Digitalisation de la fonction juridique : quelles priorités en 2018 ?

Communiqué de presse

Neuilly-sur-Seine, le 5 juin 2018

  • 50% des directions juridiques estiment que leur maturité sur les enjeux digitaux est faible, 32% l’estiment moyenne et 18% considèrent qu’elles sont à un niveau avancé 
  • Les entreprises misent sur les outils digitaux pour dématérialiser les process, mieux collaborer et se mettre en conformité
  • 37% des répondants misent sur les solutions d’e-learning dans le cadre de la mise en conformité du RGPD
  • La maitrise des outils et des nouvelles technologies figure parmi le top 3 des compétences attendues chez les collaborateurs

Face à un environnement réglementaire toujours plus complexe, le digital est désormais vu par les directions juridiques comme un outil indispensable dans la transformation de leur métier et de leur entreprise. A la clef : améliorer l’accès aux informations de nature juridique, fluidifier la communication, optimiser la qualité de service rendu aux clients, maitriser les risques et améliorer la performance. Reste à savoir comment actionner de tels leviers, quitte à se réinventer. Dans ce contexte, PwC Société d’Avocats, cabinet de référence sur les enjeux de digitalisation, lance la première édition de son étude « Transformation digitale de la fonction juridique », offrant un panorama inédit et des pistes de travail aux entreprises soucieuses de passer le cap 3.0.

Une maturité digitale encore faible

Selon l’étude, la moitié des directions juridiques interrogées estime que leur maturité sur les enjeux digitaux est faible. Cette maturité contraste fortement avec la prise de conscience de la nécessité de basculer dans un mode de fonctionnement significativement plus digital. De plus, 32% d’entre elles estiment avoir une perception moyenne de leur maturité digitale. Seules 18% d’entre elles, considèrent qu’elles sont à un niveau avancé face à ces enjeux.

Quelle est votre perception de la maturité digitale actuelle de votre Direction Juridique ?

Les experts de PwC Société d’Avocats notent que la maturité semble plus forte s’agissant des activités Corporate les répondants déclarent utiliser des outils bien implantés sur le marché.

Sur le contract management, seuls 3% des répondants ont entièrement dématérialisé leurs contrats et disposent d’un processus de signature électronique et 8% disposent d’un logiciel déployé au niveau de l’entreprise.

Enfin, 67% des répondants n’utilisent pas d’outil spécifique en matière de contentieux.

L’étude souligne également que les directions juridiques n’utilisent pas forcément les outils digitaux à leur plein potentiel : c’est notamment le cas s’agissant de la gestion électronique des documents. Par ailleurs, elles méconnaissent encore les opportunités qu’offrent de tels outils, notamment en termes de traitement des données juridiques.

« La philosophie collaborative propre au digital est loin d’être bien ancrée au sein des directions juridiques. Ces dernières ne conçoivent pas clairement la façon d’intégrer en pratique le digital. Il faut également comprendre que de tels chantiers de transformation prennent du temps et requièrent un engagement fort de la part des directions juridiques et de leurs sponsors au sein de l’entreprise. Enfin, les technologies étant récentes et évoluant rapidement, les directions juridiques manquent de visibilité sur l’ensemble des cas d’usage et la façon d’implémenter ces nouvelles technologies»

explique Audrey Benguira, Directeur chez PwC Société d’Avocats en charge de l’étude.

Si l’étude met en lumière le caractère incontournable de l’intelligence artificielle (IA) dans les années à venir (notamment pour la veille juridique, la gestion des contrats, l’audit juridique ou encore le reporting et la rédaction d’actes), les répondants n’envisagent pas de l’intégrer à court terme. Ce constat est en phase avec la faiblesse de la maturité digitale révélée par l’étude.

« L' IA et son utilisation dans le domaine du droit pose aujourd’hui un enjeu majeur. Elle est vue par les juristes à la fois avec une certaine crainte vis-à-vis de leurs fonctions mais aussi avec l'espoir d'alléger les tâches rébarbatives comme, la veille juridique, les recherches ou le knowledge management, permettant ainsi de se concentrer sur les tâches d'analyse à valeur ajoutée. Mais attention au fantasme de la boîte magique : l' IA est efficace dès lors que les données sont en quantité suffisante, mais c’est la qualité des données qui sera le vrai sujet »

commente Cécile Debin, Associée chez PwC Société d’Avocats.

Des ambitions fortes au niveau national comme international

Les directions juridiques interrogées par PwC Société d’Avocats attestent d’une bonne compréhension des enjeux du digital pour leur métier : elles ont bien saisi ce que le digital pouvait apporter à leur organisation, ce qui augure une belle marge de progression.

En effet, elles ont pour ambition d’utiliser le digital en priorité pour dématérialiser la documentation, les processus et le reporting. En phase avec la transformation des modes et lieux de travail, l’étude souligne les fortes attentes  sur la mobilité et l’accès aux dossiers de travail, quelle que soit la situation géographique des utilisateurs.

