PwC utilise des cookies pour personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici.
X

Communiqué de presse 2015

Neuilly-sur-Seine, 8 décembre 2015

Priorités 2016 du Directeur financier

71% des Directeurs financiers estiment qu’ils devront être acteurs de la transformation de leur entreprise en 2016

L’étude « Priorités 2016 du Directeur financier », réalisée par PwC en partenariat avec la DFCG, révèle que 71% des Directeurs financiers estiment que leur fonction évoluera vers un rôle d’acteur de la transformation de l’entreprise en 2016.
Si le Top 3 des priorités des Directeurs financiers demeure inchangé par rapport aux années passées – Gestion prévisionnelle, Performance & maîtrise des risques et Trésorerie, on constate trois tendances nouvelles pour 2016 : la transformation de la fonction qui devient un axe de travail majeur des Directeurs financiers ; le numérique et le Big Data qui est encore perçu majoritairement comme une menace plutôt qu’une opportunité ; l’optimisation du cash qui devient une préoccupation croissante en matière de trésorerie.

En 2016, les Directeurs financiers seront acteurs de la transformation de la fonction Finance ; la gestion des talents est au cœur de cette transformation

Les Directeurs financiers accorderont en 2016 plus d’importance à la transformation de la fonction Finance. En effet, 40% Des directeurs financiers interrogés par PwC la classent parmi leurs trois priorités principales pour 2016, contre seulement 28% en 2014.

Pour répondre à leur souci croissant de simplification et de réduction des coûts, les Directeurs financiers envisagent pour 2016 une réorganisation de leurs activités et de leurs processus. 74% des répondants considèrent la « Réorganisation des activités/processus » comme le chantier prioritaire pour 2016 au sein de la fonction Finance. Parmi les pistes explorées : les centres de services partagés (CSP) ou la méthode Lean.

« La mise en place d'une démarche Lean est une réponse à la recherche de simplification, de réduction de coûts et d'amélioration de la qualité de manière durable. Le Lean s'attache à analyser les activités opérationnelles dans le but d'identifier et de chasser les excès, gaspillages et irrégularités. L’un des bénéfices induits du Lean concerne l'amélioration de l'engagement des équipes. En effet, la démarche Lean ne dépend pas uniquement d'un ordre donné par la Direction mais aussi et surtout de l’implication des équipes », explique Pascal Corcos, associé chez PwC.

La transformation de la fonction Finance passe par la montée en compétence managériale et comportementale des équipes. Aussi, les Directeurs financiers considèrent qu’il est nécessaire de développer ces  deux compétences. Or, pour la majorité des Directeurs financiers interrogés par PwC, la montée en compétences managériales (64%) et comportementales (58%) est aujourd’hui la plus complexe.  

En 2016, les directeurs financiers devraient se positionner en tant qu’acteurs de la transformation de la fonction Finance, mais aussi de l’entreprise dans son intégralité. Sa vision transverse de l’organisation, sa compréhension de l’activité et son point de vue financier en font un des leaders naturels de la transformation au sein de l’organisation.

Aussi, 71% des Directeurs financiers interrogés estiment que l’axe principal d’évolution de leur rôle en 2016 sera de se positionner en tant qu’acteur de la transformation de l’entreprise et 62% veulent être partie prenante dans la prise de décision au niveau du top management de l’entreprise.

La majorité des Directeurs financiers perçoit encore le Big Data comme une menace

La question de la gestion des données est au cœur des améliorations envisagées par les Directeurs financiers pour 2016 : facilité de collecte, fiabilité, cohérence, outils d’analyse, etc. puisque le Big Data est encore considéré par une majorité de Directeurs financiers comme une menace plutôt qu’un levier de performance. 63% des Directeurs financiers des grandes entreprises interrogés par PwC considèrent l’augmentation du volume des données comme une menace et c’est également le cas pour 51% des Directeurs financiers d’ETI. Seuls les Directeurs financiers des PME, qui ont beaucoup moins de données à traiter, sont plus nombreux à percevoir le Big Data comme une opportunité plutôt qu’une menace (respectivement, 36% et 33%).

Les priorités des Directeurs financiers en matière de gestion des données pour 2016 se traduisent dans toutes les structures d’entreprise avant tout par une création ou une adaptation des processus et une mise à niveau des systèmes d’information. La mise en place d’une gouvernance des données n’arrive qu’en 3ème position, avec seulement 21% des Directeurs financiers des grandes entreprises, 16% en ETI et 13% en PME qui y voient une priorité pour 2016.

