Move to Cloud : comment l’approche Cloud Factory permet d’automatiser votre modèle cible ?

Move to Cloud : Comment l’approche Cloud Factory permet d’automatiser votre modèle cible ?
  • 27 oct. 2023

En France, 58 % des dirigeants déclarent que leur entreprise a adopté le cloud dans la plupart ou la totalité des fonctions de l’entreprise, pourtant 94 % des entreprises rencontrent au moins une barrière à la création de valeur dans le cloud, selon l’étude Cloud France 2023 de PwC « Les 5 actions pour débloquer la valeur du Cloud dans les entreprises en France ». Et si une partie de la solution résidait en l’anticipation et le soin apporté à la modélisation du schéma cible avant la migration ?

En quoi consiste une migration vers le cloud (Move to Cloud) ?

Une migration vers le cloud concerne l’ensemble des couches (Infrastructure, Plateformes et Logiciels autrement appelés IaaS, PaaS, SaaS). Aussi, migrer vers le cloud n’est pas simplement déplacer des serveurs physiques et du workload vers le cloud. Si l’on réduit la migration à ce seul volet, on procède alors à du lift and shift, (ou rehosting) qui ne s’accompagne d’aucun gain, sauf dans certains cas spécifiques pour décommissionner des data centers par exemple. Or, pour atteindre les promesses du cloud, l’ambition doit être plus large et s’appuyer sur une automatisation complète et de bout en bout.

Les 3 dimensions de l’automatisation

Une automatisation réussie et complète doit couvrir 3 grands domaines :

Le premier domaine implique le développement et le déploiement de ressources techniques, comme le déploiement de machines virtuelles, le stockage et le réseau. Si l'automatisation échoue ou est mal ajustée à ce niveau, cela entraîne des délais de déploiement considérablement prolongés, entraînant des coûts et des retards significatifs.

Le deuxième domaine se concentre sur la supervision, couvrant trois aspects essentiels: la dimension technique pour automatiser les opérations, la supervision en matière de cybersécurité qui intègre une approche de sécurité dès la conception, et enfin, la supervision du contrôle des données liées aux processus tels que DevSecOps et CI/CD, en relation avec les couches d'intégration.

Le dernier domaine, non moins important, concerne la gestion des dépenses financières, adoptant une approche FinOps/GreenOps. L'optimisation des dépenses a un impact positif sur la réduction de l'empreinte carbone.

L'intelligence artificielle, une technologie émergente révolutionnant l'automatisation

L'automatisation dans le cloud, couplée aux aspects de gestion des données et de l'intelligence artificielle, a radicalement transformé la manière dont les organisations abordent leurs opérations informatiques. L'intégration de l'automatisation dans le cloud permet de rationaliser et d'accélérer de nombreuses tâches, de la provision de ressources à l'équilibrage de la charge, en passant par la gestion des correctifs et la sécurité. Cela se traduit par des avantages considérables en termes d'efficacité opérationnelle, de réduction des coûts et de flexibilité.

L'automatisation joue un rôle clé dans la collecte, le stockage, le traitement et l'analyse des informations. Les workflows automatisés permettent d'extraire des informations précieuses à partir de vastes ensembles de données, facilitant ainsi la prise de décisions plus éclairées. Par exemple, dans le domaine de la Business Intelligence, l'automatisation peut être utilisée pour créer des rapports en temps réel, générer des tableaux de bord interactifs et même prédire les tendances futures à partir de données historiques.

L'intelligence artificielle (IA) s'intègre également parfaitement dans ce paysage automatisé. Les outils d'IA, tels que l'apprentissage automatique et le traitement du langage naturel, sont de plus en plus utilisés pour automatiser des tâches complexes, comme la classification des données, la détection d'anomalies, la personnalisation des expériences client, et bien plus encore. L'automatisation avec l'IA améliore la prise de décisions en temps réel et permet une réactivité accrue aux évolutions du marché.

L’automatisation doit être assurée dès les phases de développement

L’automatisation de bout en bout doit être fixée dès le départ comme l’une des conditions essentielles d’une migration vers le cloud. Elle doit couvrir les domaines cités précédemment et se prévoir dès les phases de développement, pour se poursuivre ensuite durant le déploiement ainsi qu’en phase de run. 

En sécurisant l’automatisation des trois dimensions en amont du Move to Cloud, vous évitez les principaux écueils observés lors de la migration vers le cloud. Ainsi, vous assurez un déploiement serein, une « consommation » moins importante de ressources (humaines notamment pour la supervision ainsi que financières) en phase de déploiement comme en phase de run, une optimisation des dépenses et une maîtrise des données et des processus. 

