Global Private Equity Responsible Investment Survey, 2023

Capital-investissement : créer de la valeur avec l’ESG

Batiments et panneaux solaires
  • Etude
  • 21 nov. 2023

Les résultats de la première édition de l’étude globale de PwC, Private Equity Responsible Investment Survey démontraient, il y a 10 ans, que la gestion des risques était un des principaux facteurs motivant les acteurs du capital-investissement (Private Equity) à intégrer l’ESG dans leur métier d’investisseurs.

 

Aujourd’hui, leur perspective a changé. La dernière étude, menée auprès de plus de 150 sociétés de capital-investissement à travers le monde, montre que les répondants sont largement convaincus que la gestion des critères ESG contribue à la préservation de la valeur et également à la création de valeur pour leurs entreprises/actifs en portefeuille.

69 %

des répondants priorisent l'ESG dans leur stratégie d'investissement pour créer de la valeur

56 %

des investisseurs ont interrompu un deal pour des raisons ESG, au moins 1 fois en 12 mois

40 %

des répondants affirment que l’ESG a un impact sur la valorisation de sortie de l’actif

L’ESG comme catalyseur de valeur

Les deux tiers des répondants indiquent que l’opportunité de création de valeur liée aux critères ESG est le moteur principal des activités ESG des fonds d’investissement. 

Un tiers des répondants déclarent que l’ESG est un élément moteur de plus de la moitié de leurs transactions, démontrant ainsi l’impact des questions ESG sur la dynamique des transactions.

La prise en compte de la performance ESG d'un investissement potentiel est-elle considérée comme étant en phase ou contraire à la recherche de rendement pour votre entreprise/fonds ?

 

4 %

Je ne sais pas

2 %

Contraire avec la recherche de rendement

16 %

Ni contraire ni en phase avec la recherche de rendement

78 %

En cohérence avec la recherche de rendement

Source : Enquête PwC Private Equity Responsible Investment 2023. Sous-échantillon de répondants à l'enquête composé de 45 sociétés françaises de Private Equity, dont certaines ont travaillé avec le réseau PwC France.

Les deux tiers des personnes interrogées à l’échelle mondiale et en France déclarent que l’un des principaux avantages de l’intégration de l’ESG dans les métiers d’investisseurs et ainsi dans la stratégie des entreprises en portefeuille est d’améliorer la réputation de la marque. En France, cette tendance est encore plus marquée par rapport aux répondants du reste du monde, avec une mise en avant significative des enjeux d’attractions et de fidélisation des clients.

Divergence de la perception des avantages ESG en fonction de la taille des actifs sous gestion

90 % des répondants PE disposant de plus de 10,1 milliards de dollars d'actifs sous gestion ont déclaré que la prise en compte de la performance ESG des investissements potentiels est en cohérence avec la recherche de rendements, contre 67 % des répondants disposant de 200 millions de dollars ou moins. 

73 % des répondants PE disposant de moins de 200 millions de dollars d’actifs sous gestion, citent l’amélioration de la réputation de la marque et de l’entreprise parmi les trois principaux avantages de l’intégration de l’ESG dans la stratégie des entreprises.

Les enjeux ESG considérés comme les plus importants pour les fonds de Private Equity

Les sociétés de gestion en capital-investissement prennent des mesures ciblant les problématiques de gouvernance comme par exemple la prévention de corruption.  L’attention portée à certaines questions environnementales reste toutefois plus limitée comme les questions de biodiversité. 

Cela souligne la possibilité d’adopter des approches pour renforcer les efforts en faveur de la biodiversité.

Les priorités en termes d’ESG pour les sociétés de gestion françaises​

Identification des sujets importants lors de la prise de décisions dans le cadre d’un investissement​

Environnement​ Social Gouvernance
Émissions de gaz à effet de serre et sujets environnementaux pour ​80 % des répondants…​ 91 % prennent en compte les droits de l'homme et relations de travail, suivies par les talents de l’entreprise et l'attractivité avec 80 %​ 90 % des personnes interrogées considèrent l'éthique, les valeurs et la culture d’entreprise lors de leur investissement​
alors que alors que alors que
56 % des personnes interrogées ​considèrent la biodiversité comme un sujet ESG important​ Seulement 20 % des investisseurs prennent en compte le monde du travail de demain et l’automatisation au moment d’investir​ 27 % des personnes interrogées considèrent la transparence fiscale et les reportings comme étant importants​

Source : Enquête PwC Private Equity Responsible Investment 2023. Sous-échantillon de répondants à l'enquête composé de 45 sociétés françaises de Private Equity, dont certaines ont travaillé avec le réseau PwC France.​

Focus sur les préoccupations ESG du Private Equity  en France

Données et technologies émergentes

La force du capital-investissement réside dans sa capacité à saisir les opportunités, cela étant, la prise en compte des technologies émergentes et de la cybersécurité présente des défis en raison de l’évolution rapide de la technologie et des cybermenaces.  

