Transactions franco-allemandes : un niveau record depuis 20 ans

Une nette envolée du volume des transactions réalisées en France et en Allemagne.

Avril 2019

Selon notre dernière étude annuelle sur l’évolution du marché des fusions-acquisitions en France et en Allemagne, l’année 2018 s’est illustrée comme une année remarquable avec une nette envolée du volume des transactions réalisées dans les deux pays. Néanmoins, cette année a également marqué un léger recul du volume des opérations transfrontalières franco-allemandes, mettant ainsi fin à quatre années de tendance haussière.

Dans un contexte de croissance et de taux d’intérêts toujours favorables, le bilan transactionnel 2018 révèle notamment un volume cumulé de transactions entre la France et l’Allemagne d’un tiers supérieur à celui de 2017. De plus, pour la première fois depuis 2007, les investissements étrangers sont majoritaires dans les deux pays. Si le nombre d’opérations d’investissement françaises dans les entreprises allemandes en 2018 a diminué de 13% par rapport à 2017, il reste toutefois presque trois fois supérieur au niveau de 2013.

La croissance en volume des transactions est significative dans les 2 pays, mais l’Allemagne continue de creuser l’écart avec la France

Avec 6438 transactions recensées en 2018 contre 4473 en 2017, l’Allemagne a vu le nombre d’opérations d’investissement réalisées sur son territoire s’envoler (+44%), témoignant de sa forte attractivité. L’Allemagne continue de distancer la France malgré une progression presque similaire : l’Hexagone comptabilise en effet 3952 opérations réalisées en 2018, contre 3156 en 2017 (+25%).

En valeur1, les opérations réalisées l’an passé en Allemagne s’élèvent en moyenne à 55m€ et à 39m€ en France, contre respectivement 116m€ et 77m€ en moyenne entre 2007 et 2018. Cela s’explique en grande partie par la multiplication des opérations minoritaires réalisées dans les 2 pays.

(1) Les valeurs moyennes sont calculées sur la base des transactions dont la valeur est recensée par Zéphyr, soit 52% des deals pour l’Allemagne et 61% pour la France en moyenne au cours de la période 2008-2018.

« La croissance économique et les taux d'intérêt toujours bas expliquent le dynamisme croissant du marché des fusions-acquisitions en France et en Allemagne. Nous remarquons également une multiplication des opérations d’investissements minoritaires des fonds d’asset management américains en Allemagne, pays considéré comme le principal relais de croissance en Europe. »

Olivier Lorang, directeur et responsable Transactions du German Business Group, PwC France

Le volume d’opérations de capital-investissement progresse légèrement en France et stagne en Allemagne

En, 2018, les opérations de capital-investissement, comprenant les opérations avec effet de levier (LBO) et les opérations de capital-développement et capital-risque (Venture Capital), ont été plus nombreuses en France, avec 727 opérations recensées, contre 671 en 2017. En Allemagne, si le volume se maintient autour de  500 opérations depuis 2015, la valeur moyenne des transactions de capital-investissement1 est reparti à la hausse depuis l’an passé, avec une moyenne de 89m€ par transaction en 2018, contre 42m€ en France.

(1) Les valeurs moyennes sont calculées sur la base des opérations de capital-investissement dont la valeur est recensée par Zéphyr, soit 36% des deals pour l’Allemagne et 68% pour la France en moyenne au cours de la période 2008-2018.

« La part en volume des LBO allemands en Europe a progressé de 1 point sur la période 2017-18 par rapport à 2013-16. La part française est restée stable sur la même période. Si ces opérations restent plus nombreuses en France, cette tendance pourrait s’inverser à l’avenir, l’Allemagne étant considéré comme le pays européen le plus attractif pour les 5 prochaines années par les acteurs du private equity. »

Olivier Lorang, directeur et responsable Transactions du German Business Group, PwC France

Un marché toujours porté par le secteur IT/Technologies

La plupart des opérations transfrontalières comptabilisées en 2018 proviennent du secteur IT/nouvelles technologies, confirmant la tendance observée depuis plusieurs années des investissements dans de petites sociétés à fort potentiel technologique.

En revanche, les transactions les plus importantes en valeur concernent les domaines des institutions financières et des transports.

Parmi les opérations transfrontalières emblématiques en 2018, on note qu’ALLIANZ, VTG RAIL LOGISTICS, BECHTLE et TUI GROUP ont été à l’origine des quatre premières transactions en valeur de l’Allemagne vers la France.

Outre-Rhin, l’année a été marquée par les acquisitions menées par ARDIAN, BOUYGUES/COLAS, PLASTIC OMNIUM et IPSOS, entreprises en tête des opérations de fusion-acquisition de la France vers l’Allemagne en valeur en 2018.

Méthodologie de l’étude

Toutes les transactions (en volume et en valeur) sont recensées par Zéphyr et ont été extraites en janvier 2019. Les transactions recensées incluent les opérations suivantes: investissements majoritaires / minoritaires, augmentations de capital, JV, MBO / MBI / IBO, rachats d’actions, scissions.

{{filterContent.facetedTitle}}

{{contentList.loadingText}}

Contactez-nous

Olivier Lorang

Olivier Lorang

Directeur PwC Transaction Services, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 85 91

Suivez-nous !