Le cas d’un acteur international de l’agroalimentaire

Audit interne développement durable : quelle valeur ajoutée ?

agroalimentaire
  • Cas client

À l'heure où les entreprises s'engagent sur des objectifs de développement durable de plus en plus ambitieux, les directions prennent conscience des transformations majeures que cette démarche implique. L'entreprise a-t-elle la bonne organisation et les bons processus ? Dispose-t-elle des informations extra-financières nécessaires et d’outils de pilotage adéquats ? 

La branche européenne d’un acteur mondial de l’agroalimentaire s’est tournée vers l'audit interne pour répondre à ces questions, challenger sa feuille de route développement durable et donner du confort à sa direction générale et à son comité d'audit sur le fait qu’elle soit sur le bon chemin de la durabilité. PwC France et Maghreb l’a accompagnée dans cette démarche.

Un diagnostic à 360° pour affiner le cadre stratégique et opérationnel de la RSE

Ce groupe international souhaitait évaluer le niveau d’appropriation des enjeux de Développement Durable au sein de son organisation et l’adéquation de ses modes de fonctionnement. Cet éclairage devait l’aider à accélérer la transformation nécessaire pour atteindre ses objectifs environnementaux, sociaux et sociétaux. Il apporterait par là même plus de confort à la direction de l’entreprise et au comité d’audit quant à la capacité du groupe d’une part à prendre les bonnes décisions sur ses enjeux de Développement Durable dans un contexte de transformation, d’autre part à couvrir et gérer les risques afférents.

L’audit interne Développement Durable (ou audit sustainability) a permis d’établir un diagnostic à 360° en axant la revue sur le cadre de la stratégie RSE du groupe, sa gouvernance, ses outils et la communication, mais aussi la performance RSE impliquant le reporting RSE et son pilotage.

strategie opérationnel

L’audit sustainability, un facilitateur pour la transformation RSE de l’entreprise

audit falicitateur

Mener cet audit interne développement durable relativement tôt dans la démarche de transformation du groupe a permis à son management d’ajuster rapidement son approche afin de s’assurer que toute la valeur attendue serait délivrée.

Un autre objectif de l'audit réalisé par PwC était de faciliter l’intégration des dimensions RSE à l’ensemble de l’organisation, point central des recommandations. L’enjeu était de mieux prendre en compte ces questions dans les activités du quotidien comme dans les processus décisionnels existants, de la conception des nouveaux produits aux choix d'investissement et à la sélection des fournisseurs stratégiques. Chaque équipe, chaque activité du groupe a son rôle à jouer. 

Cette transversalité implique que les différents acteurs et parties prenantes partent d’un socle commun de compréhension et d’ambitions, et partagent un même vocable. Si aujourd’hui tout le monde parle de Développement Durable, RSE et ESG, il n'est pas toujours évident de définir et expliquer clairement quels en sont les éléments majeurs et incontournables pour l’organisation.

Appréhender les sujets
de Développement Durable
dans leur globalité

En matière de développement durable, les sujets sont complexes et interconnectés. Une décision favorable à un objectif peut avoir un impact négatif sur un autre. Pour piloter efficacement ses ambitions de Développement Durable, une vision claire, des indicateurs bien définis et un accès adéquat à l’information sont des prérequis. 

Pour apporter le recul nécessaire au groupe alimentaire, les équipes de PwC France et Maghreb ont appréhendé le sujet dans sa globalité. La complémentarité de leurs expertises en audit interne et développement durable a nourri la réflexion de benchmarks, contextualisé et étayé les constats au regard de normes et pratiques encore relativement nouvelles. Elles ont ainsi pu identifier les points clés où la prise en compte des critères RSE devait être renforcée et alerter sur les passerelles et les mises en cohérence nécessaires.

appréhender le développement durable

Comment capitaliser sur un audit Développement Durable ? 

capitaliser audit développement durable

A l'issue de cet audit interne développement durable, la direction du groupe agroalimentaire peut s’appuyer sur des recommandations précises pour renforcer la transversalité et la prise en compte du Développement Durable dans l’ensemble de ses activités et décisions. Le suivi des recommandations est également un outil structurant pour prioriser et progresser dans sa feuille de route Développement Durable.

Plus largement, ce type de mission met en lumière le rôle de l’audit et du contrôle internes face aux défis d’une démarche Développement Durable.

« Bien que les approches RSE deviennent plus matures, les entreprises restent confrontées à de nombreux défis en matière d’audit et de contrôle des sujets de développement durable. Nous sommes dans le temps de l’action, et nos clients ont besoin de confiance pour appuyer leurs décisions » observe Caroline Nait-Merabet, Associée Risques & Contrôle RSE, PwC France et Maghreb. 

Une première difficulté est d’ordre réglementaire, avec une actualité foisonnante sur les sujets ESG. Les fonctions d’audit et contrôle internes ont un rôle à jouer en apportant du confort avec l'identification et la gestion de ces nouvelles réglementations ainsi que la mise en conformité avec celles-ci.

Appréhension des risques et arbitrages entre court et long terme : tout repose sur la confiance

Une autre difficulté, de premier plan, réside dans la juste appréhension des risques liés à la RSE et dans la réalisation d’arbitrages permettant de concilier enjeux de long terme et besoins immédiats de performance. 

« Il s’agit pour une entreprise de se prémunir contre des risques ou des phénomènes parfois perçus à horizon lointain (par exemple, les risques liés au réchauffement climatique ou les mutations sociétales), tout en amorçant dès à présent une succession de changements et investissements supportant la transition nécessaire », explique Caroline Nait-Merabet. 

Réaliser ces arbitrages dans de bonnes conditions suppose d’être confiant sur la robustesse des processus actuels et surtout des données utilisées. Ce confort permet une priorisation plus fluide des actions et une adhésion plus large des collaborateurs aux changements. L’audit interne est au cœur du développement de cette indispensable confiance.

arbitrage confiance
Suivez-nous !

Contactez-nous

Caroline Naït-Merabet

Caroline Naït-Merabet

Associée, Sustainability Risk & Regulatory, PwC France et Maghreb

Masquer