Immobilier & Hôtellerie : des espaces repensés

Promoteurs, sociétés de gestion, investisseurs institutionnels, groupes hôteliers : dans un environnement en profonde mutation (nouveaux acteurs, nouveaux modes de consommation et d'usage de leurs clients, digitalisation...), PwC vous accompagne à chaque phase du cycle de vie immobilier ainsi que dans vos projets de transformation.

Transformation profonde du secteur

Les villes évoluent. La technologie et les enjeux environnementaux impactent le secteur et accélère l’obsolescence des actifs. Les acteurs de l’immobilier et de l’hôtellerie font face à des mutations rapides : nouveaux usages (réseaux sociaux, coliving, coworking, showrooms, « labs »…) nouveaux acteurs (PropTechs, booking.com, AirBnB…) ainsi que l’obsolescence rapide des espaces.

Pour les acteurs de l’immobilier et de l’hôtellerie, ce virage numérique implique une gestion optimisée des données utilisateurs et une maîtrise des enjeux liés à la cyber sécurité.

Un secteur très attractif pour les investisseurs en equity

Le volume d’equity investi dans les « real assets » est à un niveau record: la collecte s’intensifie dans les pays occidentaux et émergents. Dans un environnement de taux d’intérêts historiquement faibles, l’immobilier constitue un support à fort rendement relatif qui offre une visibilité notamment pour les investissements réalisés en Europe et dans les métropoles globales. Le projet du Grand Paris et ses métropoles régionales offre également de multiples opportunités d’investissements.

Dans le secteur de l’hôtellerie, les investisseurs sont restés, au cours des dernières années, fidèles au segment de l’hôtellerie de luxe. En 2017, des niveaux d’investissement relativement équivalents à ceux observés en 2016 sont attendus sur l’ensemble de l’Europe, dans une catégorie d'actifs qui gagne en popularité chez les investisseurs.

Nouvel usage de l’espace : 7 lieux repensés

loading-player

Playback of this video is not currently available

Partager sur

Exigences fiscales et réglementaires

La réglementation française offre des modalités de structuration diversifiées avec des véhicules réglementés, cotés et non cotés, assurant une neutralité fiscale et un niveau de sécurité attendu par les investisseurs internationaux.

Ces évolutions conduisent les acteurs à des approches leur permettant d’anticiper de nouvelles normes telles que l’application d’IFRS 16.

Responsabilité sociétale et environnementale

Le secteur immobilier est déjà en pleine transition énergétique et écologique. Innovation, sobriété  carbone et économie circulaire sont les maîtres mots de cette dynamique initiée depuis le Grenelle de l’Environnement, et renforcée par la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte.

Le bâtiment doit aussi être appréhendé de manière plus globale au regard de ses multiples interactions avec ses occupants et son environnement, notamment à l’échelle du quartier. Les professionnels de l’immobilier adaptent leurs produits (bâtiments à énergie positive, parkings mutualisés, immeubles réversibles, etc.) et services (solutions de mobilité durable, services de proximité, espaces partagés, etc.) en intégrant de nouvelles technologies et solutions plus respectueuses de l’environnement.

Ces actions concourent ainsi à rendre les actifs plus attractifs et à limiter les risques d’obsolescence et de dévalorisation, tout en contribuant au bien-être des occupants et à la lutte contre le changement climatique

Contexte économique et géopolitique

L’immobilier étant à la fois un support d’investissement et un maillon essentiel à l’activité économique, il est assujetti aux aléas  géopolitiques. C’est notamment le cas avec le Brexit qui met en valeur le positionnement de Paris au cœur de l’Europe et constitue ainsi une alternative potentielle à Londres. Cependant, face aux perspectives incertaines en Grande-Bretagne, ce sont les villes allemandes qui rassurent le plus les investisseurs1.

Le marché français, concentré en Ile-de-France, et interagissant avec les métropoles du Nord de l’Europe, constitue  le cœur de la zone Euro et pourrait profiter de sa stabilité retrouvée et de ses perspectives de croissance.

 

Malgré une année 2016 difficile et alors même que les incertitudes géopolitiques et les préoccupations sécuritaires demeurent, le secteur hôtelier européen devrait reprendre sa croissance ces deux prochaines années et ce notamment grâce à la bonne résistance des économies européennes, la popularité des destinations touristiques d’Europe du Sud et le poids du tourisme d’affaires. A Paris, le nombre d’arrivées hôtelières en S1 2017 augmente de  10,2% par rapport à S1 2016.

1. Rapport Emerging trends in Real Estate Europe 2017 conjointement par PwC et Urban Land Institute (ULI)
2. Comité Régional du Tourisme

Contactez-nous

Jean-Baptiste Deschryver

Associé responsable du secteur Immobilier & Hôtellerie

Tel : +33 1 56 57 59 25

Juliette Blanc

Marketing et Business Development, PwC France

Tel : +33 1 56 57 52 50

Suivez-nous !