Blockchain : la technologie intelligente au cœur de la métamorphose de l’assurance

Alors que la blockchain promet de réinventer l’échange de valeur, cette étude fournit un signal clair quant à la crainte des entreprises de ne pas s’approprier le sujet à temps.

Septembre 2018

La blockchain, cette technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, fonctionnant sans organe de contrôle, se développe dans tous les secteurs marqués par l’empreinte du numérique. Selon l’étude internationale « Global Blockchain Survey » de PwC, qui présente les résultats d’entretiens avec 600 cadres dans 15 pays, 84% des personnes interrogées déclarent que des initiatives blockchain sont en cours dans leur organisation. Alors que cette technologie promet de réinventer l’échange de valeur, ce rapport fournit un signal clair quant à la crainte des entreprises de ne pas s’approprier le sujet à temps.

Le secteur de l’assurance ne fait pas exception, bien au contraire. De nombreuses entités devraient mettre la main à la poche durant les trois années à venir. Cap vers un secteur plus innovant ? Digitalisé ? Sûr ? Transparent ? Rentable ? Efficace ?

Le secteur de l’assurance déjà bouleversé par une technologie encore peu maîtrisée

Si les crypto-monnaies comme les bitcoins ont fait connaître la blockchain au grand public, cette dernière ne représente que la partie émergée de l’iceberg. Le foisonnement des actifs issus de cette technologie, la diversité des projets et des solutions en œuvre offrent une infinité d’alternatives à tout acteur souhaitant innover dans ce domaine. Problème : la majorité de l’écosystème manque encore de maturité sur le sujet. Les technologies blockchain – en nombre  important à ce stade – sont maîtrisées par trop peu d’acteurs. Aussi, des challenges persistent autour de la bonne appréhension de la gouvernance technique, fonctionnelle, et de la bonne qualification des cas d’usages.

Dans le secteur de l’assurance, un phénomène est en train de bouleverser le marché : l’apparition des contrats intelligents – plus communément appelés smart contracts, des contrats dont l'exécution se fait automatiquement grâce à des protocoles informatiques. La technologie optimise des processus longs et complexes, engendre des gains de temps et des réductions de coûts importants aussi bien pour les assureurs que pour les assurés. De plus, en garantissant une transparence quant à l’usage des données échangées, elle œuvre à améliorer l’expérience client.

Ces solutions ont-elles pour autant montré toute l’étendue des gains potentiels induits par la blockchain ?

Le défi de la data au cœur des stratégies des assureurs connectés

Dans le monde de l’assurance, rassembler des pièces justificatives numérisées de manière sécurisée avant d’établir des paiements représente un enjeu de première importance. Dans ce sens, la constitution de gigantesques bases de données permettant de nourrir les modèles de prédiction employés par les assureurs et la mutualisation des données pour faciliter les processus de réassurance sont deux défis majeurs auxquels les professionnels du secteur font face. Nombreux sont les assureurs qui réfléchissent à une mise en commun de leurs données de contrats pour mutualiser les processus à travers une base de données partagée et cryptée. Ainsi, alors qu’un sinistre nécessite aujourd’hui de nombreux échanges de données, les plateformes sur lesquelles s’appuient les blockchains permettent de rassembler en un point d’accès unique toutes les données pour procéder au règlement.

L’intérêt du recours au protocole blockchain est en effet plus fort quand les cas d’usage couvrent des transactions multi-tiers, et cela implique un véritable changement d’approche dans un secteur où les données sont le centre de l’activité.

Les ICOs ouvrent la voie à la crypto-économie

L’ICO (Initial Coin Offering), méthode de levée de fonds fonctionnant via l’émission d’actifs numériques – plus communément appelés tokens – échangeables contre des cryptomonnaies durant la phase de démarrage d’un projet, a le vent en poupe. Désormais, collecter des millions de dollars en quelques jours ne relève plus de l’impossible.

Chiffres à l’appui : à l’échelle mondiale, en 2016, 96 millions de dollars ont été levés grâce à des ICO, en 2017, la somme totale enregistrée s’est élevée à 4 milliards de dollars, et sur le premier semestre 2018, 16 milliards de dollars ont été collectés.

L’essor naissant des ICOs n’est toutefois pas sans risques : juridiques, réglementaires, risques de cybersécurité, de réputation ou risques opérationnels. C’est donc à la fois de nouveaux acteurs spécialisés qui émergent pour mitiger ces risques, mais c’est aussi de nouvelles opportunités pour les assureurs de proposer des produits spécialisés d’assurance ICO.

Contactez-nous

Pauline Adam-Kalfon
Associé, PwC France
Tel : +33 1 56 57 83 72
Email

Suivez-nous !