Paris retrouve la confiance des investisseurs immobiliers et gagne 3 places dans le classement des villes européennes les plus attractives

Communiqué de presse

Neuilly-sur-Seine, le 7 décembre 2017

Le rapport «  Emerging Trends in Real Estate Europe 2018 ® », publié conjointement par l’Urban Land Institute (ULI) et PwC révèle que le pessimisme de l’an dernier s’est considérablement dissipé, avec de meilleures perspectives économiques générales et une augmentation de la demande des locataires. Les pays d’Europe continentale profitent d’un sentiment relatif mitigé sur le Royaume Uni, du fait des incertitudes sur les impacts à venir du Brexit.

Dans ce nouveau classement des 30 villes d’Europe les plus attractives pour les investisseurs immobiliers, réalisé selon les prévisions d’investissements et de développement pour 2018 :

  • Berlin consolide sa domination et occupe encore la première place du classement pour la quatrième année consécutive,
  • Francfort gagne une place et se hisse en deuxième position du classement après une année de croissance robuste, due en grande partie aux conséquences du Brexit sur le secteur financier,
  • Copenhague est deuxième ex aequo (avec une progression de quatre places) grâce à une situation économique très favorable,
  • À la quatrième place, Munich, bien que chère gagne une place et reste un marché attractif tant pour les investisseurs que pour les promoteurs,
  • Madrid, enfin, profite de bonnes perspectives de croissance en location de bureaux et passe ainsi de la neuvième à la cinquième place.

En France, les investisseurs parlent d’un « environnement plus favorable aux entreprises » que ces dernières années suite à l’élection d’Emmanuel Macron. Paris, avec son  projet du «Grand Paris » et les JO de 2024, profite d’un regain d’optimisme et réalise une progression de 3 places pour arriver à la 14ème place du classement.

 

Le secteur immobilier retrouve la confiance des investisseurs grâce un contexte géopolitique européen favorable…

Les perspectives macroéconomiques de la zone euro et l’attractivité soutenue de l’immobilier en tant que catégorie d’actif redonnent un certain optimisme aux investisseurs pour 2018. L’année 2017 a connu un essor du volume global d’investissement et une amélioration de la demande dans de nombreuses villes d’Europe. En 2018, la disponibilité du capital et de la dette devrait rester aussi importante qu’en 2017 et, malgré le risque de hausse des taux d’intérêts, l’investissement devrait se maintenir à un niveau élevé. Les résultats des élections présidentielles en France et législatives aux Pays-Bas ont en outre restauré une certaine confiance envers la stabilité politique du continent : plus d’un répondant sur quatre estime ainsi que l’environnement politique s’améliorera en 2018.

« Alors que l’horizon macroéconomique s’éclaircit et que la demande immobilière se renforce à travers la majeure partie de l’Europe, l’industrie immobilière est prudente bien qu’optimiste. En effet, le marché est marqué par des niveaux de rendement faibles à court terme dans un contexte de taux d’intérêts historiquement bas. Nous constatons également une prise de conscience de l’impact disruptif, à moyen terme, des évolutions technologiques et sociales »

Selon Jean-Baptiste Deschryver, associé PwC responsable du secteur immobilier et hôtellerie

Plusieurs questions continuent toutefois de préoccuper les investisseurs. Comme au cours des dernières années, la principale préoccupation du secteur immobilier en Europe concerne la disponibilité d’actifs correspondant aux critères d’investissement. Plus de 75 % des personnes interrogées estiment ainsi que les investisseurs sont aujourd’hui susceptibles de prendre plus de risques pour atteindre les rendements ciblés.

Le Brexit demeure lui aussi un enjeu pour le secteur de l’immobilier. Si le pessimisme de l’an dernier s’est considérablement dissipé et que peu de répondants doutent que Londres continuera longtemps d’attirer les capitaux internationaux, les incertitudes entourant les conditions de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sont source d’inquiétudes pour les professionnels de l’immobilier.

 

Les secteurs logistiques et résidentiels de niche sont plébiscités

La logistique s’impose comme le secteur le plus convoité par les investisseurs pour l’année 2018 dans un contexte de digitalisation de l’activité et de développement du e-commerce.

Les secteurs résidentiels sont également plébiscités, avec certains secteurs de niche comme les logements étudiants, l’immobilier pour les seniors et l’immobilier médical qui sont également considérés comme d’excellents actifs alternatifs.

