L'exemple de Weefin, Fintech à impact

La durabilité au cœur des décisions d'investissement

  • avril 12, 2023
Photo de Grégoire Hug

La Fintech à impact Weefin présentée par son fondateur & CEO, Grégoire Hug

Grégoire, peux-tu te présenter et nous dire pourquoi tu as choisi de créer WeeFin ?

Je m’appelle Grégoire Hug, et je suis co-fondateur et CEO de WeeFin, créée en 2018.
A la base, rien ne me destinait à travailler dans la finance puisque je suis ingénieur de formation.

Ce qui m’a attiré dans l’univers de la finance c’est que, contrairement aux idées reçues, c’était un secteur où on pouvait innover et faire bouger les choses. Lorsque j’y suis rentré, on était en pleine crise financière et celle-ci exacerbait le manque de transparence et de pédagogie du secteur… surtout en matière de durabilité !

Je savais que je voulais accompagner les acteurs financiers vers de meilleures pratiques mais à l’époque, je ne savais pas encore vraiment comment. 

WeeFin, c’est une fintech à impact et l’aboutissement de cette réflexion.

Après avoir échangé et travaillé avec de nombreux analystes ESG, nous nous sommes rendu compte des limites de la technologie à leur disposition pour transformer les pratiques d’investissement : et de fait, la plupart d’entre eux sont noyés sous les données et passent leur temps à faire du data management !

Avec WeeFin, nous avions cette envie d’aller plus loin et de faciliter le quotidien des acteurs financiers en leur proposant un outil clé en main qui leur permettrait d’utiliser l’analyse ESG comme un avantage concurrentiel.

ESG Connect, notre plateforme SaaS, permet aux investisseurs de croiser les nombreuses bases de données ESG de différents fournisseurs, d’en tester la qualité, de définir des indicateurs personnalisés en fonction de leur stratégie d’investissement, et de produire l’ensemble des reportings, notamment règlementaires qui s’imposent sur l’ESG.

L’analyse ESG est ainsi plus transparente, plus automatisée et de meilleure qualité. 

Dans quelle(s) mesure(s) l’offre de WeeFin répond-t-elle aux enjeux actuels des acteurs financiers ?

Nous sommes convaincus que l’économie doit servir à financer des entreprises plus vertueuses avec de meilleures pratiques de gouvernance et une prise en compte des impacts environnementaux et sociaux de leurs activités. Mais pour faire les bons choix, les acteurs financiers qui investissent et qui détiennent les capitaux ont besoin d’analyser un grand nombre d’entreprises très variées.

Ils ont donc besoin de données en grand nombre et très hétérogènes… et surtout de pouvoir les interpréter.

Notre plateforme leur permet d’intégrer automatiquement toutes ces données brutes, de les mettre en qualité et prêtes à l‘usage pour devenir des signaux d’investissement et de dialogue avec les entreprises.

Aujourd’hui il ne s’agit plus de choisir une entreprise avec un bon score ESG. Il faut aller plus loin dans l’analyse en fonction de ses convictions et ses valeurs. Multiplier les indicateurs et critères, les croiser et surtout… les comprendre ! Ou vous risquez de vous retrouver avec un acteur tel qu’Orpéa dans votre portefeuille, qui, dans la pratique, avait un bon score ESG.

En plus de ça, pour pousser toutes les entreprises vers la durabilité, la réglementation financière est de plus en plus stricte et les acteurs financiers doivent suivre. Ils ont un réel besoin d’accompagnement sur ces sujets afin qu’ils puissent se dégager du temps pour faire leur métier, c’est-à-dire, analyser les entreprises et investir. Notre plateforme permet donc aussi d’automatiser les reportings SFDR et clients pour éviter d’être freiné par les contraintes réglementaires.

En quoi ces convictions ESG se retranscrivent-elles au sein même de WeeFin, en interne ?

Construire une société qui aurait eu les mêmes codes que celles que j’ai connues par le passé n’aurait eu aucun sens. Avant de créer WeeFin, je travaillais pour des institutions financières traditionnelles et la hiérarchie ralentissait considérablement le processus d’innovation.

A travers l’activité de WeeFin, je suis animé par le fait de mieux choisir les entreprises dans lesquelles les acteurs financiers investissent. C’est donc tout naturellement que j’ai voulu construire une entreprise différente, dont les valeurs m’auraient moi-même attirées en tant que candidat. 

Chez WeeFin, les prises de décision sont le plus décentralisées possible. Il y a une logique de co-construction avec tous les salariés. Mon travail consiste à m’assurer qu’ils disposent de toutes les informations nécessaires pour prendre les bonnes décisions. 

Avec le comité de direction, on leur partage nos idées sur la stratégie de l’entreprise mais aussi sur les résultats et les attentes financières. Plus les gens sont impliqués, plus ils se sentent libres de proposer et de créer. Aussi, quand une bonne idée émerge, nous n’avons pas 10 étapes de validation avant de mettre le projet en route. Je pense que c’est motivant et que ça nous pousse à innover toujours plus.

Nous accordons également une grande importance à l’égalité Hommes/Femmes au sein de WeeFin. Il suffit d’ailleurs de regarder la composition du comité de direction : 3 femmes et 2 hommes. Pourtant, ce n’est pas quelque chose qui a été pensé en amont, je n’ai jamais privilégié une collaboratrice au profit d’un collaborateur, juste pour atteindre un certain quota. Je pense que lorsque nous mettons en place une culture d'entreprise qui valorise la compétence et la collaboration ; et les moyens de vérifier l'absence de discrimination... l'égalité vient naturellement.

Avez-vous rencontré et rencontrez-vous encore des obstacles dans le développement de WeeFin ?

Evidemment ! En tant que fintech, nous sommes constamment en face d’obstacles et de défis ! Tant en interne pour faire croître Weefin que pour collaborer avec nos clients.

En termes de collaboration, le défi est très structurant : nos clients sont souvent de larges institutions financières établies et aux process très classiques. Elles viennent chercher avec Weefin un partenaire dynamique, tourné vers l’avenir et qui peut leur permettre de dépasser leurs process internes.

Et pourtant, souvent, le naturel revient au galop et nous devons nous conformer aux process de validation/décision des clients… et cela freine l’agilité que nous pouvons leur apporter. 

Le défi pour nous est de bien comprendre comment s’intégrer dans la culture de nos clients pour leur apporter le plus de valeur possible en tant que start up.

Quelles sont vos ambitions à moyen-long terme ?

Nous commençons à être bien connu et implanté sur le marché français. Aujourd’hui, notre ambition est de nous développer à l’international, à commencer par l’Europe. L’ESG y est en plein essor et notre connaissance accrue de la réglementation européenne nous aidera à repousser nos frontières.

Si d’ici 5 ou 10 ans, WeeFin est devenue un acteur de référence dans le secteur de la finance durable en Europe en ayant contribué à améliorer significativement l’impact des stratégies ESG des acteurs financiers, alors je serais très heureux !

Suivez-nous !

Contactez-nous

Charles de Maleville

Charles de Maleville

Associé Consulting, PwC France et Maghreb

Masquer