COVID-19 : points d'attention pour les professionnels du risque

Comment adapter vos approches dans les mois à venir ?

Le propre de la gestion des risques est de mieux préparer face aux incertitudes. Les entreprises avaient pour certaines abordé le risque pandémique mais il était souvent considéré comme très peu probable et n'avait pas été considéré comme prioritaire pour des analyses détaillées. La plupart des entreprises et des états n'avaient pas imaginé avoir à développer des stratégies de réponse pour une pandémie de cette ampleur et qui s'installe sans doute dans la durée.

Les fonctions risques, compliance et audit interne peuvent et doivent continuer à aider leurs organisations pour mieux traverser cette période d'incertitude, tout en se préparant pour la sortie de la crise et le "retour à la normale".

La situation évolue chaque jour, avec des à-coups importants, il est primordial d'avoir une approche agile de la continuité opérationnelle et plus largement de la maîtrise des risques. Nous avons analysé les évolutions du rôle de l’Audit Interne au sein des entreprises et les défis à venir dans le contexte actuelle.

Personne utilisant tablette

Sept pistes de réflexion

  • Comment était appréhendé le risque pandémique dans la dernière cartographie des risques, et dispose-t-on d'une analyse des interdépendances avec d'autres risques de la cartographie pour comprendre comment ces derniers peuvent être accrus par la pandémie ?
  • Des risques structurels se sont matérialisés de façon exacerbés (les risques liés à la mauvaise maîtrise des risques de recouvrement qui fait courir un risque sur les équilibres financiers de l'entreprise).
  • Peut-on s'appuyer sur des outils pour consolider ces remontées de risques, et développer très rapidement des indicateurs clef pour les risques spécifiquement reliés à la situation pandémique ?
  • A-t-on revu les plans d'audit interne et les plans de contrôle de la seconde ligne de défense pour mieux couvrir les risques additionnels ou ceux exacerbés par la situation pandémique, par exemple les risques de fraude, les risques Cyber ?
  • A-t-on le bon niveau d'information sur la maîtrise de la situation par ses prestataires ou fournisseurs critiques ?  
  • Comment adapter ses communications aux parties prenantes pour adresser leurs attentes ?
  • Doit-on, à la lumière de ce qui s'est produit, travailler avec le management et les organes de gouvernance sur l'appétence au risque pour mieux appréhender le profil de risque à plus long terme de l'entreprise face à des événements extrêmes ?

Contexte de crise en entreprise : quels sont les sujets d'attention particuliers ?

Les entreprises doivent faire face à un certain nombre d'enjeux majeurs (géopolitique, instabilité, réglementaire, le terrorisme, le risque climatique, la gestion des talents….). 
Au-delà des principaux risques évoqués chaque année dans notre étude CEO Global Survey, nos échanges avec nos clients nous ont permis d’identifier des points d’attention qu'il est également important de considérer dans les approches de gestion des risques. Nous vous en présentons les principaux.


La qualité de la donnée : les entreprises ont mis en place dans l'urgence des dispositifs de collecte et de remontée d'information pour répondre aux nouveaux besoins de pilotage en temps de crise. Ces dispositifs sont-ils suffisamment robustes et garantissent-ils la qualité de la donnée ?


La volatilité des prévisions 2021 / 2023. 


L'affaiblissement du contrôle interne, notamment concernant la séparation des tâches : des assouplissements des contraintes ont pu être décidés pour répondre aux urgences.


Une dégradation des délais de paiement avec des conséquences importantes en termes d'amendes en France pour non-respect du délai légal maximum.


Face à la crise les entreprises revoient leur portefeuilles de projets, notamment IT ou transformation. Les arbitrages sont-ils décidés en impliquant l'ensemble des parties prenantes clés ? 


La résilience des systèmes d’information devient plus critique encore du fait de la généralisation du télétravail.


La tendance observée de migration dans le Cloud d’applications critiques.


La robustesse du processus de gestion globale des risques associés aux prestataires et fournisseurs.


L’adéquation du processus d’anticipation et de gestion des litiges dans une période où ils ne sont plus des éléments exceptionnels mais vont certainement s’intensifier.

N'hésitez pas également à consulter nos pages Global CEO Survey et Kit Administrateur 2020 pour approfondir l'ensemble des enjeux majeurs des entreprises.

{{filterContent.facetedTitle}}

{{contentList.loadingText}}

{{filterContent.facetedTitle}}

{{contentList.loadingText}}
Suivez-nous !

Contactez-nous

Jean-Pierre Hottin

Jean-Pierre Hottin

Associé Gestion des risques, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 82 63

Masquer