Les Français et l’aventure de l’entrepreneuriat

20 % des Français veulent tenter l’aventure de l’entrepreneuriat

Octobre 2018

Alors que la France est souvent présentée comme peu propice à la création d’entreprise, 20 % de sa population active est pourtant prête à tenter l’expérience, selon une étude réalisée par PwC et l’institut Ipsos. Menée en septembre 2018 auprès de 1076 personnes, cette enquête analyse le rapport des Français à l’entrepreneuriat, y compris parmi ceux qui envisagent de créer leur entreprise prochainement. Entre recherche d’indépendance et besoin d’autonomie, mais aussi peur du manque de financement et de l’échec, la création d’entreprise nourrit envies et craintes.

Les raisons qui poussent les Français à vouloir créer leur entreprise

Pour la très grande majorité des Français (67 %), l’aventure entrepreneuriale est avant tout un moyen de gagner en indépendance et en flexibilité (59 %) dans leur travail. Parmi les potentiels créateurs d’entreprise, seuls 43 % le font pour mieux gagner leur vie et 52 % pour exercer une activité qui les passionne. « Créer son entreprise » est donc principalement synonyme de « quitter le salariat ».

Quel est le profil de l’entrepreneur selon les Français ?

Les Français dressent un profil type assez homogène de l’entrepreneur idéal :

  • Il a le goût du risque (une qualité attribuée aux entrepreneurs par 91 % des sondés)
  • Il possède une idée innovante, pour 69 % des répondants
  • Et il est plutôt jeune, pour 52 % des Français

Mais à ces qualités, s’ajoutent selon eux des conditions de succès externes : un financement solide (69 %), une formation spécifique (44 %), un réseau adapté (32 %) et même le fait de bénéficier des conseils d’experts (25 %).

Quels sont les freins à la réussite de la création d’entreprise ?

Cette impression, qu’au-delà du talent et de la détermination personnelle de nombreuses conditions doivent être réunies, explique peut-être en partie le scepticisme exprimé par les Français sur les chances de réussite des nouvelles entreprises. Seulement 37 % des sondés, qui ne sont pas en création d’entreprise, estiment que la période est favorable à l’entrepreneuriat et 2 Français sur 5, seulement, pensent qu’il est facile de créer son entreprise dans notre pays. Heureusement pour eux, les futurs créateurs d’entreprises sont eux plus optimistes, mais la nuance est faible puisque seulement 47 % considèrent que la conjoncture est favorable à l’entrepreneuriat et 53 % affirment que monter sa structure est assez facile dans l’Hexagone. Les préoccupations principales des futurs entrepreneurs ?

  • Le manque de financement (67 %)
  • L’ampleur des procédures administratives (58 %)
  • La peur de l’échec (47 %)

Les Trophées #LetsgoFrance : le tremplin de PwC pour l’entrepreneuriat

Pour encourager la prise d’initiative entrepreneuriale, PwC a lancé en 2016 le mouvement #LetsgoFrance. Ces trophées annuels réunissent, valorisent et donnent la parole à tous ceux qui font rayonner la France. En 2017, 202 candidatures ont été étudiées par le jury, qui a mis en avant 6 lauréats lors d’une cérémonie menée sous le haut patronage du Président de la République.

« Considérer que si l’on se trompe, on ne se relèvera jamais est une idée reçue. Il faut faire évoluer les mentalités : valoriser la prise de risque et donc reconnaître le droit à l’échec, car l’échec est même nécessaire ! Il est de la responsabilité des entreprises de soutenir cette évolution culturelle à travers la formation, les incubateurs et le mentoring. Il faut aider les entrepreneurs de demain à franchir le cap et passer de l’envie à la réalisation. »

Bernard Gainnier, Président de PwC France & Afrique francophone

Contactez-nous

Serge Hauser

Business Development Executive for Family Business & SME

Tel : +41 5 8792 1370

Suivez-nous !