Accompagner la fusion de Zodiak Media et Banijay

Les deux groupes, aux cultures différentes, ont créé un leader de la production audiovisuelle mondiale.

L’essentiel

 

  • Pour qui ?
    Les groupes de production audiovisuelle Zodiak Media et Banijay.
  • Quand ?
    Été 2015.
  • Pour quoi faire ?
    Opérer la fusion des deux groupes pour donner naissance à l’un des plus importants producteurs mondiaux indépendants.
  • En chiffres
    1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.

En coulisse

Le contexte

Depuis 2014, le marché européen de la production audiovisuelle connaît une forte concentration. Pour atteindre une taille critique face aux autres acteurs, le Français Lov Group et l’Italien De Agostini souhaitent créer une co-entreprise rassemblant leurs activités de production et de distribution audiovisuelles en fusionnant les groupes Banijay et Zodiak Media. Avec le regroupement de leur branche de distribution, les deux sociétés renforcent leur pouvoir de négociation des droits de leurs productions auprès des chaînes de télévision à l’international.

Notre vision

La complexité de la fusion réside dans le rapprochement d’acteurs de taille similaire dotés d’organisations internes très différentes : une organisation très centralisée pour Zodiak contre une structure plus légère pour le groupe Banijay qui offrait historiquement plus d’autonomie aux différentes sociétés de son périmètre. Par ailleurs, les deux groupes présentent des structures d’endettement et un mode de financement des acquisitions sensiblement différents, justifiant pleinement la mise en place de due diligences croisées.

Notre réponse

Notre mission a consisté à élaborer une due diligence financière et business, à effectuer un traitement comptable des clauses d’earn-out, à réaliser une revue fiscale, sociale et juridique des due diligences croisées et à adopter une approche spécifique sur les sujets de propriété intellectuelle.

Nos points forts

 

  • L'attention portée au facteur humain, car l’activité des deux sociétés dépend de personnalités clés - animateurs, producteurs... - et nécessite souvent la mise en place d’un plan de rétention ou management package.
  • La vigilance sur la propriété intellectuelle liée aux programmes clés des deux groupes a également été considéré avec attention dans le cadre des due diligences.

Contactez-nous

Richard Béjot

Associé Médias et Loisirs, PwC France

Tel : +33 1 56 57 60 39

Olivier Marion

Associé Responsable Transactions

Tel : +33 1 56 57 86 85

Suivez-nous !