Au second rang de leurs priorités, les directions juridiques souhaitent utiliser ce levier afin de faciliter la collaboration entre les différentes parties prenantes de l’entreprise.

Elles souhaitent également miser sur le digital afin d’améliorer la conformité à l’environnement réglementaire.

Top 3 des priorités des directions juridiques sur le digital

Enfin, sur le plan international, les directions juridiques attendent également que le digital puisse faciliter leurs échanges avec les juristes locaux et les conseils externes mais aussi leur permettre d’avoir une meilleure visibilité de l’environnement réglementaire.

 

La mise en conformité du RGPD et la gestion des talents au cœur de la digitalisation des fonctions juridiques

A l’heure de la mise en conformité du RGPD, les fonctions juridiques ont un rôle important à jouer aux cotés des Data Protection Officer (DPO) et de la Direction des Systèmes d’Information (DSI). Les juristes doivent notamment réaliser une cartographie des risques liés ou un diagnostic de conformité.

Dans ce contexte, les outils digitaux peuvent faciliter ces démarches.  37% des répondants misent sur les solutions d’e-learning, ce qui montre que les directions juridiques sont encore au stade de la sensibilisation de leurs collaborateurs et des divers intervenants de l’entreprise.

23% des directions juridiques interrogées misent sur des solutions d’échanges sécurisés de données, 20%  sur des solutions automatisées de gestion de projet (privacy by design) et la même proportion sur la collecte d’informations via des  outils de workflow et des questionnaires.

Autre chantier pointé par les experts de PwC Société d’Avocats, celui de la gestion des talents. L’étude montre que  les profils recherchés par les directions juridiques demeurent assez classiques. Les directions juridiques n’envisagent pas encore d’engager des profils dotés de double formation ingénieur-juriste. Seuls 9% des répondants recherchent des profils dotés de nouvelles compétences autour de la data.

Cependant, une appétence pour le digital peut être un plus dans les prochains recrutements car elle est désormais plus valorisée que les soft skills.  Pour 24% des répondants, la maitrise des outils et des nouvelles technologies figure parmi les compétences attendues chez les collaborateurs. Cette attente figure en troisième position juste derrière la technique juridique (26%) et les connaissances réglementaires (25%).

« La gestion des talents est au cœur de la transformation digitale des organisations juridiques. Le meilleur des projets de transformation digitale ne pourra être un succès que s’il est accompagné sur les aspects « changements ». Il est indispensable de créer une adhésion des équipes autour de ces projets qui vont transformer leur façon de travailler au quotidien. La formation est le premier levier d’accompagnement des talents sur le digital. Il s’agit de mobiliser l’ensemble des services de l’entreprise autour du projet, notamment en décloisonnant les expertises et en favorisant la communication entre toutes les parties prenantes. Tout l’enjeu est de développer une véritable communauté juridique. Et c’est bien grâce à l’humain que les organisations juridiques relèveront le défi de leur propre transformation et plus largement celle de leur entreprise »

commente Isabelle de La Gorce, Associée chez PwC Société d’Avocats.

Méthodologie de l’étude :

L’étude a été menée auprès des directions juridiques d’une centaine d’entreprises de tailles différentes sur une approche principalement quantitative.

 

A propos de PwC Société d'Avocats

PwC Société d’Avocats est membre de PwC International Ltd, société de droit anglais. PwC désigne la marque sous laquelle les entités membres de PwC International Ltd rendent leurs services professionnels et peut également faire référence à l’une ou plusieurs des entités membres de PwC International Ltd dont chacune est une entité juridique distincte et indépendante.

PwC Société d’Avocats est présent à Neuilly-sur-Seine et dans huit villes de France. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site www.pwcavocats.com

 

A propos de PwC France et pays francophone d’Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions de conseil, d’audit et d’expertise comptable, privilégiant des approches sectorielles.

Plus de 236 000 personnes dans 158 pays à travers le réseau international de PwC partagent solutions, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 6 400 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr

En se mobilisant au quotidien pour conseiller et accompagner ses clients dans leur réussite, PwC contribue à la dynamique de l’économie française. A travers ses études et ses analyses d’experts, PwC s’engage également à anticiper les économies du futur et à développer les nouveaux usages technologiques. Enfin, en apportant des solutions pour maîtriser les risques, PwC crée de la confiance entre les acteurs et sécurise le cœur de l’économie française.

PwC France a lancé le mouvement #LetsgoFrance pour valoriser tous ceux qui travaillent à la réussite de l'économie française.

Rejoignez-nous et agissons ensemble : letsgofrance.fr

En 2017, PwC a remporté pour la deuxième année consécutive le prix « Audit Innovation of the Year » qui témoigne de son engagement en matière d’innovations technologiques pour améliorer la qualité de l’audit et la valeur ajoutée apportée à ses clients.

« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Contactez-nous

Roxane Lauley

Responsable des Relations Médias, PwC France

Tel : +33 1 56 57 13 14

Raphaëlle De Coupigny

Chargée des Relations Médias, PwC France

Tel : +33 1 56 57 88 45

Suivez-nous !