Les constructeurs automobiles sont-ils prêts à contrer le risque de cyberattaque ?

Si les constructeurs automobiles ont intensifié leurs activités pour répondre à la demande des consommateurs en matière de voiture connectée, certains négligent les cyber-risques inhérents à la connectivité.

Chaque nouvelle fonction ajoute un risque

L’industrie automobile arrive à un point d’inflexion : avec la généralisation de l’accès à Internet, le risque en matière de confidentialité – voire de sécurité – n’a jamais été aussi élevé.

Nous en avons eu un avant-goût en 2015, quand deux chercheurs en cybersécurité sont parvenus à prendre le contrôle d’un véhicule via Internet :
ils ont pu actionner le volant, désactiver les freins un court instant et même couper le moteur. L’exercice a eu des répercussions à la fois évidentes et perturbantes. Aujourd’hui, alors que les voitures connectées sont de plus nombreuses, le risque de détournement s’est considérablement accru. Et cette tendance n’est pas près de s’infléchir, sachant que les consommateurs plébiscitent le confort de la connectivité.

Or chaque nouvelle fonction ne fait qu’augmenter le risque et les protections actuelles sont généralement insuffisantes.

Contactez-nous

Philippe Trouchaud

Associé Cybersécurité, PwC France

Tel : +33 1 56 57 82 48

José Baghdad

Associé responsable du secteur Automobile, PwC France

Tel : +33 1 56 57 84 03

Suivez-nous !