Eiffage : l’harmonisation des SI Finance, préalable à la mise en place de nouveaux CSP

Start adding items to your reading lists:
or
Save this item to:
This item has been saved to your reading list.

Christian Cassayre
Eiffage

Secteur d’activité Construction

Chiffre d’affaires ~14 md€ (2016)

Nous avons initié deux principaux chantiers pour améliorer la performance de la fonction Finance : l’alignement des systèmes d’informations et la mise en place de CSP.

Dès 2010, nous avons lancé un vaste projet d’harmonisation des systèmes d’information Finance. L’objectif était d’améliorer la qualité de l’information et de renforcer les points de contrôle. Ces projets étaient également des prérequis à l’intégration optimale des nouvelles acquisitions et à la mise en place de « back-offices » pour la fonction Finance, sans renier l’organisation décentralisée du Groupe autour de ses entités de proximité.

Un ERP a ainsi été déployé sur l’ensemble des filiales du Groupe dans un souci d’unicité des référentiels. Le périmètre couvert concernait la comptabilité générale et auxiliaire, la comptabilité analytique, les achats et l’administration des ventes.

A partir de 2016, nous avons commencé à déployer des CSP pour gérer notre comptabilité Fournisseurs, Banques et les notes de frais. Actuellement environ 1/3 du périmètre France a été déployé à Neuilly-sur-Marne, Lille et Lyon et un autre 1/3 utilise déjà les outils de dématérialisation déployés autour des CSP, avant bascule ultérieure.

Au démarrage, la mise en place de CSP génère des coûts puisque des relais en local doivent être conservés dans un premier temps.

Cette transformation est une véritable prise de conscience du coût de la fonction Finance puisque nos équipes ont du s’intéresser au coût de traitement unitaire des opérations (factures, des notes de frais, ligne d’écriture bancaire…). A terme, cette mutualisation de ressources sur tout ce qui peut être traité en « back-office » devrait générer des économies d’échelle non négligeables pour la fonction Finance, tout en libérant du temps sur le terrain pour la gestion, l’analyse, le prévisionnel, l’ADV et la relance clients…..

Nous avons élaboré une feuille de route et mobilisé l’ensemble de nos collaborateurs car il est essentiel de ne pas sous-estimer l’importance du temps dans ce type de projet de transformation de grande envergure.

Dans les années à venir, nous envisageons d’élargir le périmètre de nos CSP à la gestion de la paie et d’implanter deux nouveaux centres à Nantes et à Bordeaux.

En finance, l’ERP désormais déployé et stabilisé constitue un socle pour l’optimisation et la poursuite de la digitalisation de la fonction.

Les projets d’EDI, de portail collaboratif fournisseurs et d’e-procurement en sont le prolongement naturel et constituent une opportunité pour intégrer d’autres fonction support dans l’outil (achats notamment).

En synthèse, les avantages de la mise en place d’un CSP :

  • Amélioration de la qualité d’information rendue possible par l’unicité des référentiels
  • Renforcement du contrôle : le contrôle des doublons de paiements par exemple est réalisé dorénavant tous les jours
  • Nouvelle ergonomie et accès du SI finance en mobilité (app mobile, …)
  • Accélération de l’intégration de nouvelles acquisitions
  • Prise de conscience des coûts de traitement : les équipes prennent conscience des coûts de traitement des factures ou notes de frais.
  • A l’inverse, un certains nombres de points d’attention doivent être pris en compte dès le départ :
  • Nécessité d’une harmonisation SI (ERP) avant la mise en place d’une équipe centralisée
  • Nécessité d’impliquer les équipes tout au long du projet. Il y a un risque de lassitude car il s’agit d’une aventure de long terme. Les délais de mise en œuvre sont longs, ce qu’il ne faut pas sous-estimer !

 

 

Contactez-nous

Pascal Corcos
Associé, Fonction finance
Tel : +33 1 56 57 70 31
Email

Suivez-nous !