Transactions franco-allemandes

Un volume en repli en France en 2022, pénalisé par l’incertitude des investisseurs. L’Allemagne résiste mieux

Avril 2023

Selon la dernière étude PwC France, le nombre de transactions est en baisse en 2022 en France et en Allemagne. L’Allemagne résiste toutefois mieux que la France.

On recense 1 917 opérations en France et 3 155 en Allemagne, soit un volume cumulé de transactions en 2022 en légère diminution de 5% par rapport à l’année 2021. Si le nombre d’opérations reste stable en Allemagne, la France affiche quant à elle un repli de 14% et retombe à son niveau le plus bas depuis 2013.

Tandis que le nombre de transactions réalisées en Allemagne reste nettement supérieur au nombre de transactions observées sur le territoire français, confirmant la tendance observée depuis 2015.

La hausse des taux d’intérêts et les difficultés d’accès au marché de la dette ont réduit le nombre de méga-deals et par conséquent, la valeur moyenne des deals sur 2022.

La part des investisseurs étrangers en France est en augmentation 

« En 2022, la part des investissements étrangers en France augmente et les investisseurs étrangers ont également réalisé plus de transactions que l’année précédente. Au-delà de ses atouts structurels, la France a montré en 2022 son aptitude à faire face aux crises en présentant dès le mois de mars son plan de résilience économique et sociale, avec notamment l’implémentation du bouclier tarifaire sur l’énergie, la remise carburant et la nouvelle version du PGE résilience ».

Olivier Lorang, Directeur et responsable Transactions du German Business Group, PwC France et Maghreb

La part des opérations de fusions acquisitions réalisées par des acteurs étrangers sur des cibles françaises représente 44% des opérations en 2022 contre 35% en 2021. La part des opérations de fusions acquisitions réalisées par des acteurs étrangers sur des cibles allemandes, quant à elle continue également de progresser pour atteindre 64% en 2022, contre 57% en 2021.

L’Allemagne maintient sa 3ème place avec 70 transactions portant sur ces cibles françaises mais reste loin derrière le Royaume-Uni (287 transactions) et les Etats-Unis (288 transactions).

Dans le sens inverse, au classement des pays investissant le plus en Allemagne, la France se situe à la 4ème position avec 81 transactions en 2022 et perd ainsi sa 3ème place acquise en 2021, derrière la Suisse (83 transactions), les Etats-Unis (537 transactions) et le Royaume-Uni (599 transactions). 

Un volume d’opérations de capital-investissement en recul des deux côtés de la frontière

Les opérations de capital-investissement comprennent les opérations avec effet de levier (LBO) et les opérations de capital-risque/développement (Venture Capital).

Les opérations de capital-investissement ont largement diminué en France en 2022 avec 300 opérations en moins, retombant ainsi au niveau de 2013. Côté allemand, la tendance est aussi à la baisse mais moins marquée avec 100 opérations en moins, soit une diminution de 17% pour venir se situer au niveau de 2013. 

« Que ce soit en France ou en Allemagne, les acteurs du capital investissement ont fortement réduit leur activité, notamment sur les opérations large cap, le marché de la dette bancaire s’étant contracté avec une hausse des taux d’intérêts et un accès au crédit plus difficile qui impacte négativement les leviers et les niveaux de valorisation. Nous notons par ailleurs que les phases de due diligences sont plus longues et plus approfondies. Elles adressent de manière détaillée des problématiques liées notamment à la sécurisation de la chaîne d’approvisionnement, l’inflation et les mécanismes de pass-through, et les problématiques ESG. »

Olivier Lorang, Directeur et responsable Transactions du German Business Group, PwC France et Maghreb

Et un nombre d’investissements transfrontaliers entre la France et l’Allemagne en baisse

Dans un marché des fusions-acquisitions globalement impacté par les incertitudes liées à la guerre en Ukraine, au contexte inflationniste et à la crise énergétique, le nombre de transactions transfrontalières franco-allemandes baisse de 22% en 2022.

L’année 2022 connaît tout de même quelques opérations transfrontalières emblématiques impliquant Volkswagen, MEAG (Munich Ergo Assetmanagement GmbH) et GFC qui ont été les groupes à l’origine des trois plus importantes opérations de fusions-acquisitions de l’Allemagne vers la France en valeur en 2022.

Et, Faurecia, Vinci Energies et Valeo ont été les entreprises à l’origine des trois plus importantes opérations de fusions-acquisitions de la France vers l’Allemagne en valeur en 2022. 

Méthodologie de l’étude

Les chiffres 2019 à 2022 présentés dans cette étude sont issus d’une extraction de la base de données financières Zephyr réalisée en février 2023. Le reste des données historiques (2000 à 2018) a été extrait de la base de données financières Zephyr en mars 2022.

Les transactions recensées incluent les opérations suivantes : investissements majoritaires / minoritaires, augmentations de capital, Joint-Venture (JV), Management Buy-Out (MBO) / Management Buy-In (MBI) / Institutional Buy-Out (IBO), rachats d’actions et scissions.

Les données présentées en valeur ne reflètent pas l’exhaustivité des transactions mais seulement celles pour lesquelles la valeur de l’opération est disponible dans Zephyr à la date de l’extraction. La part des valeurs disponibles en pourcentage du volume total varie en fonction du pays et de la nature des transactions. Elle est précisée pour chaque analyse.

Suivez-nous !

Contactez-nous

Erwan Colder

Erwan Colder

Associé responsable Transaction Services, PwC France et Maghreb

Olivier Lorang

Olivier Lorang

Directeur, PwC France et Maghreb

Masquer