Tester des sites de compétition pour être prêt pour Paris 2024

Paris 2024
  • Cas client

Au sein de la direction Services aux Jeux de Paris 2024, une équipe s’active dans l’ombre pour tester les opérations sur sites de compétition bien en amont du jour J. Son rôle : débusquer en amont tout ce qui pourrait empêcher un parfait déroulement des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Un consultant de PwC France est chargé de la coordination de la planification de ces épreuves tests.

Des répétitions pour les compétitions : tolérance zéro pour l’improvisation

Un événement de l’ampleur des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ne s’improvise pas. Tout doit être anticipé, dans les moindres détails. Toutes les directions de Paris 2024 s’y emploient, notamment en identifiant, traitant et levant les risques potentiels qui pèsent sur la période de livraison de ces Jeux à l'été 2024, le games time.

Identifier ces risques est précisément le rôle des tests. Pour la trentaine de sites sur lesquels ils se dérouleront, la préparation consiste à tester tout ou partie d’une compétition. Les tests peuvent porter sur des aspects sportifs, technologiques ou d’infrastructure, par exemple.

Résultats / ce qui différencie PwC

Après avoir contribué à la planification détaillée de tous les sites de compétition, un consultant PwC France est désormais chargé de la planification détaillée des activités de test au sein de la direction Services aux Jeux de Paris 2024. Trois cas de figure se présentent :

  • Des épreuves tests organisées par Paris 2024 avec de véritables compétitions pouvant être qualificatives pour les Jeux Olympiques et Paralympiques, en présence d'athlètes et éventuellement de spectateurs. VTT à la colline d'Elancourt, voile à Marseille, triathlon et para-triathlon à Paris… Autant de sports qui connaîtront des répliques à l’échelle un an avant les compétitions de l’été 2024.

  • Des compétitions organisées par des fédérations sportives et auxquelles Paris 2024 participe pour vérifier tel ou tel aspect de la compétition et tester certaines opérations définies. Par exemple, la Coupe du monde de tir à l'arc organisée par la Fédération française de tir à l'arc (FFTA) sera mise à profit par Paris 2024 pour éprouver certains aspects du dispositif.

  • Des tests opérationnels plus spécifiques. Sans compétition, ces répétitions bénéficieront cependant de la participation d’athlètes qui viendront s’entraîner sur site. Par exemple, la transition entre la gymnastique artistique et le basketball à l'Aréna Bercy fera l'objet d'un test opérationnel.

Ces diverses configurations permettent de faire ressortir les points d’attention à régler avant les Jeux de Paris 2024. Cela nécessite beaucoup d’anticipation, de préparation et d’organisation. PwC France a contribué à la finalisation exacte du périmètre de test dans le cadre des derniers arbitrages budgétaires et sur la base des premiers travaux effectués par les équipes Sport, Technologie et Planification opérationnelle de Paris 2024. Une occasion de vivre avec un peu d'avance le frisson des Jeux de Paris 2024 avec les équipes métiers et équipes sites, les fédérations, les fournisseurs et prestataires… 

Merci à Quentin Eveno, associate, PwC France et Maghreb, pour sa contribution à ce texte.

Suivez-nous !

Contactez-nous

Eric Dumont

Eric Dumont

Associé Sports & Mega Events, PwC France et Maghreb

Masquer