Paris est de retour dans le top 5 des 30 métropoles mondiales les plus dynamiques derrière Londres, Singapour et Toronto

Neuilly-sur-Seine, le 7 septembre 2016

L’étude de PwC « Cities of Opportunity » analyse le développement économique et social de 30 métropoles mondiales et permet de mieux comprendre les politiques publiques susceptibles de soutenir l’attractivité de ces écosystèmes urbains.

  • On entend souvent dire que Paris est une ville trop polluée, pas assez attractive sur le plan international et offrant une qualité de vie très critiquable. La 7ème édition de l’étude du cabinet d’audit et de conseil PwC « Cities of Opportunity » bat en brèche toutes ces idées reçues, puisque Paris revient dans le top 5 des villes les plus dynamiques et attractives au monde. Gagnant 2 places par rapport à la précédente édition en 2014, Paris se classe 4ème derrière Londres, Singapour et Toronto, et affiche son meilleur classement depuis 2011.
  • Au travers de 67 critères d’analyse rassemblés en 10 thématiques, ce classement démontre le dynamisme global de la Ville Lumière qui s’affirme comme la seule métropole mondiale de ce classement présente dans le top 10 pour la quasi-totalité des thématiques analysées (9 sur 10).
  • Leader sur la thématique relative à la démographie et à la qualité de vie, la capitale française s’illustre également sur les catégories suivantes : la dimension de « hub » international ainsi que les enjeux liés au capital intellectuel et à l’innovation.
  • Comme en 2014, Londres reste en tête du classement général, à l’inverse de New-York (2ème en 2014) qui recule à la 6ème place, laissant la position de second à Singapour (3ème en 2014). Toronto gagne une place en arrivant 3ème cette année et Amsterdam referme le top 5 en se classant directement en 5ème position, tandis que San Francisco (5ème en 2014) recule à la 8ème place.

 

Top 5 des villes les plus dynamiques et attractives au monde en 2016

En 2016, Paris retrouve sa place dans le top 5 du classement de PwC « Cities of Opportunity »

En gagnant 2 places par rapport au précédent classement en 2014, Paris se place en 4ème position de la 7ème édition de l’étude « Cities of Opportunity » de PwC. La performance de la capitale française s’explique par une progression dans presque la moitié des 10 thématiques considérées. Paris affiche la performance la plus homogène de ce classement, en figurant dans le top 10 de neuf thématiques sur dix étudiées pour juger la performance de ces 30 métropoles mondiales.

La constance de la performance de la Ville Lumière s’illustre en particulier sur les 4 thématiques suivantes : la démographie et la qualité de vie ; la dimension de « hub » international ; les enjeux liés au capital intellectuel et à l’innovation ; et enfin la dimension de puissance économique internationale.

Paris peut en revanche progresser sur la question du coût de la vie et également sur certains critères économiques essentiels. Si l’on considère uniquement les villes de la zone euro dans ce classement, Paris pointe en dernière place en matière de croissance économique (25ème sur 30) et de création d’emploi (28ème sur 30). 

Les résultats de notre étude Cities of Opportunity démontrent que Paris a tous les atouts et toutes les capacités structurelles pour continuer de s’affirmer comme un centre économique mondial à condition qu’elle s’évertue à mettre son attractivité et son dynamisme au service de la création de richesse et du développement économique », explique Fabien Goffi, associé au sein du département Secteur public de PwC

  • Paris, leader de la thématique « Aspects démographiques et Qualité de vie »

Paris s’illustre particulièrement sur cette thématique en retrouvant sa position de leader en 2016, partagée avec New-York, alors qu’elle n’arrivait qu’en 7ème position en 2014. L’homogénéité de ses résultats, critère par critère, au sein de cette thématique lui permet d’afficher une telle performance sans pour autant dominer aucun des critères pris individuellement.

Ainsi, si l’on observe le détail des résultats, on note que Paris est 2ème en ce qui concerne la vitalité culturelle, 4ème pour la qualité de vie et 5ème tant pour son image de marque que pour son attractivité auprès de nouveaux habitants. La Ville Lumière profite également d’une belle 3ème position en matière de jardins publics.

Derrière Paris et New York, suivent Londres (3ème), Los Angeles (4ème) et San Francisco, dernière ville du top 5 sur cette thématique.

  • Paris en seconde position sur la dimension de « “Hub” international »

La capitale française remonte à la 2ème place, juste derrière Londres, alors qu’elle n’était que 7ème en 2014 sur cette thématique, toujours plus stratégique dans l’environnement concurrentiel mondial. A l’inverse de ce que l’on peut entendre, Paris reste et s’affirme comme une ville prépondérante dans le business mondial puisqu’elle est la deuxième métropole la plus prisée pour la tenue de conférences et de grandes réunions internationales. On la retrouve également sur le podium des villes mondiales en matière de connexions aériennes (derrière Londres et Moscou) et en 4ème position si l’on considère le flux de passagers.

Avec le projet du Grand Paris, on peut raisonnablement penser que Paris pourra encore améliorer ses performances sur ces enjeux, en rendant la connexion entre ses deux aéroports principaux encore plus rapide et moins coûteuse, seule limite aujourd’hui à son classement sur cette thématique.

  • Paris dans le top 3 pour les enjeux de « Capital intellectuel et Innovation »

Si Paris abandonne sa première place occupée en 2014, elle demeure très bien placée sur cette thématique : en 3ème position, derrière Londres et San Francisco. Là encore, Paris profite des résultats les plus homogènes critère par critère, étant la seule ville à demeurer dans le top 12 sur tous les critères de cette thématique.