Contrairement aux risques traditionnels, ces défis nécessitent de la part des acteurs de fonds d’investissement, une compréhension technologique approfondie et des protocoles de sécurité complexes. Ainsi, les fonds d’investissement pourraient rencontrer des difficultés à appréhender pleinement ces enjeux, risquant de ne pas réagir de manière adéquate sur ces fronts.

La biodiversité à la traîne

À mesure que les réglementations concernant la biodiversité se durcissent, il existe un décalage entre le sentiment des investisseurs et les attentes du marché. En France, l'inquiétude à l'égard de la biodiversité est plus élevée que la moyenne mondiale, avec des pourcentages respectifs de 56 % et 39 %.  

Cette variation peut être attribuée au cadre réglementaire strict en place, notamment à travers des règlementations telles que la Loi Énergie Climat en France avec l’article 29 et les règlementations Européennes SFDR (via les PAI- Principal Adverse Impact) et CSRD, imposant la prise en compte des questions de biodiversité dans les analyses.

La France en avance sur les mesures prises pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre

La France en avance sur les mesures prises pour faire face aux défis liés aux dérèglement climatique. 75 % des personnes interrogées en France ont déjà mis en œuvre des stratégies à cet égard, dépassant le chiffre des répondants Monde (69 %).

Réglementation

 

Droits de l'Homme et relations de travail
La Loi Sapin 2, le Devoir de Vigilance et la réglementation CSRD élargissant les exigences pour le respect des Droits de l'Homme, les entreprises peuvent être confrontées à des défis complexes en matière de suivi et de quantification de la performance sociale, une complexité distincte des évaluations environnementales. 

 

L’ESG dans toutes les étapes du processus d’investissement

Dans les précédentes études nous constations que les questions ESG étaient en majorité prises en considération après le closing. La tendance actuelle montre que les considérations ESG sont désormais initiées avant le début du cycle d'investissement, dès la recherche d’opportunités

56 % des personnes interrogées déclarent que leur société de gestion a choisi de ne pas aller au bout d’une transaction au moins une fois pour des raisons liées à l’ESG.

Approfondir l’intégration de l’ESG dans le cycle d’investissement du Private Equity en France

Pre-acquisition

62 %

Prennent systématiquement en compte les considérations ESG en phase de pré-acquisition

Décision d'investissement

42 %

Prennent en compte les considérations ESG dans une « large mesure » lors de la décision d'investissement

78 % 

Considèrent la performance ESG des investissements potentiels comme étant en phase avec la recherche de rendements

Plan de transformation

71 %

Incluent l'ESG dans leur plan d'action juste après l'acquisition
(73 % en 2020)

Période de détention

100 %

des investisseurs intègrent les considérations ESG dans le suivi et le reporting de leurs sociétés de portefeuille

Sortie

67 %

des personnes interrogées déclarent que l'ESG est intégré dans la préparation de la sortie de l'actif
(55 % en 2020)

 

Source : Enquête PwC Private Equity Responsible Investment 2023. Sous-échantillon de répondants à l'enquête composé de 45 sociétés françaises de Private Equity, dont certaines ont travaillé avec le réseau PwC France.

