Skip to content Skip to footer

Chargement des résultats

Entreprises familiales : se réinventer pour gagner en impact

Global Family Business Survey, 10ème édition - Focus France

La pandémie mondiale a bousculé les économies, accéléré les transformations digitales et humaines des organisations et fait émerger de nouveaux enjeux, comme la durabilité ou la réindustrialisation du territoire national, pour mieux valoriser les savoir-faire français. La 10ème édition de l’étude « Global Family Business », réalisée 100 % en digital, intervient dans ce contexte inédit.

Le volet « France » de l’étude souligne que les entreprises familiales françaises ont manifesté de profondes capacités de résilience et d’adaptation pour relever les défis nés de la pandémie, mais aussi pour aller de l’avant et se réinventer. Elle identifie dans le même temps des points d’amélioration nécessaires, notamment en matière de digitalisation ou de RSE.

Téléchargez l'étude

61 %

des entreprises familiales françaises indiquent un recul des ventes (crise COVID-19)

37 %

disposent de capacités digitales robustes

3/4

des dirigeants ont une vision claire de leurs valeurs et de leurs missions

39 %

des entreprises familiales françaises ont mis en place une stratégie de développement durable

Résilience, RSE, digitalisation et gouvernance : des axes prioritaires pour les entreprises familiales françaises

Résilience et capacité de projection vers l’avenir : les entreprises familiales en ont fait preuve face à la crise de la COVID-19. Et ce, en s’appuyant sur leurs valeurs, leur gouvernance et leur esprit entrepreneurial ; tout en s’engageant plus que jamais en faveur du bien commun.

L’étude confirme le sens très développé de la responsabilité de ces entreprises, vis-à-vis des territoires dans lesquels elles sont établies, et des grands enjeux économiques et sociaux. Conscientes de l’impact qu’elles ont sur leur écosystème, elles sont à la fois innovantes et solidaires, audacieuses et généreuses, visionnaires et concrètement très engagées.

Des efforts restent pourtant à faire en matière de digitalisation, de RSE, de plans de succession ou encore de recours à des tiers dans la résolution des différends.

L’innovation, la diversification, la capacité à attirer les talents, l’intégration des jeunes générations et l’alignement des valeurs de l’entreprise avec leurs attentes notamment en matière de sens, de raison d’être et d’impact positif : autant de lignes de force mises en lumière par l’étude. Elles sont aussi le socle de la croissance, de l’attractivité et de la prospérité à long terme de ces entreprises.

« Incarnant à la fois souplesse et continuité, les entreprises familiales ont relevé avec audace les défis nés de la crise de la COVID-19. Très résilientes et optimistes de nature, elles se sont réinventées, plaçant l’humain au cœur de leurs actions. »

Amélie Wattel, Associée - Responsable des Entreprises familiales, PwC France et Maghreb

Focus sur les axes prioritaires

Investir de nouveaux marchés

Face à la crise, 61 % des entreprises familiales françaises reconnaissent l’effet négatif de la crise de la COVID-19 sur leurs ventes. Quant aux prévisions de croissance, elles sont ambitieuses pour 2022 : 83 %  des entreprises anticipent qu’elles seront en croissance. 

Diversification, capacités de réactivité, d’adaptation et de projection sont clés : 90 % des dirigeants envisagent d’investir de nouveaux marchés, de conquérir de nouveaux clients, de concevoir et proposer de nouveaux produits ou services. Et de réaliser des acquisitions stratégiques. 

En revanche, seulement 14 % affirment que leur objectif prioritaire est de veiller d’ici deux ans à la préservation de leur cœur de métier et de leur périmètre actuel d’intervention.

Des ambitions à l’action

L’accroissement de la responsabilité sociale, la réduction de l’empreinte carbone, le soutien à l’écosystème local etc. sont une réalité pour les entreprises familiales françaises. Ainsi, 84 % ont un engagement sociétal à un titre ou à un autre : investissement à impact, philanthropie d’entreprise, etc. 

Si une majorité d’entre elles (56 %) estime avoir un rôle à jouer pour lutter contre le changement climatique, seulement 39 % des entreprises familiales interrogées ont élaboré et communiqué une stratégie de développement durable.

Un chemin à parcourir vers la transformation numérique

Les entreprises familiales n’échappent pas à l'évolution de la digitalisation, dont elles peuvent tirer profit.

En France, elles manifestent une réelle appétence pour le changement et l’innovation. Elles n’en sont pas moins conscientes du chemin qu’il leur reste à parcourir dans le domaine du numérique et des nouvelles technologies : 37 % d’entre elles seulement considèrent disposer de capacités digitales robustes.

Des points de force et des marges de progrès

Confiance, transparence et capacité à partager, à communiquer et à dire les choses sont la force des entreprises familiales françaises. Et les valeurs font partie de leurs actifs stratégiques. 

Trois quart d’entre elles estiment avoir une vision claire de leurs valeurs et de leurs missions, même si 43 % les ont formulées par écrit. Par ailleurs, 26 % ont établi un plan de succession formalisé. Un pourcentage modeste, mais comparable aux pratiques observées dans les autres pays (30 %).

« Certaines entreprises familiales doivent encore prendre le virage du digital. Et pour gagner en impact et ne pas perdre leur avance sur des sujets comme la RSE, elles devront communiquer davantage auprès des talents et de leurs clients. »

Amélie Wattel, Associée - Responsable des Entreprises familiales, PwC France et Maghreb

Méthodologie

Un étude réalisée auprès de plus de 2 800 dirigeants d’entreprises familiales de 87 pays du monde entier, en 100 % digital à l’automne 2020, 

Profil des dirigeants français

  • 70 dirigeants d’entreprises familiales françaises ont répondu. Un panel en majorité masculin (83 % de répondants hommes) ; la moitié des répondants ont entre 45 et 64 ans.
  • 40 % des dirigeants interrogés sont à la tête d'une entreprise réalisant un chiffre d’affaires compris entre 100 et 500 millions d’euros ; 19 % dépassent les 500 millions d’euros de chiffre d’affaires.
  • L'actionnariat familial de leur entreprise appartient à hauteur de 29 % à la 4ème et 2nde génération, 19 % à la 3ème génération et 24 % à la 1ère génération.
  • Un panel dominé par le secteur de l’industrie automobile, les produits de consommation et les services financiers. Viennent ensuite le secteur de la santé, des technologies, des  médias et des télécommunications.
Suivez-nous !

Contactez-nous

Amélie Wattel

Amélie Wattel

Associée - Responsable des Entreprises familiales, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 77 63

Masquer