« Les directeurs financiers adoptent une approche défensive face à l’augmentation de leur volume de données par manque de maîtrise de leurs données à différents niveaux. Aujourd’hui, peu d’entreprises ont réellement questionné la valeur ajoutée de leurs données et envisagé la mise en place d’une réelle gouvernance des données », analyse Ludovic de Beauvoir, associé responsable de l’activité Consulting chez PwC. 

Une préoccupation croissante des Directeurs financiers en matière de trésorerie : l’optimisation du cash

Troisième priorité des Directeurs financiers interrogés pour 2016, la trésorerie est la priorité n°1 pour 27% d’entre eux.

Alors que l’accès aux financements est relativement moins compliqué aujourd’hui que par le passé, les Directeurs financiers se posent désormais la question du contrôle, de la sécurisation, et surtout de l’optimisation du cash. En effet, si seulement 5% des répondants considèrent que l’accès au marché est encore une priorité en matière de gestion du risque de liquidité, 77% auront pour priorité en 2016 l’optimisation du cash disponible.

Selon Ludovic de Beauvoir : La question centrale pour le Directeur financier est de savoir s’il utilise bien l’ensemble des moyens à sa disposition pour gérer les flux de cash (les outils, la réglementation, …). Un axe d’amélioration peut être de questionner sa gestion du cash-pooling et le nombre de banques avec lesquelles l’entreprise travaille. La localisation de ses activités de gestion du cash (centralisée ou décentralisée) doit aussi permettre d’optimiser cette gestion.

Il ajoute : On assiste à un rééquilibrage des prévisionnels de cash par rapport à des prévisionnels d’origine uniquement comptable. L’optimisation de ces prévisionnels nécessite donc une forte « culture cash » des acteurs concernés. »

Priorités 2016 : la gestion prévisionnelle toujours en tête ; la trésorerie désormais citée en priorité n°1

Les 6 priorités des Directeurs financiers pour 2016 restent inchangées par rapport à celles de 2015 : la « Gestion prévisionnelle » l’emporte devant la « Performance et maîtrise des risques » et la « Trésorerie / liquidités / financement ».

La gestion prévisionnelle demeure depuis quatre ans la priorité citée par la majorité des Directeurs financiers (71%), puisque ceux-ci ont pour objectif d’améliorer l’outil budget aujourd’hui reconnu comme un outil de pilotage global de l’entreprise. Si les Directeurs financiers se félicitent d’avoir réduit leur délai de processus budgétaire – il s’établit à 10 semaines en moyenne en 2015 (-0,6 semaine par rapport à 2014), 48% d’entre eux regrettent que le budget ne réponde pas encore de manière satisfaisante aux besoins de proposition d’actions correctives.

L’étude révèle cependant cette année des variations significatives au sein de chacune des priorités. Ainsi, « Trésorerie, liquidités et financement" est désormais citée en priorité n°1 par 27% des répondants, contre seulement 18% les deux années précédentes, ce qui démontre bien la préoccupation croissante que représente aujourd’hui la trésorerie pour les Directeurs financiers.

Méthodologie

L’étude « Priorités 2016 du Directeur financier » s’appuie sur les résultats d’une enquête menée du 11 septembre au 19 octobre 2015 sur la base d’un questionnaire diffusé en ligne. 267 directeurs financiers ont répondu à l’enquête en ligne et 8 directeurs financiers ont fourni leurs témoignages grâce à des interviews physiques et tables rondes organisées par PwC et la DFCG. Parmi les répondants, 34,9% sont issus d’une entreprise réalisant un chiffre d’affaire inférieur à 50 millions d’euros (« PME »), 52,1% d’une entreprise dont le chiffre d’affaires est compris entre 50 millions et 1,5 milliard d’euros (« ETI ») et 13% font partie d’une entreprise au chiffre d’affaires dépasse les 1,5 milliard d’euros (« Grande entreprise »).

A propos de PwC France et pays francophones d'Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses clients, privilégiant des approches sectorielles. La raison d'être de PwC est de renforcer la confiance au sein de la société et d’apporter des solutions aux enjeux stratégiques de ses clients. Plus de 208 000 personnes dans 157 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour leurs clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 5 000 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr
 « PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Pour suivre l’actualité de PwC

Retrouvez PwC sur Twitter et sur Linkedin


Sites de PwC les plus fréquemment visités

Liste complète de tous les sites de PwC

Close