Skip to content Skip to footer
Recherche

Chargement des résultats

Global M&A Industry Trends 2022 : l’occasion pour les acteurs du M&A de revoir leur stratégie et d'agir avec audace

Alors que les vents contraires s'accélèrent, découvrez les tendances du second semestre de 2022

Alors que les acteurs du M&A étaient sur la lancée de 2021 la meilleure année jamais enregistrée en matière de fusions et acquisitions mondiales, avec plus de 60 000 opérations publiées dont la valeur a dépassé les 5 000 milliards de dollars pour la première fois, PwC avait prédit que 2022 ne serait probablement pas supérieure à 2021 en raison de vents contraires croissants.

Non seulement les vents contraires se sont renforcés, mais de nouveaux éléments sont apparus : accélération rapide de l'inflation et hausse des taux d'intérêt, baisse des cours des actions, crise énergétique aggravée par le conflit russo-ukrainienne…

Malgré ces défis, les fusions et acquisitions n’ont diminué que de -17 % en volume et -21 % en valeur sur ce 1er semestre 2022, et restent avec 26 000 opérations réalisées pour 2 000 milliards de $, à des niveaux élevés constatés lors des années de pre-pandémie.

« Ce n’est pas le moment de rester sur la touche, au contraire il faut revisiter - si ce n’est réinitialiser - sa stratégie M&A. L’année 2022 permettra de faire émerger les champions de demain, ceux qui auront osé exécuter leur stratégie M&A avec courage et réussi à aller au-delà des contraintes de marché actuelles. »

Benjamin Ribault, Deals Clients & Markets leader, PwC France & Maghreb

La bonne nouvelle, c'est que les opérations réalisées en période de récession ou sur des marchés difficiles sont souvent les plus fructueuses. Une analyse de PwC a révélé de meilleurs rendements pour les acheteurs en période de ralentissement économique et montre comment les opérations lancées pendant ces périodes peuvent se traduire en une croissance exceptionnelle. Nous pensons que les acteurs du M&A qui font preuve d'audace et qui réalisent leurs opérations en adéquation avec leurs capacités seront les mieux placés pour créer de la valeur à long terme. De plus, les facteurs qui ont soutenu le marché M&A au cours du premier semestre de l'année resteront influents pour la conclusion de transactions au cours du second semestre : la résilience de la chaîne d'approvisionnement, l'optimisation du portefeuille d’activités, le renforcement des compétences ESG (Environnement, Social, Gouvernance), et, surtout, l’acquisition de nouvelles technologies.

Global M&A Industry Trends 2022 Mid-Year Update

Convaincre les parties prenantes

Les volumes et les valeurs des fusions et acquisitions ont tendance à augmenter en période de croissance économique et de marchés favorables, et à diminuer en période d'incertitude et de volatilité des marchés. Début de 2020, en pleine période de pandémie de COVID-19, l’étude a démontré des tendances similaires lors de récessions économiques antérieures : la crise financière mondiale et l'effondrement des dot-com. 

Il n'est donc pas surprenant que les fusions et acquisitions aient ralenti au cours du premier semestre de 2022. Les acteurs du M&A sont confrontés à des coûts de capital plus élevés et à une pression croissante sur les rendements. De plus, leurs conseils d'administration et les comités d'investissement préconisent la prudence, voire une pause, dans la réalisation des opérations M&A. Pourquoi ? La hausse de l'inflation, les inquiétudes concernant l'approvisionnement en énergie, les pénuries de main-d'œuvre et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement qui exercent une pression sur les bilans et mettent en attente les priorités à plus long terme, comme les transactions

Conclure des transactions : surmonter les inquiétudes et gagner la confiance

Quelles approches considérer face à vos parties prenantes ?

  • Établissez les arguments en faveur des fusions et acquisitions. N'attendez pas que la cible soit identifiée. Préconisez une stratégie de transactions alignée sur les objectifs stratégiques, plutôt que d'attendre de rallier les parties prenantes à votre cause au moment où vous êtes engagé dans une transaction. Soulignez l'importance et l'impact de la poursuite des fusions et acquisitions, quel que soit le climat actuel du marché.

  • Concentrez-vous sur le long terme. Les meilleurs leaders surpassent les pires marchés en voyant la valeur au-delà de l'horizon court terme. Les périodes de changements rapides créent un espace pour les nouvelles idées et peuvent créer des opportunités pour présenter de nouvelles visions de l'avenir. Établissez la confiance avec vos parties prenantes et suscitez le soutien de votre stratégie M&A, une stratégie qui produira des résultats et une réussite sur le long terme.

  • Etendez le domaine de vos due diligence. Il est encore plus nécessaire d'effectuer des due diligence robustes à la fois plus approfondies et au-delà des domaines traditionnels - afin d’être confortable avec le rationnel de l’investissement, les perspectives financières de l'entreprise, le paysage concurrentiel et l'impact d'un environnement inflationniste.

