Les économies africaines pourraient bénéficier de plus de 25 milliards d’euros en réformant leur gouvernance

Communiqué de presse

Neuilly-sur-Seine, le 27 juin 2019

  • L’analyse des économies africaines à l’échelle du continent montre une corrélation positive entre la croissance économique et l’amélioration des indicateurs de gouvernance
  • Depuis 2013, en Éthiopie et en Côte d’Ivoire, le taux moyen de croissance réelle annuelle par habitant reste constant, à un niveau supérieur à 5 %
  • La croissance est particulièrement forte au sein des économies d’Afrique de l’Est (3 % par habitant en moyenne), tandis que l’Afrique centrale a rencontré des difficultés (baisse de 1,3 % en moyenne)
  • L’analyse mondiale met en lumière un ralentissement dans le secteur manufacturier, lié à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

La dernière édition de l’étude « Global Economy Watch » de PwC montre que les économies africaines pourraient bénéficier de plus de 25 milliards d’euros si chacune d’entre elles mettait en œuvre des réformes de gouvernance similaires à celles engagées par la Côte d’Ivoire depuis 2013.

Un changement de gouvernance nécessaire pour la croissance des pays africains

Les pays présentant un PIB par habitant relativement élevé, mais dont les résultats en matière de gouvernance sont faibles, pourraient davantage bénéficier de cet effet de levier. En ce sens, la Libye et la Guinée équatoriale, riches en pétrole, verraient une hausse significative, avec respectivement 400 $ et 200 $ supplémentaires par habitant.

Les pays avec un PIB par habitant plus faible, comme le Niger et le Malawi, enregistreraient des progrès moins importants, bien que leur classement en matière de gouvernance soit en dessous de la moyenne pour le continent. En revanche, des économies (comme le Rwanda), qui ont amélioré leur gouvernance comme la Côte d’Ivoire, n’enregistreraient, elles aussi, qu’une faible progression. Elles devront poursuivre la diversification des économies pour voir naître un impact positif.

Des disparités régionales significatives

L’étude PwC note aussi de fortes disparités régionales sur tout le continent en matière de croissance économique. Celle-ci est particulièrement forte en Afrique de l’Est (environ 3 % par an depuis 2013).

L’Afrique centrale en revanche, enregistre une baisse moyenne du PIB annuel réel par habitant de 1,3 % sur la période. L’Afrique du Nord et la région du Sud du continent africain ont enregistré une croissance anémique (respectivement 0,4 % et 0,8 % par an) tandis que l’Afrique de l’Ouest a connu une croissance plus rapide (1,9 % par an).

« Pour analyser le continent africain, il est essentiel que nous considérions chaque économie individuellement. La performance économique a beaucoup fluctué ces dernières années, mais la corrélation entre la croissance économique et les progrès en matière de gouvernance met en lumière un moyen d’accélérer la croissance dans l’ensemble de l’Afrique. Il est important de bien saisir les bénéfices réels qu’une réforme de la gouvernance peut apporter comme celle qui a eu lieu en Côte d’Ivoire. Une meilleure gouvernance peut ainsi permettre aux pays d’identifier d’autres opportunités de croissance. Bien qu’il ne faille plus considérer l’économie africaine comme un seul bloc monolithique, il faut néanmoins avoir conscience de l’existence d’intérêts et de synergies communes aux économies régionales »

Jean-Philippe Duval, Associé responsable des activités de conseil de PwC en Afrique francophone

Le secteur manufacturier à l’origine du ralentissement mondial

Les experts PwC se sont aussi intéressés à la performance récente de l’économie mondiale, et particulièrement les causes du ralentissement observé depuis la mi-2018. Le principal point faible semble être le secteur manufacturier, avec des indices des directeurs d’achats en baisse, notamment pour les États-Unis, la Chine et la zone euro.

Le ralentissement mondial peut s’expliquer par le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, d’autant plus que le gouvernement chinois tente de désendetter le secteur privé. Cette démarche a probablement provoqué une baisse de la production industrielle chinoise.Cependant, ce ralentissement de l’économie a conduit Pékin à faire de la croissance du PIB une priorité plutôt que son programme de désendettement. Cet assouplissement de la politique, avec une potentielle réconcilitation commerciale, pourrait suffir à insuffler un certain dynamisme à l’économie mondiale pour le reste de l’année 2019.


Méthodologie

L’analyse économique du cabinet à l’échelle du continent modélise les performances de chaque pays sur la base de six des indicateurs de gouvernance mondiaux de la Banque mondiale (2013-17), couvrant des aspects tels que la qualité règlementaire, l’état de droit et l’efficacité des pouvoirs publics.

A propos de PwC France et pays francophones d’Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions de conseil, d’audit et d’expertise comptable, privilégiant des approches sectorielles.

Plus de 251 000 personnes dans 158 pays à travers le réseau international de PwC partagent solutions, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 6 400 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr

En se mobilisant au quotidien pour conseiller et accompagner ses clients dans leur réussite, PwC contribue à la dynamique de l’économie française. A travers ses études et ses analyses d’experts, PwC s’engage également à anticiper les économies du futur et à développer les nouveaux usages technologiques. Enfin, en apportant des solutions pour maîtriser les risques, PwC crée de la confiance entre les acteurs et sécurise le cœur de l’économie française.

PwC France a lancé le mouvement #LetsgoFrance pour valoriser tous ceux qui travaillent à la réussite de l'économie française. Rejoignez-nous et agissons ensemble : letsgofrance.fr

« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Contactez-nous

Roxane Lauley

Responsable des Relations Médias, PwC France

Tel : +33 1 56 57 13 14

Raphaëlle De Coupigny

Chargée des Relations Médias, PwC France

Tel : +33 1 56 57 88 45

Suivez-nous !