Skip to content Skip to footer
Recherche

Chargement des résultats

Immobilier : Paris reste dans le top 3 des villes les plus attractives d’Europe

Communiqué de presse

Le 25 novembre 2021


La confiance des professionnels de l’immobilier atteint son plus haut niveau depuis 2014 mais des incertitudes subsistent à plus long terme en raison des profonds changements du secteur induits ou accélérés par l’épidémie de COVID-19. Le besoin de transformation organisationnelle – intégrant à la fois la technologie, les compétences et l’ESG – est désormais une priorité majeure pour 68% des professionnels de l’immobilier. C’est ce que révèlent le cabinet de conseil et d’audit PwC et l’Urban Land Institute (ULI), dans la dernière édition d’Emerging Trends in Real Estate® Europe 2022 dressant un panorama des tendances du marché immobilier européen pour les années à venir. Paris conserve sa place dans le top 3 des villes préférées des investisseurs européens avec des perspectives très positives pour l’avenir, aux côtés de Londres et Berlin.

Un niveau de confiance jamais atteint, malgré des incertitudes sur le long terme

La confiance des professionnels de l’immobilier face aux perspectives futures est au beau fixe. Elle atteint un niveau jamais atteint depuis 2014, témoignant d’un sentiment de soulagement et d’optimisme à court terme largement partagé par un secteur qui a su faire preuve de résilience pendant la pandémie. Près de la moitié des personnes interrogées pensent que la confiance continuera d’augmenter en 2022 en matière de perspectives futures des entreprises immobilières (52 %), de rentabilité (49 %) et d’effectifs (53 %).

Les prévisions de rendement pour 2022 sont plus élevées qu’il y a un an, soutenues par une demande forte et continue des investisseurs, une disponibilité de la dette et des fonds propres abondants, même si des différences notables sont observées entre les types d’actifs, à savoir ceux qui ont eu une bonne performance pendant la pandémie et ceux qui en ont considérablement souffert.

Cependant, cet optimisme est lié au retour à un climat des affaires plus normalisé à court terme, mais masque une forme d’incertitude et de volatilité à moyen terme. 

« Le secteur doit se restructurer pour être résilient sur de nombreux fronts, notamment l’adoption d’un programme ESG toujours plus exigeant, la digitalisation, ainsi que l’évolution des business models et des modèles financiers. En effet, une grande partie de la reprise et du futur visage de l’industrie en Europe dépendra de la réponse apportée aux politiques Net Zero et ESG au sens large. En la matière, les défis sont tout aussi importants que ceux liés à la redéfinition d’une nouvelle normalité post pandémie. C’est une excellente occasion de jouer un rôle majeur dans la recherche de nouvelles façons de vivre et de travailler sur le long terme. »

Geoffroy Schmitt, Associé responsable des activités Real Estate chez PwC France et Maghreb

À court terme, les incertitudes les plus marquées du secteur concernent la cybersécurité pour 67 % des personnes interrogées, suivie par l’inflation (59 %) et les taux d’intérêt (55 %).

De plus, les problématiques les plus préoccupantes pour les entreprises immobilières pour 2022 sont les coûts de la construction et la disponibilité des ressources (88 %), la disponibilité de terrains et d’actifs exploitables (66 %), ainsi que les exigences de durabilité et de décarbonisation (61 %). Elles auront un impact sur les prix de construction et les calendriers de livraison, alors même que l’industrie souhaite remettre sur les rails les chantiers qui ont pris du retard ou faire avancer les initiatives de reconversion des actifs immobiliers.

Face à ce contexte, 59 % des répondants envisagent de privilégier l’achat net d’actifs immobiliers (55 % l’année prochaine), confirmant, d’une part, le facteur de confiance et, d’autre part, l’attrait inhérent de l’immobilier par rapport aux autres catégories d’actifs.

« Cette étude Emerging Trends in Real Estate nous permet d’anticiper les attentes des différents consommateurs d’immobilier. Cette année, nous réalisons que la crise sanitaire a accéléré les changements de comportement et que l’industrie immobilière doit absolument évoluer et s’adapter pour faire face à ces changements profonds tout en prenant en compte les contraintes macro-économiques. »

Sébastien Chemouny, Président ULI France

Les dix premières villes européennes en 2022 : Paris conserve sa position

Londres arrive en tête du classement général en termes d’investissement et de développement dans le classement des villes européennes, en passant devant Berlin pour inverser les deux premières places par rapport à l’année dernière. L’étude révèle en outre que les investisseurs auront toujours un grand attrait pour Paris qui conserve sa place dans le top 3. Considérée comme le plus grand marché de bureaux d’Europe continentale, la capitale abriterait aussi le plus grand nombre de sièges sociaux d’Europe. Les Jeux Olympiques de 2024 représenteraient par ailleurs un excellent levier de croissance pour la ville et pourraient stimuler l’investissement. Toutefois, un enjeu subsiste : obtenir des financements pour les départements alentours qui ne bénéficient pas de la même attractivité que Paris.

