Vers une vision à 360° des enjeux de l’entreprise : le rôle des professionnels du risque évolue

4 questions à Harold Ceintrey

Associé Risques, Contrôle interne et Conformité, PwC France

Que révèle l’étude mondiale PwC auprès des dirigeants* en matière de risques ?

Les résultats de la « CEO Survey », notre étude annuelle sur l’opinion des dirigeants, démontrent qu’en un an l’ordre des menaces identifiées par les chefs d’entreprise a été complètement redéfini. En effet, alors qu’en 2017, le focus était clairement sur des risques macroéconomiques, on observe en 2018 l’émergence de préoccupations liées à l’instabilité politique et sociétale. Etant donné que la nature même des menaces a changé, le rôle et le périmètre des professionnels du risque dans l’entreprise doit évoluer et s’adapter aux nouveaux enjeux.

Comment les préoccupations des dirigeants ont-elles évolué ? Quelles conséquences sur le rôle des professionnels du risque ?

En 2017, les évolutions réglementaires, la croissance économique incertaine et la volatilité des taux de change représentaient les principales craintes des CEO interrogés. Les économies des grands pays du monde progressant plus ou moins simultanément, la volatilité des taux de change est passée de la 5e à la 10e place de notre classement en 2018. Si la multiplicité des réglementations reste en pole position, le terrorisme remonte de la 12e à la 2e place en 2018 dans l’ordre des préoccupations des dirigeants. L'inquiétude croissante à l'égard des cyber-menaces n'est quant à elle pas une surprise, étant donné la prolifération des cyber-intrusions, le vol de données et les attaques visant les plateformes de médias sociaux. Mais, et c’est en cela que réside la vraie surprise, l’inquiétude des dirigeants ne porte pas seulement sur le nombre de cyber-menaces mais surtout sur leur nature. Les cyberattaques touchent un grand nombre d'activités et de fonctions, depuis le développement des produits jusqu’à leur production en passant par le marketing, les programmes de conformité et la gestion des réglementations qui ont un impact sur l'image et la confiance des clients. Dans un contexte de transformation digitale en plein essor, ces risques sont appelés à devenir permanents et intrinsèques au business.

Les dirigeants s'attendent à ce que les professionnels de la gestion des risques développent une compréhension dynamique de l'effet de ces nouvelles menaces, et notamment des cyber-menaces, sur tous les aspects de l'entreprise, et puissent les conseiller concernant les impacts potentiels sur leur stratégie. 

Les professionnels du risque deviennent-ils ainsi de véritables conseillers stratégiques ?

Le rôle des professionnels du risque en tant que conseiller stratégique n'est pas encore une réalité dans le monde de l’entreprise ni, paradoxalement, chez les professionnels de la gestion des risques eux-mêmes. Les dirigeants et les conseils d'administration d'aujourd'hui s'attendent néanmoins à ce que les équipes d’audit et de risk management sachent analyser la manière dont les diverses menaces peuvent influer sur la performance de leur entreprise. Les professionnels du risque doivent non seulement comprendre les liens entre l’innovation et les risques associés notamment à l'intelligence artificielle, à la robotique et aux nouvelles technologies en général mais aussi aborder les conséquences d’un manque d’innovation sur la stratégie d’entreprise et sa croissance. Les professionnels du risque vont ainsi devoir accompagner l'ensemble du cycle de l'innovation et être capables d’offrir une analyse des risques potentiels et des opportunités à chaque étape de ce cycle. Dans cette nouvelle perspective, il doivent donc impérativement déployer de nouvelles compétences et promouvoir l’usage d’outils adéquats.

Entre contraintes et opportunités : comment les équipes doivent-elles se positionner face à cette évolution des attentes ?

Les résultats de notre enquête « CEO Survey » révèlent que ces attentes sont exponentielles. Les risques nouveaux et de plus en plus complexes, qui sont potentiellement autant de menaces pour chacune des activités de l’entreprise, sont pris très au sérieux par les dirigeants. Ils ont conscience des dangers et veulent être accompagnés dans leur stratégie de développement globale. Ce dont ils ont besoin c’est de compétences « grand-angle » pour les conseiller, pointer les faiblesses de leurs plans d’action et construire un business model vertueux. Cela ne veut bien sûr pas dire que les professionnels du risque n’ont plus besoin de compétences techniques mais que ces seules compétences ne suffiront pas pour répondre aux besoins des dirigeants et de leur conseil d’administration.

Si ce changement de rôle est certainement un défi, il représente aussi une véritable opportunité. En effet, la profession souffre parfois d’un déficit d’image et les professionnels du risques doivent dès à présent démontrer leur valeur dans la résolution de problèmes digitaux, la compréhension des risques potentiels liés à l’innovation, l’élaboration de solutions pérennes pour accompagner les entreprises dans leurs objectifs stratégiques et améliorer leurs performances commerciales ; c’est une chance à saisir ! C’est d’ailleurs ce que révèlent également nos études mondiales en matière de gestion des risques (Audit interne, Risques et Conformité).


*21ème baromètre sur l’opinion des dirigeants d’entreprise, PwC 21st CEO Survey 2018.

Contactez-nous

Harold Ceintrey

Associé Risques, Contrôle interne et Conformité, PwC France

Tel : +33 1 56 57 58 42

Suivez-nous !