Une tarification internationale du carbone pourrait augmenter la baisse des émissions de 12 %

Communiqué de presse

Le 15 novembre 2021


Un prix plancher du carbone à l’échelle internationale pour les émissions de dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre (GES) pourrait davantage accélérer la baisse des émissions (12 %) afin de lutter contre la crise climatique mondiale. C’est ce que révèle la nouvelle étude menée par le cabinet de conseil et d’audit PwC et le Forum économique mondial, « Climate Ambition : Analysis of an International Carbon Price Floor1 ». Le coût de la mise en œuvre de cette tarification serait inférieur à 1% du PIB et pourrait être compensé par les pertes économiques évitées liées au réchauffement climatique et à la bonne utilisation des revenus du carbone. L'étude mesure l’impact d’un prix plancher du carbone à l’échelle internationale tel que proposé par le Fond Monétaire International (FMI), et surtout l’impact sur l’économie mondiale.

L’étude Net Zero Economy Index 2021, sortie en octobre dernier et menée par PwC, démontre que la décarbonisation mondiale doit être réduite cinq fois plus rapidement pour limiter la hausse des températures sous la barre des 1,5°C et éviter un changement climatique aux conséquences désastreuses.

Pour ce faire, le rapport sur une cotation carbone apporte les solutions suivantes :

  • Une tarification internationale du carbone pourrait être rentabilisée. Dans l'hypothèse où les revenus perçus sont reversés aux ménages, le PIB afficherait une baisse inférieure à 1% sur l’ensemble des scénarios évalués. À plus long terme, la perte de PIB serait en grande partie, sinon en totalité, compensée par la réduction des pertes économiques liées au réchauffement climatique (élévation du niveau de la mer, pertes de la productivité agricole et de la main d'œuvre, et atteintes à la santé de chacun).
  • Les revenus générés par un prix plancher du carbone à l’échelle internationale pourraient être utilisés pour aider les plus démunis. Un prix plancher pourrait augmenter jusqu’à 3 % du PIB en revenus dans certains pays, qui pourraient être redistribués à des ménages à faibles revenus et ainsi permettre une transition équitable.
  • Une tarification internationale du carbone pourrait réduire efficacement les émissions jusqu’à 12,3 %. Associé aux engagements de réduction des émissions des différents pays, ce processus permettrait de limiter le réchauffement climatique à 2°C au-dessus des niveaux préindustriels. Portée par une ambition et des actions climatiques renforcées, la tarification augmenterait également les chances d’atteindre l’objectif mondial de 1,5°C.
  • Une fuite de carbone significative (délocalisation des émissions d’un territoire à un autre en raison d’un prix du carbone inférieur) peut être évitée. L'étude révèle qu’une participation généralisée à un prix plancher du carbone à l’échelle internationale – même réduit pour les pays à revenu faible et intermédiaire – générerait une délocalisation très limitée de la production d’émissions vers des pays dans lesquels le prix du carbone est inférieur.

A l’heure actuelle, le carbone est tarifé entre 0 et plus de 130 dollars américains par tonne d’équivalent de CO2 selon les régions. Cet écart crée une inégalité sur le plan concurrentiel et limite l’ambition climatique des pays qui craignent de perdre leur compétitivité internationale. Au mois de juin, le FMI a présenté un cadre pour un prix plancher du carbone à l’échelle internationale, qui propose une échelle de prix par niveau d'émissions applicables aux économies selon leur niveau de développement, et ce, afin d'encourager une plus grande participation dans la réduction des émissions.

« Les conclusions de notre analyse sont très encourageantes. Le fait d’instaurer un prix plancher du carbone à l'échelle internationale constituerait une contribution de taille dans la lutte contre le réchauffement climatique grâce à la baisse accélérée des émissions. D’après nos recherches, la mise en œuvre n’aura aucun effets économiques négatifs de grande ampleur sur les conditions de vie et les entreprises. Ceux-ci pourraient toutefois être inéquitables selon les pays, mais ne rien faire aurait un impact bien plus important sur la société et le monde des entreprises. Les enjeux politiques et techniques sont encore très nombreux, mais nous espérons que notre étude encouragera les pays à envisager la tarification du carbone, de façon à intensifier les efforts pour atteindre l’objectif de zéro émission nette en temps voulu, pour limiter les effets les plus néfastes sur les populations et notre planète. »

Bob Moritz, président du réseau international PwC

« Les résultats de l’analyse sur le prix plancher du carbone à l’échelle internationale sont très concluants. La coopération entre les secteurs public et privé jouera un rôle majeur à l’avenir et dans l’accélération des efforts nécessaires pour une reprise plus durable et plus inclusive. »

Børge Brende, président du Forum économique mondial

Notes

La proposition du FMI prévoit un prix plancher du carbone à l’échelle internationale pour les GES, qui attendra 75$ par tonne d’ici à 2030 pour les pays à revenu élevé, 50$ par tonne pour les pays à revenu intermédiaire, et 25$ par tonne pour les pays à revenu faible (en dollars de 2018). Cette configuration vise à réduire la possibilité que les émissions se délocalisent vers des pays où le coût des émissions de GES est faible (fuite de carbone), tout en encourageant les pays à revenu faible à participer.


1 Ambition climatique : analyse d’un prix plancher du carbone à l’échelle internationale

À propos de PwC France et Maghreb

En France et au Maghreb, PwC développe des missions de conseil, d’audit et d’expertise juridique et fiscale pour les organisations de toutes tailles et de tous secteurs d’activité. Fortes de 6750 collaborateurs*, ses équipes pluridisciplinaires conjuguent leurs savoir-faire au sein d’un réseau international de plus de 364 000 personnes dans 151 pays.
PwC France et Maghreb a pour ambition stratégique de devenir l’acteur de référence de la création de confiance et de la transformation durable des entreprises, en ligne avec la stratégie mondiale du réseau PwC, The New Equation.
Rendez-vous sur www.pwc.fr.

*Au 01/10/2023

Suivez-nous !

Contactez-nous

Nadège Morlais-Barbedette

Responsable des Relations Médias, PwC France et Maghreb