  • Capitaliser sur une base de valeur réinitialisée. Les valorisations sur les marchés publics et privés sont sous pression. En particulier, avec la baisse des performances des marchés boursiers, de nombreuses entreprises de qualité se négocient à des prix très inférieurs à leurs récents sommets. Le nombre de retraits de la cote (Public-to-Private) au début de 2022 ayant augmenté de près de 50 % par rapport à la même période l'année dernière, de nombreux investisseurs se positionnent dorénavant sur ces opportunités.

« Nous constatons que l’optimisation du portefeuille d’activités est de plus en plus au cœur de l'agenda des dirigeants. Les opérations de M&A permettent ainsi de céder des activités en vue de libérer du capital, et de le réinvestir dans l’acquisition de nouvelles compétences et dans la transformation de leurs business models cœurs »

Stéphane Salustro, responsable des activités Deals, PwC France et Maghreb

Inflation : un changement dans le paysage économique

Dans de nombreux pays, l'inflation atteint son plus haut niveau depuis 40 ans : les taux américains et de la zone euro ont dépassé les 8 % au milieu de l'année et devraient se maintenir à des niveaux élevés jusqu'à la fin de 2022.
La génération de dirigeants, qui n'ont jamais évolué dans un marché inflationniste, est désormais confrontée à un changement de paradigme du paysage économique. L'inflation représentant une menace pour les bénéfices des entreprises et érodant les rendements des actionnaires en termes réels, il apparaît indispensable de modifier la manière de réaliser les due diligence à laquelle les dirigeants se sont habitués historiquement.
Les acteurs du M&A doivent tenir compte de l'inflation actuelle et future dans leurs évaluations. Ils doivent prévoir différents scénarios d'inflation et utiliser des analyses en temps réel pour évaluer son impact sur les opérations et les bénéfices de l'entreprise.

Les ressources humaines, une priorité stratégique

Entre des fusions et acquisitions utilisées comme un moyen de trouver les bons talents, et une responsabilisation des employés suite à la pandémie, la main-d'œuvre est une priorité pour conclure des transactions au cours du second semestre de l'année et au-delà.

Le sujet des ressources humaines devra ainsi être traité avec attention lors de chaque transaction, afin de gérer au mieux les risques potentiels liés aux fortes inflations des salaires (niveau record depuis des décennies), au phénomène de la "grande démission", aux pénuries de compétences et à l'attention accrue des parties prenantes pour la diversité et l'inclusion des effectifs.

Les acteurs du M&A ne peuvent pas considérer les questions de main-d'œuvre comme acquises

Les problématiques de capital humain sont en première ligne de plusieurs aspects critiques du processus d'intégration dans les fusions et acquisitions. Toutefois, l'impact d'une transaction sur les effectifs a souvent été négligé dans le cadre des due diligence et n'était abordé que dans le cadre de l’intégration plus large. Pour les acquéreurs, les sujets de due diligence tels que la composition de la main-d'œuvre, la rémunération, les avantages sociaux, la conception et la culture de l'organisation future ont tous un impact sur les performances futures de l'entreprise. 

La stratégie en matière de main-d'œuvre jouant également un rôle majeur dans l'intégration post-transaction, les questions qui ne figurent pas en tête de l'agenda des transactions deviennent plus importantes que jamais. Quelle est la bonne culture à cultiver ? Comment obtenir de meilleurs résultats en matière de recrutement, de fidélisation et de développement ? Vos programmes de rémunération, d'avantages sociaux, de flexibilité et autres créent-ils une motivation supplémentaire et favorisent-ils la longévité du personnel ?

2022 : remise à zéro des volumes et des valeurs des fusions et acquisitions

Bien que les fusions et acquisitions du début d’année aient été inférieures à celles de 2021, les chiffres ne sont pas catastrophiques, et restent au niveau des performances enregistrées lors des années pre-pandémies.

  • Asie-Pacifique : les volumes et les valeurs des transactions ont tous deux diminué de plus de 30 %, en raison principalement des vents contraires macroéconomiques et des récentes restrictions liées à la pandémie imposées à travers plusieurs grandes villes de Chine.

  • EMEA : le volume et la valeur des transactions sont en baisse de 12 % et 33 %, respectivement, car les pays sont confrontés à des coûts énergétiques plus élevés et à une baisse de la confiance des investisseurs.

  • Amériques : le volume et la valeur des transactions ont diminué de 18 % et de 22 %, respectivement, principalement en raison des préoccupations liées à l'inflation et à la hausse des taux d'intérêt.

Volumes et valeurs des transactions à l'échelle mondiale, 2018–22

Bar chart showing M&A volumes and values globally. Deal volumes and values reached record levels in 2021.