Classement général 2022 (2021)

 

1 (2)

Londres

2 (1)

Berlin

3 (3)

Paris

4 (4)

Francfort

5 (7)

Munich

6 (8)

Madrid

7 (5)

Amsterdam

8 (6)

Hambourg

9 (13)

Barcelone

10 (12)

Bruxelles

Les perspectives sectorielles en 2022

La pandémie a confirmé la tendance des investisseurs à cibler les secteurs qui profitent des mégatendances et évoluent de manière anticyclique. Même s’ils ne représentent pour le moment qu’une faible part du marché, des secteurs de niche sont pourtant en haut du classement et suscitent l’enthousiasme des investisseurs, comme les nouvelles infrastructures énergétiques, suivies des sciences de la vie et des centres de données (data centers).

Par ailleurs, aucun consensus n’a encore été trouvé sur l’avenir des bureaux : certains acteurs sont enthousiastes quant à l’avenir des actifs tandis que d’autres envisagent une réduction inévitable de la demande globale. Le temps de travail à distance augmentera de manière durable selon 85 % des personnes interrogées, tandis que 82 % estiment que les sièges continueront de jouer un rôle dans la transmission de la culture d’entreprise et l’attractivité des talents, 74 % constatant un écart de valorisation croissant entre les bureaux principaux et secondaires.

Classement général

Secteur

1

Nouvelles infrastructures énergétiques

2

Sciences de la vie

3

Installations logistiques

4

Data centers

5

Soins de santé

6

Retraite / assistance aux personnes âgées

7

Industriel / entrepôt

8

Logement abordable

9

Self-stockage

10

Résidentiel locatif (privé)

Des entreprises immobilières en quête de changement organisationnel

Les précédentes éditions du rapport soulignaient l’importance croissante des actifs opérationnels, mais aussi la nécessité de mettre davantage l’accent sur le service client, la réputation, la technologie, un programme ESG de plus en plus exigeant et la diversité sur le lieu de travail.

Cette année, la transformation organisationnelle est une priorité majeure pour 68 % des personnes interrogées, qui constatent un certain “enracinement”. Pour 83 % des répondants, la culture existante constitue en effet le plus grand obstacle aux changements organisationnels.

Plusieurs facteurs influent sur ce changement nécessaire : 89 % citent en premier l’immobilier comme service – real estate as a service – et l’évolution des demandes des clients. 81% identifient ensuite la stratégie ESG comme troisième facteur.

La technologie est considérée comme essentielle à la transformation pour 92 % des répondants qui pensent également que les talents extérieurs à l’immobilier seront nécessaires pour intégrer la technologie, l’ESG et la culture de service dans le secteur.

À propos de PwC France et Maghreb

En France et au Maghreb, PwC développe des missions de conseil, d’audit et d’expertise juridique et fiscale pour des organisations de toutes tailles et de tous secteurs d’activité. Fortes de plus de 6 000 collaborateurs, ses équipes pluridisciplinaires conjuguent leurs savoir-faire au sein d’un réseau international de plus de 295 000 personnes dans 156 pays.
PwC France et Maghreb a pour ambition stratégique de devenir l’acteur de référence de la création de confiance et de la transformation durable des entreprises, en ligne avec la stratégie mondiale du réseau PwC, The New Equation.
Rendez-vous sur www.pwc.fr.

À propos d’Urban Land Institute

L’Urban Land Institute (ULI) est une organisation à but non lucratif pour la formation et la recherche, entièrement financée par ses membres. Sa mission est de jouer un rôle de premier plan dans l’utilisation responsable du territoire et dans la création et le soutien de communautés prospères et durables à travers le monde. Fondée en 1936, l’organisation compte aujourd’hui plus de 45 000 membres provenant de tous les métiers de la gestion et de l’aménagement du territoire.

L’ULI compte 4 000 membres en Europe répartis entre 15 réseaux de conseils nationaux. Pour plus d’informations, rendez-vous sur europe.uli.org, suivez-nous sur Twitter ou notre page LinkedIn.

Suivez-nous !

Contactez-nous

Roxane Lauley

Roxane Lauley

Responsable des Relations Médias, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 13 14

Priscille Holler

Priscille Holler

Attachée de presse senior, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 40 84

Raphaëlle De Coupigny

Raphaëlle De Coupigny

Chargée des Relations Médias, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 88 45

Masquer