 

Cependant, de nouvelles tendances technologiques bouleversent le secteur

Le secteur est également bouleversé par les nouvelles technologies et la data qui impactent les business models actuels. L’étude pointe la complexité croissante à laquelle doit faire face l’Industrie face aux enjeux de cybersécurité mais également aux nouvelles exigences des clients et du concept « Space as a service » (espace en tant que service). En effet, les espaces sont repensés afin de servir à de multiples usages (travailler, réaliser des achats, se divertir) et d’optimiser leur rentabilité. Unibail, un des acteurs majeurs de l’immobilier commercial européen, illustre cette tendance en développant actuellement un projet d’aménagement dans le centre-ville d’Hambourg. Au sein de ce lieu unique, le nouvel environnement sera composé d’un ensemble de commerces, de lieux de divertissements, des espaces de bureaux et résidentiels ainsi qu’une offre hôtelière. 

« Nos entretiens avec les dirigeants du secteur montrent que la technologie est de plus en plus considérée comme l’une des tendances clés affectant l’immobilier. Les répondants mettent de plus en plus en avant l’impact de la technologie sur tous les aspects de l’immobilier, qu’il s’agisse de l’évolution des comportements des utilisateurs ou de la gestion et de l’évaluation des actifs, et sur les nouvelles compétences nécessaires pour bien s’adapter à cette nouvelle réalité »

a déclaré Lisette van Doorn, Directrice générale d’ULI Europe

« L’immobilier connaît une véritable transformation digitale. Les acteurs doivent se doter de compétences inédites pour tirer parti du Big data et des nouvelles technologies afin d’améliorer leurs processus de prise de décision d’investissement, de gestion d’actifs et de relation avec les locataires »

témoigne Jean-Baptiste Deschryver

 

Paris revient dans le Top 15 du classement

Le classement des 30 premières villes d’Europe, réalisé selon l’évolution pressentie des tendances d’investissement et de développement immobilier pour l’année 2018, place Berlin en tête pour la quatrième année consécutive. La capitale allemande est suivie de près par Copenhague qui fait sa grande entrée dans le Top 5.  Francfort, deuxième ex aequo, gagne quant à elle 1 place en 2017. Munich est la 3ème ville allemande à confirmer son attractivité pour la deuxième année consécutive et gravit même une place (4ème position).

Londres demeure en fin de classement (27ème position), juste avant Istanbul, Athènes et Moscou et témoigne ainsi des incertitudes liées aux conditions de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

Paris bénéficie en revanche de « l’effet Macron » et gagne 3 places dans le classement pour se hisser en 14ème position. En effet, les investisseurs témoignent d’une confiance accrue en la France et sa capitale ; ils s’attendent notamment à des réformes fiscales et du marché du travail. Le projet du « Grand Paris » et l’organisation des Jeux Olympiques en 2024 devraient également contribuer au développement de l’attractivité immobilière de la ville. Enfin, Paris demeure la ville la plus encline à profiter du Brexit. 

« L’image favorable de la politique d’Emmanuel Macron et l’embellie de la croissance française profitent au secteur immobilier parisien. De plus, avec le « Grand Paris » et l’organisation des Jeux Olympiques en 2024, de grands travaux sont en cours pour moderniser les infrastructures et les transports de la Région Ile de France. Paris gagne 3 places dans le classement des villes européennes les plus attractives »

analyse Jean-Baptiste Deschryver

Détail des villes du top 5 de l’investissement immobilier en 2018

Selon le rapport « Emerging Trends in Real Estate Europe 2018 ® », les cinq principales villes européennes qui devraient attirer les investisseurs immobiliers en 2018 sont les suivantes :

1.       Berlin – Pour la quatrième année consécutive, la capitale allemande domine le classement. Berlin bénéficie de son accroissement démographique et d’une vigoureuse expansion économique. Le secteur des technologies devrait notamment entretenir un niveau de valorisation déjà élevé. La ville se distingue aussi par le degré de qualification de sa main-d’œuvre et par sa dynamique créative.

2.      (ex aequo) Copenhague – Le bond dans le classement de la capitale danoise s’explique notamment par la vigueur de son immobilier résidentiel. Le prix des appartements est revenu à son niveau d’avant la crise grâce à la faiblesse des taux d’intérêt et la poursuite de l’urbanisation, favorisant ainsi les investissements. Copenhague est aussi une ville prisée des touristes, des consommateurs, des entreprises de coworking et des marques de distribution/biens de consommation, ce qui renforce son attractivité pour les investisseurs. La ville s’est récemment ouverte un peu plus aux investisseurs étrangers, qui y sont actifs dans l’acquisition de biens.

