La montée en puissance du Chief Data Officer continue dans le secteur financier

Décembre 2019

Le rôle du Chief Data Officer (CDO) au sein des entreprises du secteur financier continue d’évoluer. En 2017, l’étude mondiale PwC « Understanding the evolving mandate of the Chief Data Officer » mettait en lumière la montée en puissance du CDO au sein de l’organisation.

La nouvelle édition de cette enquête, menée en 2019, confirme cette tendance et fournit des éléments clefs sur les missions et le rôle du CDO face aux évolutions technologiques actuelles.

Télécharger la synthèse

« En 2017, nous avions observé une augmentation continue du nombre de nominations de CDO dans l'ensemble des services financiers et un intérêt marqué pour les activités défensives, axées sur la réglementation. »

Charles de Maleville, Associé Consulting, PwC France

Une maturité croissante en matière de gestion des données

Dans un contexte où la valorisation des données est une priorité dans les services financiers, le rôle des CDO y devient crucial. En seulement 2 ans, la maturité opérationnelle en matière de gestion des données des CDO est passée de 27 % à 53 %.

Les CDO commencent à se concentrer sur l'optimisation et l'automatisation de la gestion des données de base. L’objectif est d'établir un socle solide pour l’analyse de données et les activités commerciales.

« Depuis, les pratiques de gestion et de valorisation des données n'ont cessé d'évoluer, de même que les nouvelles possibilités, les nouveaux défis et les nouveaux risques. »

Jean Barrère, Associé Data Intelligence, PwC France

Défensif versus Offensif, les nouveaux rôles émergents autour du CDO

Si la plupart des ressources humaines et financières en matière de gestion des données est consacrée aux activités défensives, le virage se poursuit vers les activités offensives, tant au niveau des dépenses que des profils recrutés autour du CDO.

Ce changement, bien qu'il n'en soit qu'à ses débuts, conduit à l'émergence de nouveaux rôles : les Data Scientists sont ainsi représentés dans 43 % des services de CDO interrogés.

Une convergence des budgets et des cas d’usage vers l’Offensif

Comme les CDO sont plus impliqués dans les cas d'usage offensifs, 27 % de leur budget est consacré à ces activités (au lieu de 18 % en 2017).

On constate, au sein des services financiers, une évolution dans l’adoption des technologies d’exploitation des données. Les CDO ont ainsi indiqué que plusieurs technologies avancées sont actuellement en cours dedéploiement ou de production dans leur organisation (46 % disposent de capacités d'analyse de données en libre-service en cours de déploiement et 29 % en production).

Les principaux cas d'usage en matière d'Intelligence Artificielle cités sont :

  • la détection de fraude
  • la surveillance et la lutte contre le blanchiment d'argent
  • la connaissance client (KYC, know your customer)
  • l’analyse des donnés client (crédit dans les banques, conseil en gestion d'actifs, souscription d'assurance).

Des défis qui restent fondamentalement les mêmes qu'en 2017

La complexité organisationnelle de l’entreprise et de l'utilisation des données demeure un défi de taille pour les CDO. Ils ont également souligné les problèmes liés à la qualité des données, aux processus manuels et à un système historique complexe.

Les principaux défis que doivent relever les CDO pour traiter et gérer des données restent alignés sur ceux identifiés en 2017.

Cette nouvelle édition révèle que les 3 principaux freins à la promotion de l'innovation dans leur organisation correspondent à la culture, aux compétences et à l'infrastructure.

{{filterContent.facetedTitle}}

Suivez-nous !

Contactez-nous

Charles de Maleville

Associé Consulting, PwC France

Tel : +33 1 56 57 56 73

Jean Barrère

Associé Data Intelligence, PwC France

Tel : +33 1 56 57 57 60

Hide