60% des Directeurs Achats déclarent vouloir mener un programme de digitalisation complet de leur fonction à horizon 5 ans

Start adding items to your reading lists:
or
Save this item to:
This item has been saved to your reading list.

Communiqué de presse

Neuilly-sur-Seine, le 10 avril 2018

  • 35% des directeurs Achats interrogées ont digitalisé leurs processus transactionnels
  • 19% ont transformé leurs processus stratégiques
  • 60% des directeurs Achats déclarent vouloir mener un programme de digitalisation complet de leur fonction à horizon 5 ans
  • seuls 16% des directeurs interrogés déclarent avoir une vision claire et une feuille de route pour digitaliser la fonction Achats.

L’étude Procurement 4.0 menée par PwC auprès de 500 directeurs Achats dans plus de 20 pays d’Europe et d’Amérique du Nord, confirme que le virage du digital est désormais amorcé au sein des départements Achats. En lien avec les technologies intelligentes et le développement de « l’industrie 4.0 », le digital propose désormais des outils à fort impact, au service des nouveaux modèles économiques de l’entreprise. Les bénéfices pour la fonction Achats sont nombreux : une possibilité de rupture dans les stratégies Achats, de prise de décision plus fine et de repositionnement au sein de l’entreprise.

La fonction Achats est entrée dans l’ère digitale

La révolution digitale concerne plus que jamais la fonction Achats. En effet, l’étude Procurement 4.0 confirme que le virage du digital est désormais amorcé au sein des départements Achats. Près de 35% des directeurs Achats interrogées ont digitalisé  leurs processus transactionnels et 19% ont transformé leurs processus stratégiques60% des Directeurs Achats déclarent vouloir mener un programme de digitalisation complet de leur fonction à horizon 5 anspour répondre aux enjeux stratégiques de leur entreprise.

Cependant, la maturité des Directions Achats sur la question de la digitalisation reste encore faible : seuls 16% des directeurs interrogés déclarent avoir une vision claire et une feuille de route pour digitaliser la fonction Achats.

Cinq tendances majeures se dégagent

 

  • Le digital au service de la qualité de la donnée Achats. La qualité des données est le premier défi des acheteurs. 43% déclarent que le premier obstacle à leur utilisation intelligente est la mauvaise qualité des informations. La fonction Achats étant le pivot entre fournisseurs, prescripteurs et clients, elle détient un patrimoine de données qu’il est désormais couru de valoriser en interne mais aussi auprès de son écosystème industriel. L’objectif à long terme de la digitalisation étant l’intégration en temps réel des données de l’ensemble de la chaîne de valeur depuis le fournisseur, le distributeur jusqu’aux clients.
  • Un mouvement vers l’automatisation des transactions : sourcing et purchase to pay. On constate une réelle accélération dans le déploiement de ces solutions dont les bénéfices sont connus par les entreprises depuis les années 2000 en termes d’expérience utilisateur et de facilité d’implémentation. Ces solutions traditionnelles d’automatisation des processus amont et aval ont un impact très positif sur l’efficacité des transactions en permettant un raccourcissement du cycle d’appels d’offre, une meilleure collaboration avec les fournisseurs, une augmentation du taux de respect des contrats d’achats et un meilleur contrôle des dépenses. Les fonctions Achats les considèrent comme la première étape à franchir avant de mettre en œuvre des leviers digitaux plus sophistiqués et à plus forte valeur ajoutée.
  • L’automatisation des tâches redondantes. Les solutions de RPA (Robotic Process Automation) sont de plus en plus utilisées par les services Achats. Elles permettent d’automatiser des tâches redondantes comme la création d’un fournisseur, d’une demande d’achat, d’un appel d’offres, de l’envoi d’invitations aux fournisseurs ou d’une saisie de facture. Ces technologies sont rapides à mettre en place, peu couteuses et évolutives. Elles permettent de réduire le temps consacré à des tâches à faible valeur ajoutée et de réduire les erreurs.
  • L’intelligence artificielle, partenaire de l’acheteur. L’intelligence artificielle devient un véritable partenaire de l’acheteur. Les usages peuvent être nombreux mais finalement assez spécifiques à chaque secteur d’activité, voire spécifiques à des familles d’achats. Elle accompagne l’acheteur dans ses prises de décisions (on parle de « fabrication de l’intelligence ») en fournissant des analyses « prêtes à l’emploi ». On peut citer quelques usages : l’analyse de marché fournisseurs, la gestion dynamique des risques contrats, risques fournisseurs et risques RSE. Elle permet aussi d’automatiser de manière intelligente et par apprentissage des tâches de nettoyage des données fournisseurs ou articles. Sans parler du chat bot dont les usages concernent pour l’instant la collaboration avec les fournisseurs de l’entreprise ou la collaboration avec les prescripteurs internes.
  • Le digital au service de l’analyse des processus Achats. Plus souvent à destination des directions de l’audit ou du contrôle interne, le process intelligence permet d’augmenter la qualité du processus Achats et de mieux maîtriser les risques. Il permet d’analyser et de comprendre la cause des écarts entre les processus induits par l’usage des outils et recouvre de nombreux cas d’usage notamment pour analyser les commandes de régularisation, les modifications de prix, les causes de retard de paiement. 

« Pour les entreprises, la feuille de route est aujourd’hui claire : il est crucial de développer une vision digitale alignée sur les enjeux de demain - enjeux démographiques, nouvelles économies, réglementation accrue... Les Fonctions Achats se posent désormais la question de leur contribution digitale en réponse à cette accélération, et ce, au service de ses métiers, de ses clients internes et d'une meilleure collaboration avec ses fournisseurs. Nous constatons que les investissements sont désormais lancés pour digitaliser les processus stratégiques des Achats et je crois beaucoup à l’IA, comme levier d'accélération. Les technologies existent, reste à trouver les cas d'usages»,

décrypte Isabelle Carradine-Pinto, directrice en charge de l'activité de conseil en Achats au sein de PwC France et Afrique francophone.

A propos de PwC France et pays francophone d’Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions de conseil, d’audit et d’expertise comptable, privilégiant des approches sectorielles.

Plus de 236 000 personnes dans 158 pays à travers le réseau international de PwC partagent solutions, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 6 400 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr

En se mobilisant au quotidien pour conseiller et accompagner ses clients dans leur réussite, PwC contribue à la dynamique de l’économie française. A travers ses études et ses analyses d’experts, PwC s’engage également à anticiper les économies du futur et à développer les nouveaux usages technologiques. Enfin, en apportant des solutions pour maîtriser les risques, PwC crée de la confiance entre les acteurs et sécurise le cœur de l’économie française.

PwC France a lancé le mouvement #LetsgoFrance pour valoriser tous ceux qui travaillent à la réussite de l'économie française.

Rejoignez-nous et agissons ensemble : www.letsgofrance.fr

En 2017, PwC a remporté pour la deuxième année consécutive le prix « Audit Innovation of the Year » qui témoigne de son engagement en matière d’innovations technologiques pour améliorer la qualité de l’audit et la valeur ajoutée apportée à ses clients.

« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Contactez-nous

Roxane Lauley
Responsable relations presse, PwC France
Tel : +33 (0)1 56 57 13 14
Email

Sabrina Gallinotti
Relations presse, PwC France
Tel : +33 1 56 57 17 45
Email

Suivez-nous !