2.      (ex aequo) Francfort – Comme le prédisait l’étude PwC précédente, Francfort est l’un des principaux bénéficiaires du Brexit en matière d’immobilier. Pour la Fédération des banques étrangères en Allemagne (Association of Foreign Banks in Germany, VAB), la décision des britanniques de quitter l’Union européenne pourrait créer 3 000 à 5 000 nouveaux emplois. Quatre grands établissements financiers ont déjà d’ailleurs fait le choix de Francfort pour y établir leur siège européen. La ville a ainsi connu une poussée des investissements en 2017, tendance qui devrait se maintenir en 2018.

3.      Munich – La capitale bavaroise a beau compter parmi les plus chères d’Europe, elle n’en reste pas moins très bien classée par les investisseurs. Mi-2017, le taux d’inoccupation des bureaux a atteint un niveau plancher (4 %), encourageant ainsi la reprise de l’activité immobilière. En raison du haut niveau de la demande en location et de la quantité limitée d’espaces à construire dans le centre, certains investisseurs s’attendent à une forte augmentation des loyers au cours de l’année 2018.

4.      Madrid – Après un cycle de compression des rendements, la croissance de la location de bureaux dans la capitale espagnole commence enfin à porter ses fruits. Cela a contribué à faire gagner quatre places à la ville en un an. Les perspectives de l’économie espagnole sont très positives. La croissance du PIB de 3 % l’an dernier devrait se maintenir pour les deux prochaines années. Les loyers, quant à eux, sont en augmentation donnant ainsi à l’activité immobilière un vrai potentiel.

 

Emerging Trends in Real Estate® Europe

Emerging Trends in Real Estate® Europe est un rapport publié conjointement par l’Urban Land Institute (ULI) et PwC chaque année depuis 2003. Ce rapport présente les perspectives du marché immobilier en Europe et plus particulièrement les tendances de la promotion et de l’investissement immobiliers, des marchés du financement immobilier, ainsi que les tendances par secteur et par zone géographique. Ce rapport s’appuie sur les analyses de près de 800 spécialistes de l’industrie, y compris des investisseurs, promoteurs, banquiers, brokers et consultants.

 

À propos d’ULI

ULI (Urban Land Institute) (www.uli.org) est une association majeure et de référence en matière d'immobilier. ULI a pour mission de conseiller et apporter du leadership dans l’utilisation responsable du territoire et dans le soutien de communautés prospères et durables à travers le monde. Ses engagements sont :

  • rassembler les leaders du secteur de l’immobilier et les pouvoirs publics afin d’échanger sur les bonnes pratiques et servir les besoins des communautés ;
  • promouvoir la collaboration au sein de ULI, et au-delà, par des actions de mentorat et de conseil, par le dialogue et la résolution de problèmes ;
  • étudier les problématiques afférentes à l’urbanisation, à la préservation, à l’aménagement du territoire et au développement durable ;
  • être force de proposition sur des politiques d’utilisation du territoire et sur des pratiques de conception qui sont respectueuses de l’environnement naturel et bâti ;
  • partager les connaissances acquises à travers l’enseignement, la recherche, l’édition et les médias numériques ;
  • maintenir un réseau mondial, maîtrisant les sujets à un niveau local, afin d’offrir du conseil et un partage de bonnes pratiques pour répondre efficacement aux problématiques à court et long termes.

Créée en 1936, l’Institut compte plus de 40 000 membres dans 95 pays différents.

 

A propos de PwC France et pays francophones d'Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions de conseil, d’audit et d’expertise comptable, privilégiant des approches sectorielles. 

Plus de 236 000 personnes dans 158 pays à travers le réseau international de PwC partagent solutions, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 6 400 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr

En se mobilisant au quotidien pour conseiller et accompagner ses clients dans leur réussite, PwC contribue à la dynamique de l’économie française. A travers ses études et ses analyses d’experts, PwC s’engage également à anticiper les économies du futur et à développer les nouveaux usages technologiques. Enfin, en apportant des solutions pour maîtriser les risques, PwC crée de la confiance entre les acteurs et sécurise le cœur de l’économie française.

PwC France a lancé le mouvement #LetsgoFrance pour valoriser tous ceux qui travaillent à la réussite de l'économie française.

Rejoignez-nous et agissons ensemble : letsgofrance.fr

En 2017, PwC a remporté pour la deuxième année consécutive le prix « Audit Innovation of the Year » qui témoigne de son engagement en matière d’innovations technologiques pour améliorer la qualité de l’audit et la valeur ajoutée apportée à ses clients.

« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Suivez-nous !

Contactez-nous

Roxane Lauley

Roxane Lauley

Responsable des Relations Médias, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 13 14

Raphaëlle De Coupigny

Chargée des Relations Médias, PwC France et Maghreb

Tel : +33 1 56 57 88 45

Masquer