Pas de transformation sans management

Arrêtons d'enrober, ne m’ennuyez plus avec de la communication et des états d’âme, ne me parlez plus de management – je veux des résultats ! »  entend-on en entreprise : la fatigue et le niveau de tension sont tels que tout ce qui apparaîtra comme « du confort » est suspect pour les directions générales. Et le management est souvent rangé dans cette catégorie : un investissement inutile pour faire plaisir, du « soft » pour faire accepter les décisions et les faire relayer.

Pourtant ce sont les mêmes directeurs généraux qui expliquent à quel point leurs managers ne sont pas au niveau, ne relaient pas leurs impulsions et continuent à se comporter « comme avant » leur arrivée, avant la transformation qu’ils ont engagée... et donc il faut les remplacer, en faisant venir des managers de confiance, avec qui on a travaillé dans d’autres circonstances.

Février 2015 – 28 pages – En français

Question à Jean Michel Blanquer Directeur Général du Groupe ESSEC

Que parvenez-vous à faire comprendre sur le management des hommes et des femmes à vos étudiants, quand on sait qu’apprendre le management avant d’avoir travaillé est une gageure ?

Le management est en effet avant tout une affaire de pratique. Cela pose indéniablement  une question à l’enseignement, qui peut avoir une dimension très théorique. Par sa tradition et par ce qu’elle développe au travers du « design learning », l’ESSEC insiste beaucoup sur la pratique. Je rappelle que c’est notre maison qui a inventé, il y a 20 ans,  l’apprentissage dans l’enseignement supérieur, une démarche faite d’aller retour entre théorie et pratique.

Contactez-nous

Jean-Luc Placet
Consulting I&S
Tel : +33 156576707
Email

Suivez-nous !