Sources: Refinitiv and PwC analysis

La valeur des transactions a été stimulée par quatre transactions annoncées au cours du premier semestre 2022, d'une valeur supérieure à 50 milliards de dollars US chacune, contre une seule transaction supérieure à 50 milliards de dollars US durant toute l'année 2021. Dans l'ensemble, cependant, le nombre de méga-deals supérieurs à 5 milliards de dollars US a diminué d'un tiers, en partie en raison d'un examen réglementaire accru, qui a découragé certaines transactions plus importantes et du déclin précipité des transactions réalisées par les special purpose acquisition companies (SPAC) ; une seule SPAC américaine a conclu en 2022, contre plus de 40 en 2021. Pour les SPAC qui ont levé des capitaux fin 2020 et début 2021 et qui n'ont pas encore annoncé de fusion, le temps presse. Et comme l'enthousiasme des investisseurs pour les SPAC est retombé, leur pouvoir d'achat et leur influence ont par conséquent diminué.

Pleins feux sur le Private Equity

L’essor continu des fonds d’investissement (Private Equity) en a fait un moteur du marché des fusions et acquisitions. Il est désormais considéré par de nombreux acteurs du secteur comme une source perpétuelle de M&A pour alimenter les volumes de transactions, quelles que soient les difficultés du marché. Comme le montre l’analyse de PwC, avant la pandémie de COVID-19, l’activité des fonds d’investissement avait doublé par rapport aux niveaux du début de la crise financière mondiale de 2007-2008. En juin 2022, la puissance de feu (dry powder) mondiale des fonds d’investissement s'élevait à 2 300 milliards de dollars, soit trois fois plus qu'en 2007. Dans leur recherche de rendement, les fonds élargissent aussi leur profil d'investissement dans de nouveaux secteurs et de nouvelles classes d'actifs.

La part du Private Equity dans le M&A est passée d'environ un tiers de la valeur totale des transactions il y a cinq ans à près de la moitié aujourd'hui. Bien que la part du Private Equity ait augmenté, la hausse de l'inflation et des taux d'intérêt a rendu l’atteinte des rendements nettement plus difficiles. Les fonds d’investissement utilisent davantage les technologies cloud et l’analyse de données complexes pour accélérer et mieux informer leurs processus de transaction.

Part croissante des fonds de dette privée sur le marché des LBOs

Le Private Equity a alimenté la croissance du marché de la dette privé au cours des dernières années. Les capitaux privés destinés au financement des opérations dépassent désormais les sources de prêt traditionnelles. Cette évolution a accéléré la désintermédiation des banques en tant que principale source de financement des rachats secondaires. Les sources de prêt traditionnelles cherchent à limiter leur exposition à certains secteurs plus risqués et cela ne fera qu'accroître le rôle des fonds de dette privée, en raison de leur plus grand appétit pour le risque et de leur capacité à offrir plus de flexibilité autour des structures de financement.

Comme les marchés des IPO et des obligations à haut rendement restent pratiquement fermés - le produit mondial des IPO est passé de 212 milliards de dollars au premier trimestre 2021 à 56 milliards de dollars au premier trimestre 2022 - les prêts des fonds de dette privée seront essentiels pour fournir la liquidité nécessaire au marché des prêts à effet de levier et ils permettront probablement de maintenir un plancher pour le marché des fusions et acquisitions. Cependant, ce capital ne sera pas bon marché et nous nous attendons à ce que les prêteurs soient mieux protégés, notamment par des clauses de covenants plus nombreuses.

Perspectives mondiales du marché M&A à mi-année

Les acteurs du M&A s'adaptent à un nouveau climat économique, dans lequel la volatilité à court terme des marchés financiers, la pression inflastionniste, la hausse rapide des taux d'intérêt, les perturbations de la chaîne d'approvisionnement et les tensions géopolitiques semblent toutes se transformer en tendances à plus long terme. Il serait donc essentiel de définir une nouvelle stratégie pour redéfinir les priorités et les approches en matière de fusions et d'acquisitions afin de générer la croissance future. C'est le moment pour les leaders et les acteurs du M&A de faire preuve d'audace et de préparer le terrain pour les cinq prochaines années, en absorbant les cibles qui comptent le plus pour leur activité ou leur portefeuille et en utilisant les fusions et acquisitions pour saisir les opportunités qui peuvent apporter de la valeur dans une économie difficile.

Les acteurs du M&A sont désormais confrontés à des critères de réussite plus élevés. L'époque où les rendements étaient générés par le passage du temps est révolue. La nécessité de faire preuve à la fois de rapidité et d'agilité pour relever les défis actuels permet que les transactions soient une priorité stratégique en aidant les entreprises à se transformer, à se développer et à construire de nouvelles bases pour leur réussite future.

value creation illustrations

Méthodologie

L’étude a été basée sur les tendances en matière de fusions et acquisitions via des sources reconnues dans le secteur. Plus précisément, les valeurs et les volumes mentionnés dans cette publication sont basés sur les transactions annoncées officiellement.
Certains ajustements ont été apportés aux informations sources afin de les aligner sur la cartographie sectorielle de PwC.

Vous voulez connaître les tendances en matière de fusions-acquisitions que nous attendions en début d'année 2022 ?

En savoir plus

Contactez-nous

Benjamin Ribault

Benjamin Ribault

Associé Deals Clients & Markets leader, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 60 02

Stéphane Salustro

Stéphane Salustro

Associé responsable des activités Deals, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 82 89

Masquer