Communiqué de presse 2016

Neuilly-sur-Seine, le 12 mai 2016

Utilisation commerciale des drones civils : un marché mondial estimé à plus de 127 milliards de dollars

La révolution des drones bouleverse tous les secteurs d'activité, de l'agriculture à l'industrie cinématographique en passant par l’assurance ou les transports. Selon la nouvelle étude de PwC « Clarity from above », portant sur les utilisations de cette technologie à des fins commerciales, le marché mondial en émergence des services faisant appel aux drones représenterait plus de 127 milliards de dollars. Ce nouveau marché pourrait être pleinement exploité d’ici 2020, à condition qu’un cadre réglementaire incitatif soit adopté par toutes les autorités nationales et qu’un véritable système de gestion du trafic aérien incluant les aéronefs sans pilote à bord soit mis en place à l’échelle internationale.

 

Les drones ont un bel avenir devant eux dans de nombreux secteurs d’activité

Depuis la première utilisation commerciale d’un drone – ou aéronef sans pilote à bord – au Japon au début des années 1980, ceux-ci ont démontré leur intérêt pour des usages très divers. En effet, l'application de la technologie des drones aux processus existants permet aux entreprises de créer de nouveaux modèles commerciaux et opérationnels. Chaque secteur d’activité a des besoins différents et, par conséquent, nécessite différents types de solutions et de fonctions offertes par les drones. Certains secteurs recherchent une vitesse de vol et une capacité d'emport, tandis que d'autres souhaitent se concentrer sur des drones fournissant des données précises de qualité en temps réel, tout en permettant une maîtrise des coûts.

Valeur estimée des solutions faisant appel à des drones dans les principaux secteurs d'activité – échelle mondiale (en milliards de dollars)
Infrastructures 45,2
Agriculture 32,4
Transport 13
Sécurité 10,5
Médias et loisirs 8,8
Assurance 6,8
Télécommunications 6,3
Mines 4,3
Total 127,3

PwC révèle dans cette étude que le potentiel du marché des drones commerciaux dépasse 127 milliards de dollars. Cette somme correspond à la valeur annuelle des services et de la main-d'œuvre susceptibles d'être remplacés par des drones à horizon 2020, selon les estimations de PwC si les évolutions réglementaires se confirment.

 Le secteur le mieux prédisposé à accueillir ce type d'applications est celui des infrastructures, avec un marché potentiel estimé à environ 45,2 milliards de dollars. L’utilisation commerciale des drones dans l’agriculture est également très prometteuse (un marché estimé à 32,4 milliards de dollars).

Les solutions faisant appel à des drones se prêtent particulièrement aux activités qui requièrent à la fois de la mobilité et une grande qualité des données. Plus précisément, les entreprises qui gèrent des actifs disséminés sur de vastes territoires connaissent depuis longtemps un certain nombre de problèmes auxquels ces nouvelles technologies peuvent remédier. Les projets de construction à grande échelle, les missions de maintenance des infrastructures et l'agriculture sont autant de secteurs qui bénéficient déjà grandement de l'utilisation de drones dans leurs opérations quotidiennes.

En agriculture, par exemple, les drones sont utilisés, d’une part, pour récolter et analyser rapidement des données sur les sols et les cultures, et d’autre part, pour effectuer des opérations de pulvérisation précise sur les plantes.

Dans les transports, les drones devraient bouleverser le concept de « dernier kilomètre » ; ils sont amenés à être utilisés de plus en plus pour les services à fournir sur le dernier kilomètre du parcours de livraison.

L'assurance et le secteur minier y trouveront également une manière d'améliorer leurs processus – pour le premier, par la collecte de données d'une plus grande qualité et, pour le second, par une accessibilité accrue sur site.

 

Des facteurs favoriseront l’adoption massive des drones par les entreprises d’ici 2020…

Selon les experts de PwC, le développement rapide de l’utilisation commerciale des drones devrait être favorisé par quatre facteurs principaux :