Quatre pratiques pour maximiser la création de valeur

  • Des marchés axés sur l'ESG : les efforts des entreprises et des gouvernements alimentent une croissance durable du marché grâce à des objectifs ESG accrus et à des initiatives de zéro émission nette.
  • Une disparité des investissements dans les Green tech : un déséquilibre a été observé, les secteurs émettant 85 % des émissions ne reçoivent que 52 % des investissements dans les technologies climatiques.
  • Un potentiel inexploité dans les régions en développement : le financement des infrastructures vertes fait défaut dans des régions comme l’Afrique et l’Asie du Sud-Est, malgré un potentiel considérable.
  • Focus sur la croissance du Private Equity : capitalisant sur les opportunités de valeur, le capital-investissement cible des secteurs à long terme comme les infrastructures, en particulier dans les régions prometteuses pour favoriser la croissance.
  • La création de valeur dans la planification de sortie : tirez parti de la tendance ESG pour augmenter la valeur de sortie de l’actif (PwC prévoit que les actifs ESG passeront de 14,4 % en 2021 à 21, 5% en 2026). Définissez et suivez des indicateurs solides en matière d’ESG pour les investissements prenant en compte l’environnement, la société et l’alignement sur les changements en matière de développement durable dans l’objectif d’augmenter la valeur de marché de vos actifs.
  • Une exécution de la stratégie ESG : développez des stratégies pour la transformation ESG de vos rachats, mettez-les en œuvre au cours de la période de détention afin d’améliorer l’attractivité de l’entreprise pour d’autres investisseurs lors de la sortie.
  • Les gouvernements qui s’appuient sur des objectifs environnementaux et sociaux ont recours à des incitations vertes et à des taxes environnementales pour encourager les entreprises à modifier leur comportement.
  • Le Green Deal européen présente plus de 1 000 prélèvements nouveaux ou ajustés, illustrant cette approche.
  • La loi américaine sur la réduction de l'inflation comprend près de 370 milliards de dollars de provisions liées au changement climatique et à l'énergie propre.
  • Pour améliorer la création de valeur, les sociétés de capital-investissement doivent évaluer la pertinence des politiques dans les transactions et élaborer des structures fiscales afin d'optimiser l'accès au crédit et aux incitations.
  • Une étude de PwC indique une croissance potentielle des émissions d'obligations vertes, sociales et de développement durable en Europe, qui pourrait passer de 500 milliards d'euros en 2021 à 1 400 milliards d'euros d'ici 2026 ou plus.
  • Les sociétés de capital-investissement peuvent explorer les opportunités de financement rentable en utilisant des capitaux verts, comme les prêts à impact positifs (Sustainability Linked Loans - SLL).
  • Les résultats de l'enquête actuelle montrent une utilisation limitée des SLL ou des financements liés à l'ESG, avec seulement la moitié des personnes interrogées ayant eu recours à ce type de financement au cours de l'année écoulée.
  • Parmi les autres voies de financement pour les transactions axées sur le développement durable, citons les fonds de transition, des fonds spécialisés créés par de grandes institutions financières pour soutenir les objectifs de réduction des émissions des entreprises.

Méthodologie

L’enquête mondiale sur l’intégration des enjeux ESG dans les métiers du capital-investissement explore les points de vue des dirigeants et des professionnels de l’investissement et de l’ESG au sein des sociétés de capital-investissement. Entre mars et mai 2023, PwC a interrogé 166 répondants dans 22 pays et territoires d'Afrique, d'Amérique, d'Asie-Pacifique, d'Europe et du Moyen-Orient. Parmi les répondants :

Profil des répondants : Approche d’investissement des répondants :
135 - Sociétés de gestion (GPs)  26 % - Small cap 
3 - Investisseurs institutionnels (LPs)  56 % - Medium cap 
19 - Sociétés de gestion et investisseurs institutionnels (GPs et LPs) 

7 % - Large cap 

8 - Non précisé
11 % - Non précisé
Actifs sous gestion (AUM) des répondants : Sociétés de portefeuille gérées par les fonds d’investissement des répondants :
9 % - 200 millions de dollars ou moins d'actifs sous gestion  15 % - Dix entreprises ou moins 

30 % - 201 millions de dollars américains à 1 milliard de dollars américains d'actifs sous gestion 

30 % - 11 à 20 entreprises 

37 % - 1,1 à 10 milliards de dollars d'actifs sous gestion 

28 % - 21 à 50 entreprises 

13 % - 10,1 à 50 milliards de dollars d'actifs sous gestion 

7 % - 51 à 100 entreprises 
10 % – Plus de 50 milliards USD d'actifs sous gestion 5 % - 101 à 150 entreprises 
  14 % - 151 entreprises ou plus

Global Private Equity Responsible Investment Survey, 2023

Téléchargez (PDF of 4.25mb)

Contactez-nous

Emilie Bobin

Emilie Bobin

Associée Développement durable, PwC France et Maghreb

Martin Naquet-Radiguet

Martin Naquet-Radiguet

Associé Deals - Clients & Markets, PwC France et Maghreb

Masquer
Suivez-nous !