In fine, vous garantissez la confiance, élément essentiel pour un Move to Cloud réussi.

La Cloud Factory : le pré-requis à l’automatisation du Move to Cloud

L’automatisation de bout en bout est essentielle à la bonne atteinte des objectifs d’une migration vers le cloud. Elle constitue un prérequis qui est au cœur de l’approche de la Cloud Factory. 

L'une des caractéristiques essentielles de l'approche Cloud Factory est l'automatisation à chaque étape du parcours. Cela inclut l'automatisation de la découverte des ressources existantes, de l'évaluation de la migration, de la planification, de l'exécution de la migration et de la gestion continue des environnements cloud.

Digital Factory, Cloud Factory - de quoi parle t-on ? 

Digital Factory, Agile Cloud Factory, Cloud Factory… Au-delà du terme utilisé, il importe surtout de comprendre le concept qui se cache derrière ces termes. De façon simplifiée, il s’agit de construire dès les phases amont de la migration une structure agile qui sera le cadre permettant de déployer, de gérer et contrôler les projets liés au Move to Cloud. 

Cette usine, pour fonctionner de manière optimale, doit comporter plusieurs dimensions : 

  1. La première concerne le socle technique. Il s’agit de l’ensemble des éléments techniques qui vont constituer l’architecture de l’organisation cible, indépendamment des choix qui seront faits en matière de fournisseur de service, de managed services ou d’applications. 

  2. La dimension technique de l’usine doit nécessairement s’accompagner d’un volet organisationnel. Le cloud implique en effet une transformation dans la manière de gérer les projets, de travailler ensemble et ceci doit être intégré dès la conception de l’usine. Cela passe notamment par de l’upskilling des équipes, de l’intégration des métiers dès la conception du projet de Move to Cloud, pour développer les cas d’usage et transformer les pratiques.

Quels sont les avantages de la Cloud Factory ?

En vous appuyant sur votre Cloud Factory dès les premiers développements d’une migration vers le cloud, vous bénéficiez d’avantages majeurs.

Un investissement pérenne :

  • Une agilité et une flexibilité.
  • Un gain de temps et de ressources.
  • Une indépendance accrue.
  • Un contrôle des opérations.
  • Une vision dynamique.

L’investissement représenté par la construction de la Cloud Factory constitue un investissement pérenne. Ceci représente un changement de paradigme important par rapport aux transformations cloud menées ces dernières années. Malgré les mises à jour à opérer de temps en temps, notamment liées aux changements de fournisseurs ou de versions d’outils par exemple, la structure et l’organisation associée vont perdurer. 

L’Agile Cloud Factory est transverse, hybride et générique : elle s’adapte techniquement, organisationnellement et contractuellement, peu importe les fournisseurs cloud ou les solutions choisis. Ainsi, vous désilottez les déploiements et vous gagnez en indépendance vis-à-vis de vos fournisseurs et de vos prestataires de managed services, puisque la structure agile de votre Factory vous permet de déployer indifféremment ou presque telle ou telle solution tout en gardant la maîtrise du développement. 

En faisant une analogie avec l’architecture, si votre plan initial de maison (ici notre Cloud Factory) prévoit la possibilité d’une extension pour la construction d’un garage (ici l’ajout d’un logiciel SaaS par exemple), vous pourrez le prévoir ultérieurement sans avoir à envisager une solution plus radicale comme un déménagement, qui serait contraint par votre incapacité à construire le garage souhaité. 

Ainsi, l’agilité dans le développement, puis le déploiement et la gestion des projets liés au cloud se trouve facilitée. La capacité à déployer très rapidement les sprints suivants est accrue, offrant ainsi une garantie supplémentaire à la réussite de la transformation cloud, une maîtrise de vos opérations et de vos coûts. 

Pour réussir votre migration vers le cloud, vous devez viser dès le départ une automatisation de bout en bout. Ce fonctionnement automatisé, du développement technique à la supervision en passant par le contrôle financier, doit constituer le principe directeur de votre schéma cible. La mise en place d’une Cloud Factory basée sur cette automatisation vous permettra d’atteindre avec une agilité renforcée et plus rapidement les promesses du cloud. 

Contactez-nous

Hamza Hoummada

Hamza Hoummada

Associé Transformation Cloud, PwC France

Masquer
Suivez-nous !