Automobile

Le ralentissement économique de la zone euro va impacter sérieusement le taux de croissance du marché automobile européen qui devrait s’établir autour de 1,3% en 2019 et 1,4% en 2020. Dans les prochaines années, tout l’effort du secteur de l’automobile va se concentrer sur la transformation des offres et la refonte des services pour anticiper les demandes clients de demain et profiter de la croissance dès sa reprise.

Transformer la mobilité

Voitures autonomes, partenariats entre constructeurs automobiles et GAFA, voitures électriques et services connectés... Toutes ces innovations font avancer le secteur automobile. Les voitures intelligentes ont ainsi le vent en poupe : le marché des véhicules connectés devrait tripler entre 2017 et 2022, passant de 52,5 milliards de dollars à 155,9 milliards*. Malgré la réticence du public face à la voiture autonome, les premiers robotaxis autonomes devraient apparaître sur les marchés d’ici 2025 pour une diffusion plus large après 2028.

« 51 % des moins de 30 ans imaginent facilement avoir recours à l'autopartage ou à des services similaires plutôt que d’acheter leur propre voiture. »

Les constructeurs sont confrontés à d’importants enjeux d’investissements en R&D. Ils doivent soutenir l’innovation à travers le développement des voitures connectées et autonomes, mais aussi de nouvelles solutions de motorisation.

En France, pour améliorer le mode de production et son efficacité opérationnelle, les distributeurs doivent également consentir des investissements conséquents. Ce contexte, favorable aux fusions et aux acquisitions, accélère la concentration du secteur.

Repenser l'expérience client

Pour emporter le choix de l’acheteur et s’assurer la fidélité de leurs clients, les marques doivent savoir anticiper ce qui pourra faire la différence en matière d’expérience.

50 % des revendeurs considèrent l’enjeu de la fidélisation des clients comme un défi majeur. Présenter en réalité virtuelle et augmentée les options de configuration du véhicule et l’adaptation de l’habitacle en fonction de besoins individuels, peut être un atout de poids dans l’arrêt de la décision du client. De même, avoir des points de contacts digitaux peut permettre de rapprocher le concessionnaire de clients plus sédentaires, le showroom virtuel ne nécessitant pas d’investissements immobiliers particuliers.

« Demain, acheter une voiture ne se résumera plus au choix du modèle ou de la couleur mais à l’adoption d’un mode de vie nouveau centré sur l'expérience digitale du véhicule et son écosystème périphérique »

Frédéric Garnier, PwC Cloud and Network Architecture Director

Les transformations en matière d’expérience client qui vont s’opérer au cours des cinq à dix prochaines années sont à préparer aujourd’hui. Si, jusqu'à présent, les constructeurs ne testent que les ventes directes et que de nombreux problèmes subsistent, notamment dans la situation juridique et l'identification de la stratégie d’une tarification appropriée, il vous faut anticiper la résolution de ces défis et redéfinir dès maintenant les rôles spécifiques de votre secteur.

Faire face à de nouvelles réglementations

La pénétration des véhicules électriques sur le marché, jusqu’à présent bloquée par des exigences législatives européennes, va augmenter significativement après 2020 et le marché devrait bénéficier, après 2025, d’un élan considérable à mesure que de nouvelles formes de mobilité s'établissent.

Les véhicules électriques pourraient représenter 22 à 43 % du marché mondial des ventes d'ici 2030, en fonction de facteurs tels que la réglementation environnementale et l'amélioration de l'autonomie et de l'accessibilité financière des voitures électriques.

Partager sur
Suivez-nous !

Contactez-nous

José Baghdad

Associé responsable du secteur Automobile, PwC France

Tel : +33 1 56 57 84 03

Marion Le Moign

Marketing & Business Development, PwC France

Tel : +33 1 56 57 17 54

Hide