PwC Global Economy Watch : la croissance économique mondiale devrait reprendre à une vitesse record

Communiqué de presse

Le 28 janvier 2021


De nouveaux investissements pourraient marquer un tournant dans la lutte contre le changement climatique

  • L'économie mondiale devrait revenir à son niveau de production d'avant la crise d'ici fin 2021 et connaître une croissance d'environ 5 % (taux de change du marché)
  • La reprise sera cependant inégale selon les secteurs, les pays et les niveaux de revenus et pourrait être plus mouvementée qu'initialement prévu en raison de la mutation et de l'évolution de COVID-19
  • L'émission mondiale d'obligations vertes devrait dépasser pour la première fois les 500 milliards de dollars US, et les investissements devraient continuer à augmenter dans les fonds environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG)

L'économie mondiale devrait croître en 2021 d'environ 5 % (taux de change du marché) soit  le taux le plus rapide enregistré au XXIe siècle. Cette croissance ramènerait l'économie mondiale aux niveaux de production d'avant la pandémie d'ici fin 2021 ou le début de 2022. C’est ce que révèle la dernière enquête Global Economy Watch du cabinet de conseil et d’audit PwC. Ce rapport met en évidence les thèmes clés pour 2021 liés à une remise à plat plus large des économies, des compétences et de la société.

Un retour inégal de la croissance

La croissance reviendra, mais elle sera inégale et dépendra de la réussite et de la rapidité du déploiement des vaccins et du maintien de conditions fiscales, monétaires et financières dans les grandes économies mondiales. En effet, malgré l'augmentation prévue de 5 % aux taux de change du marché cette année, les prévisions du cabinet prennent en compte le fait que les trois à six prochains mois continueront d'être difficiles, en particulier pour les pays de l'hémisphère nord, car ils pourraient être contraints de procéder à de nouvelles restrictions localisées ou complètes de leur économie (comme au Royaume-Uni par exemple). Les experts prévoient une reprise de croissance plutôt au second trimestre. 

« L'économie mondiale dans son ensemble devrait retrouver ses niveaux de production d'avant la crise, c’est une bonne nouvelle. Le “Grand Rebond” sera inégal selon les pays, les secteurs et les niveaux de revenus. Par exemple, l'économie chinoise a atteint des niveaux supérieurs d'avant la pandémie. D'autres économies avancées - en particulier les économies basées sur les services comme le Royaume-Uni, la France et l'Espagne ou celles qui se concentrent sur l'exportation de biens d'équipement, comme l'Allemagne et le Japon - ne retrouveront probablement pas leurs niveaux d'avant la crise d'ici la fin 2021. »

Barret Kupelian, économiste en chef chez PwC

Selon l’étude, les pays comme le Royaume-Uni, la France, l'Espagne et l'Allemagne verront probablement leur taux de chômage augmenter, exacerbant les inégalités de revenus.

« Une fois le virus sous contrôle, l'attention des décideurs politiques devra se concentrer sur la mise en place des bases d'une croissance durable et inclusive, en mettant l'accent sur la création d'emplois et en faisant avancer le programme d'économie verte. Les chefs d'entreprise doivent planifier dès maintenant, tant en termes de croissance que d'investissement, la montée en compétences de leurs collaborateurs existants. »

Barret Kupelian, économiste en chef chez PwC

Un effort synchronisé pour les infrastructures vertes

L'environnement sera un axe important en 2021 : il est déjà positionné comme une opportunité pour accélérer la transition des entreprises et des politiques vers le "net zéro". D'importants investissements et changements politiques, liés à l'accord de Paris sur le climat, sont attendus cette année dans les principaux blocs commerciaux, notamment les États-Unis, la Chine et l'Union Européenne.

Les obligations vertes, qui sont utilisées pour financer directement des projets environnementaux, représentent actuellement moins de 5 % du marché mondial des titres à revenu fixe. En 2021, le total des émissions d'obligations vertes augmentera de plus de 40 % pour atteindre pour la première fois près de 500 milliards de dollars. En outre, l'intérêt des investisseurs pour les fonds environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) continuera de croître et pourrait représenter jusqu'à 57 % du total des fonds communs de placement européens d'ici 2025.

À l'échelle mondiale, le rapport indique que la production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelables continue à prendre de l'ampleur, la capacité de production d'énergie solaire photovoltaïque (PV) étant susceptible de croître à un rythme rapide grâce à l'augmentation des capacités dans l'UE, en Inde et en Chine. Si les tendances actuelles se poursuivent, la capacité photovoltaïque solaire devrait dépasser celle du gaz naturel en 2023 et du charbon en 2024 dans le secteur mondial de l'électricité.

À propos de PwC France et Maghreb

En France et au Maghreb, PwC développe des missions de conseil, d’audit et d’expertise juridique et fiscale pour les organisations de toutes tailles et de tous secteurs d’activité. Fortes de 6750 collaborateurs*, ses équipes pluridisciplinaires conjuguent leurs savoir-faire au sein d’un réseau international de plus de 364 000 personnes dans 151 pays.
PwC France et Maghreb a pour ambition stratégique de devenir l’acteur de référence de la création de confiance et de la transformation durable des entreprises, en ligne avec la stratégie mondiale du réseau PwC, The New Equation.
Rendez-vous sur www.pwc.fr.

*Au 01/10/2023

Suivez-nous !

Contactez-nous

Nadège Morlais-Barbedette

Responsable des Relations Médias, PwC France et Maghreb