ODD : quels engagements pour les entreprises ?

SDG Reporting Challenge 2017

Février 2018

Comment mettre les Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU au cœur de la stratégie de son entreprise ?

Cette question devrait être une préoccupation de plus en plus forte des entreprises dans les prochaines années. Elle traduit l’évolution significative du concept de RSE, évoluant de plus en plus vers l’identification des liens entre l’activité des entreprises et les préoccupations globales de leur contexte sociétal. L’importance accordée aux ODD par l’ensemble des parties prenantes en est la parfaite illustration.

Le soutien de l’ensemble des pays membres des Nations Unies aux 17 ODD est une affirmation claire de l’importance croissante qu’ils auront dans les années à venir et du lien fort qu’ils pourront illustrer de la relation Entreprise-Etat-Société Civile.

Un des sujets centraux pour les entreprises sera de mettre en place le reporting le plus pertinent, transparent et adapté sur leur impact, positif ou négatif, avec les ODD.

La France, plus mature que l’ensemble des pays européens en matière de reporting sur les ODD

Les exigences réglementaires françaises en matière de reporting sur le développement durable ont permis aux entreprises françaises de prendre une avance significatives sur ce sujet. En effet, dés 2002 la France a introduit une obligation de reporting, renforcée par la loi Grenelle 2 en 2012.

La transposition de la Directive Européenne sur la transparence extra-financière en 2017 et l’article 173 de la loi de Transition Energétique en 2015, dont une partie vise spécifiquement le monde des investisseurs, ont complété le dispositif.

La question de l’alignement entre la vision des citoyens sur les priorités en matière d’ODD et celle des entreprises pourra se poser dans les années à venir. Aujourd’hui les premiers mettent au premier rang de leurs préoccupation le sujet de la faim dans le Monde (ODD 2 : « Faim Zéro ») alors que les entreprises identifient des priorités différentes (cf. schéma ci contre).

Beaucoup d’entreprises n’en sont qu’au début de leur appropriation des Objectifs de Développement Durable. Bien qu’elles soient clairement engagées et reconnaissent la pertinence des ODD pour éclairer leur stratégie, la prise en compte concrète et opérationnelle de ces 17 objectifs et de leurs 169 cibles représente un chantier important et de long terme. Une double lecture peut être faite des résultats de notre étude :

  • 62% des entreprises interrogées estiment que les ODD sont suffisamment importants pour être mentionnés dans leur reporting
  • 63% des entreprises en sont soit à un premier stade de manifestation d’intérêt soit n’ont pas encore pris en compte formellement les ODD dans leur reporting.

Les entreprises sélectionnent, dans leur reporting, en priorité les objectifs qu’elles estiment être les plus matériels par rapport à leur activité :

  • Les objectifs les plus souvent mentionnés sont le 13ème (Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques), le 8ème (Travail décent et croissance économique), et le 12ème (Consommation et production responsables)
  • Beaucoup des indicateurs faisant référence à ces objectifs sont d’ores et déjà inscrits dans le reporting des entreprises
  • Le 14ème objectif (Vie aquatique) est le moins retenu par les entreprises, avec seulement 18% d’entre elles l’ayant sélectionné comme une priorité.

Les ODD illustrent largement le changement de paradigme relatif à l’action de l’entreprise en matière de développement durable. Si cette dernière devra toujours traiter les enjeux qui lui sont directement propres, il semble de plus en plus évident que les préoccupations sociétales globales soient autant l’affaire des entreprises que des états. Un chemin que le Pacte Mondial des Nations Unies a ouvert il y a prés de 20 ans.

Le positionnement relatif de l’action de l’entreprise à côté de celui des pouvoirs publics apparaît clairement dans les préoccupations des citoyens, fortement tournées par des sujets directement liés aux fonctions régaliennes traditionnelles des Etats. Cependant, compte-tenu de l’importance et de l’influence croissante des attentes de la société civile pour les entreprises, la question de l’écart de perception sur les ODD finira par se poser.

Au-delà des priorités identifiées par les entreprises, il est important que leur analyse puisse couvrir la totalité des 17 ODD en particulier à cause de cet écart de perception. D’autant que l’accélération de l’action politique, et donc de la réglementation, dans le champs du développement durable est forte ces 5 dernières années. Les préoccupations des citoyens peuvent donc rapidement faire l’objet de réglementations.

La façon de rendre compte de façon concrète et opérationnelle de sa contribution aux Objectif de Développement Durable est une question centrale. Ils est encore probablement trop tôt pour dégager des tendances fortes, mais il est clair que des métriques pertinentes et robustes seront nécessaires. A ce jour, notre étude montre que bien souvent les objectifs pris par les entreprises restent généraux et peu quantifiés. C’est totalement en ligne avec la maturité aujourd’hui du reporting ODD. Le lien avec les réglementations existantes et les futurs travaux des Nations Unies et de la GRI permettront de disposer de référentiels adaptés. On peut cependant identifier quelques premières tendances :

  • Les émissions de gaz à effet de serre, la représentativité des femmes dans les postes de direction et l’efficacité énergétique sont les trois domaines les mieux représentés dans le reporting ODD en termes de qualité
  • Les entreprises ayant sélectionné des ODD prioritaires ont en général un reporting de plus grande qualité que celles ne l’ayant pas fait
  • En moyenne, les entreprises ayant retenu des priorités ont un reporting basé sur des métriques et des objectifs quantifiés, dépassant les simples engagements.

Contactez-nous

Sylvain Lambert

Associé Responsable du département Développement durable, PwC France

Tel : +33 1 56 57 80 83

Emilie Bobin

Associée, PwC France

Tel : +33 1 56 57 86 60

Suivez-nous !