pourrait accélérer l’intégration des technologies de registres distribués au sein des infrastructures actuelles de marché et leur transformation.  En effet, la possibilité de régler en MDBC des titres financiers tokenisés (Onchain Delivery-versus-Payment) permettrait de résoudre une partie des problématiques d’interopérabilité entre les systèmes classiques et les technologies de registres distribués.

Les principaux enseignements du Global PwC CBDC Index

Les projets de MDBC dans le monde

Depuis plusieurs années, de nombreux états ont initié des travaux de recherche ou des projets de MDBC. Cette accélération s’est accompagnée du développement de nouveaux cas d’usages des technologies blockchain, encouragée par l’apparition de projets de monnaies digitales privées. On note une prédominance de projets appliqués à la MDBC “de détail” et des expérimentations très avancées sur les MDBC “interbancaires”.

Les pays les plus avancés en termes de MDBC

Le Global PwC CBDC Index est un indice conçu pour mesurer le niveau de maturité des différents territoires en termes de MDBC. 

Il inclut trois principales variables indiquant le niveau d’avancement des projets de MDBC, le niveau de soutien porté par les banquiers centraux et l’intérêt du public pour ces développements.

Sources : BIS Working paper No 880, Banque mondiale et Analyses PwC.

La blockchain privilégiée comme support technologique

Les MDBC pourraient constituer de nouvelles formes d’instruments monétaires programmables et permettre de déclencher un paiement automatique, selon des conditions programmées à l’avance.

D’après l’analyse de PwC, la blockchain sera la technologie privilégiée par les banques centrales. Elle représente une des opportunités de moderniser les monnaies émises et régulées par les banques centrales. Son utilisation comme support technologique d’une monnaie centrale apporte des avantages notables tels qu’une plus grande transparence des flux et une efficience accrue de la transférabilité de la monnaie. 

Programmer une monnaie permettra de développer de nombreuses applications :

  • Monnaie dirigée : par exemple, le fléchage des aides publiques;

  • Monnaie collatérale : un système de déblocage automatique de fonds de réserve selon des conditions programmées à l’avance entre deux contreparties financières;

  • Paiement en CBDC contre la livraison de titres financiers dans le cadre de processus de règlement-livraison automatisé.

« Les MDBC apportent la solution manquante permettant de faire fonctionner le système financier existant avec les technologies de registres distribués. »

Benoît Sureau, Associé, Financial Institutions, Risk Management & Blockchain, PwC France et Maghreb

Comment préparer l’arrivée de ces monnaies digitales ?

Les banques centrales sont les principales concernées par les MDBC. Elles vont profondément modifier l’infrastructure financière internationale et donc impacter les acteurs de la chaîne de valeur bancaire. Une étape qui devrait intéresser l’ensemble des entreprises, indirectement affectées.

Afin d’accompagner les clients sur ces évolutions, les équipes de PwC travaillent sur des projets MDBC pour appréhender au mieux leur arrivée : 

  • Comprendre ce nouvel écosystème : une vue à 360 degrés des différentes MDBC ;

  • Connaître l’environnement réglementaire et concurrentiel ;

  • Analyser l'impact des 2 formes de MDBC : MDBC « de détail » et MDBC « interbancaire » ;

  • Identifier le potentiel des MDBC et les nouvelles opportunités au sein des services financiers ;

  • Concevoir les produits et services financiers du futur axés sur la MDBC : trade finance, dette, gestion d'actifs...

PwC accompagne un acteur majeur de l’expérimentation MNBC lancée par la Banque de France

PwC France apporte son expertise à un acteur majeur des expérimentations de Monnaie Numérique de Banque Centrale lancées par la Banque de France en mai 2020.

Cet appel à projets a été lancé afin d'explorer les opportunités que cette innovation pourront apporter dans le domaine du paiement interbancaire. Les enseignements tirés de ces expérimentations alimenteront la réflexion plus globale de l’Eurosystème sur l’intérêt d’une MNBC.

La Banque de France a sélectionné 8 consortiums qui ont déjà produit quelques pilotes tels que le règlement en MNBC de fonds monétaires en janvier 2021.

Les 3 principaux axes d'analyse :

1. Explorer de nouvelles modalités d’échange d’instruments financiers (hors crypto-actifs) contre monnaie de banque centrale.

2. Tester le règlement en monnaie digitale de banque centrale afin d’améliorer les conditions d’exécution des paiements transfrontières.

3. Revisiter les modalités de mise à disposition de la monnaie de banque centrale.

Suivez-nous !

Contactez-nous

Pauline Adam-Kalfon

Pauline Adam-Kalfon

Associée en charge de l’activité Blockchain et Crypto, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 83 72

Benoît Sureau

Benoît Sureau

Associé, Financial Institutions, Risk Management & Blockchain, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 40 45

Masquer