  • Un cadre réglementaire incitatif : l’établissement d’un cadre réglementaire incitatif et responsable, en cours dans de nombreux pays, devrait permettre aux entreprises, qui hésitent aujourd’hui à intégrer les drones dans leurs processus opérationnels en raison d’incertitudes légales, à sauter le pas.
  • la demande croissante de données plus qualitatives et à moindre coût : les entreprises issues de nombreux secteurs d’activité – agriculture, infrastructures et secteur minier entre autres – collectent des données géospatiales et photogrammétriques par avions, satellites ou hélicoptères depuis de nombreuses années. Les drones permettent d’obtenir des données de meilleure qualité et à un moindre coût, ce qui devraient convaincre ces entreprises de faire des drones leurs premiers outils pour récolter et analyser ces données.
  • l’accessibilité et l’analyse rapide des données collectées : l’adoption massive de la technologie des drones à des fins commerciales sera conditionnée à la simplification et l’automatisation de leur utilisation, de même qu’à l’accessibilité des données récoltées. Cela devrait passer par leur connexion avec des appareils mobiles, tels qu’un smartphone ou une tablette.
  • les innovations technologiques : l’amélioration constante des solutions hardware ou software ou de data analytics embarquées, de même que le développement de nouvelles sources d’énergie – des batteries moins lourdes et offrant plus d’autonomie, par exemple – sont indispensables pour convaincre les entreprises d’investir dans ces technologies.

 

… mais des difficultés demeurent en 2016

Pourtant l’adoption des drones par les entreprises est aujourd’hui freinée par 3 difficultés qui devront être surmontées à l’avenir :

  • la sécurité : garantir une supervision efficace des vols de drones commerciaux et de loisirs est le défi le plus urgent que les autorités aéronautiques nationales et le secteur privé devront relever. Un système complexe de gestion du trafic aérien de drones doit être mis en place par les autorités nationales et internationales pour prévenir les collisions avec les autres objets aériens.
  • les couvertures d’assurance : les assurances ont un rôle clé à jouer dans l’écosystème de cette nouvelle technologie. Les vols de drones comportent des risques de pertes ou dommages matériels – le drone lui-même, l’équipement qu’il transporte ou la station au sol – mais aussi de dommages matériels ou physiques sur autrui, contre lesquelles les entreprises qui font usages de drones doivent s’assurer.
  • les questions de protection de la vie privée : les nombreuses données collectées par les drones lorsqu’ils survolent certains sites peuvent comprendre des informations confidentielles ou sensibles concernant la vie privée d’autrui ou des agissements privés. Or, il n’est pas établi clairement aujourd’hui quel type de données les entreprises peuvent collecter ou comment ces données devraient être conservées. Ces questions devront être adressées par les autorités nationales pour rassurer l’opinion publique.

Selon Olivier Vialle, associé chez PwC :

« Avec une technologie maintenant maîtrisée et l’émergence d’un nouveau cadre réglementaire dans de nombreux pays, les drones passent du cadre expérimental à des applications professionnelles prometteuses. Aujourd’hui utilisés essentiellement pour des missions d’observation, les drones deviendront demain actifs et autonomes grâce aux progrès de l’intelligence artificielle.

Cela nous a amené à nous interroger sur le potentiel du marché mondial des solutions offertes par les drones. Avec des applications commerciales représentant un marché potentiel estimé à plus de 127 milliards de dollars à horizon 2020, les drones passent du rang de curiosités à celui d'outils indispensables. »

 

Centre d'excellence de PwC

PwC a récemment fondé son centre d'excellence mondial Drone Powered Solutions, axé sur l'utilisation des drones et du data analytics à des fins commerciales. Ce centre a été créé en Pologne – pays qui, en 2013, a été le premier État au monde à introduire un cadre législatif complet et des institutions pour réglementer l'utilisation commerciale des drones. L'équipe de PwC a réalisé un certain nombre de projets pour ses clients en Pologne. Bien que le pilotage des drones eux-mêmes fasse l'objet d'une sous-traitance, toutes les autres technologies ont été développées en interne, notamment une application de visualisation des données géospatiales, qui permet de présenter aux clients les informations recueillies par les drones de manière simple et intuitive sur des appareils mobiles.

 

A propos de PwC France et pays francophones d'Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses clients, privilégiant des approches sectorielles. La raison d'être de PwC est de renforcer la confiance au sein de la société et d’apporter des solutions aux enjeux stratégiques de ses clients. Plus de 208 000 personnes dans 157 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour leurs clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 5 000 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr

« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Suivez-nous !

Contactez-nous

Roxane Lauley

Responsable des Relations Médias, PwC France

Tel : +33 1 56 57 13 14

Raphaëlle De Coupigny

Chargée des Relations Médias, PwC France

Tel : +33 1 56 57 88 45

Hide