Leader concernant la qualité de ses bibliothèques publiques, 4ème pour le niveau de ses universités et de ses écoles ainsi que pour sa capacité d’innovation, Paris se classe 7ème en matière de protection de la propriété intellectuelle.

Pour retrouver son hégémonie sur cette thématique, la Ville Lumière devra cependant améliorer ses performances sur deux critères importants : les compétences en mathématiques et en sciences mais également l’environnement entrepreneurial, deux points où Paris n’arrive respectivement qu’en 12ème et 11ème place.

  • Paris demeure dans le Top 10 sur le thème « Puissance économique »

Si la capitale française perd quatre places sur cette thématique, elle demeure en 8ème position d’un classement dominé par Londres, puis New-York et Pékin. Par ailleurs, elle affiche de très bons résultats sur quatre des six critères considérés pour constituer cette thématique : 3ème ex-aequo avec Londres pour le nombre de sièges sociaux des entreprises classées dans le Fortune Global 500, 4ème pour le niveau d’embauche dans les services financiers, Paris se classe également 7ème en terme de productivité et 9ème pour les investissements directs à l’étranger.

En revanche, Paris (27ème sur la thématique Coûts) est l’une des 4 villes les plus chères des 30 métropoles mondiales présentes dans ce classement, avec une 27ème place pour le coût de la vie et une 24ème place pour les niveaux de loyer des bureaux. Mais elle compense largement ce constat par le niveau de revenus des Parisiens. Ainsi, en matière de pouvoir d’achat, la Ville Lumière est en bonne place avec une 7ème position.

Le seul point de vigilance, où Paris se devra de faire mieux à l’avenir, concerne les critères de dynamisme économique. Respectivement 25ème et 28ème en termes de croissance du PIB et de création d’emploi, et dernière les autres villes de la zone euro sur les deux items, la capitale française doit à présent profiter de tous ses atouts économiques et sociétaux pour en faire les piliers de son dynamisme économique et de sa création de richesse.

 

Londres reste en première position devant Singapour et Toronto, mais pendant combien de temps encore ?

La 7ème édition de l’étude « Cities of Opportunity » offre un classement général dominé une nouvelle fois par Londres devant Singapour (3ème en 2014), Toronto (4ème en 2014), Paris (6ème en 2014) et Amsterdam (non classé en 2014).  

En regardant le détail des 10 thématiques qui structurent le classement général, on retrouve la puissance de la capitale britannique dans 8 catégories.

Première concernant les thèmes « Puissance économique », « Enjeux liés au capital intellectuel et à l’innovation » ainsi que sur la dimension « “Hub” international », Londres se retrouve en seconde place pour la catégorie « Maturité technologique » et en 3ème position sur celles des « Aspects démographiques et qualité de vie » et de la « Compétitivité et attractivité économique ». 

« L’excellence de Londres, qui domine depuis plusieurs années notre classement Cities of Opportunity, met encore davantage en perspective l’enjeu primordial que représente la période d’incertitude post-Brexit que nous sommes en train de vivre. D’ici 2 ans, Londres pourrait accuser le coup d’une longue période d'ajustements, source d'instabilité et de volatilité, mais aussi de la frilosité des marchés et du tarissement progressif des investissements étrangers, qui se profilent à l’horizon », souligne Eric Bertier, Associé responsable des activités Secteur public chez PwC. 

Méthodologie

La 7ème édition de l’étude « Cities of Opportunitiy » est basée sur des données publiquement disponibles, en utilisant trois sources principales : les organisations multilatérales de développement mondiales telles que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international ; les organismes nationaux de statistiques, telles que les statistiques nationales du Royaume-Uni et le Bureau du recensement des États-Unis ; et les fournisseurs de données commerciales. Les données ont été recueillies au cours des 3ème et 4ème trimestres de 2015. La méthodologie de notation a été développée pour faciliter la transparence et la simplicité pour les lecteurs, ainsi que la comparabilité entre les villes. En comparaison de la précédente édition en 2014, cette 7ème version rassemble 67 critères d’analyse (contre 56 en 2014) qui sont toujours compilés  autour de 10 thématiques : capital intellectuel et innovation ; maturité technologique ; hub international ; transports et infrastructures ; santé et sécurité ; environnement et développement durable ; démographie et qualité de vie ; puissance économique ; compétitivité et attractivité ; coût. Enfin, trois nouvelles villes intègrent le classement de l’édition 2016 : Amsterdam, Bogota et Lagos qui remplacent Buenos Aires, Istanbul et  Nairobi. 

 

A propos de PwC France et pays francophones d'Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions de conseil, d’audit et d’expertise comptable, privilégiant des approches sectorielles.

Plus de 208 000 personnes dans 157 pays à travers le réseau international de PwC partagent solutions, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 5 000 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr

En se mobilisant au quotidien pour conseiller et accompagner ses clients dans leur réussite, PwC contribue à la dynamique de l’économie française. A travers ses études et ses analyses d’experts, PwC s’engage également à anticiper les économies du futur et à développer les nouveaux usages technologiques. Enfin, en apportant des solutions pour maîtriser les risques, PwC crée de la confiance entre les acteurs et sécurise le cœur de l’économie française.

PwC France a lancé le mouvement #LetsgoFrance pour valoriser tous ceux qui travaillent à la réussite de l'économie française.

Rejoignez-nous et agissons ensemble : letsgofrance.fr

Contactez-nous

Roxane Lauley

Responsable des Relations Médias, PwC France

Tel : +33 1 56 57 13 14

Raphaëlle De Coupigny

Chargée des Relations Médias, PwC France

Tel : +33 1 56 57 88 45

Suivez-nous !