Comprendre et optimiser la valeur dans le cadre d’une transaction

Etude PwC sur les pratiques d’évaluation en Afrique – 8ème édition

Juillet 2017

 

Dans sa huitième enquête sur les Pratiques d’évaluation en Afrique, PwC a également identifié les raisons qui empêchent certaines transactions d’aboutir, afin de mieux comprendre les facteurs clés de succès.

Les discussions sur la valeur ressortent comme la principale raison de désaccord lors des négociations. En s’appuyant sur une large enquête menée sur le continent africain et sur son importante expérience en matière d’évaluation, l’étude « Closing the value gap » analyse les méthodes d’évaluation, leur mise œuvre et la définition des paramètres.

 

 

L’étude PwC permet de mieux comprendre les méthodes d’évaluation mises en œuvre ainsi que les paramètres utilisés. Elle a ainsi pour objectif d’apporter aux investisseurs un éclairage pour bien analyser la valeur et négocier au mieux le prix dans un environnement complexe, incertain et volatile. 

 

Les principaux freins identifiés menant à l’échec un grand nombre de transactions sont de différentes natures 

Un grand nombre de transactions échouent principalement en raison de la difficulté pour l'acquéreur et le vendeur à se mettre d’accord sur la valeur. Le manque de transparence et la nature peu qualitative de l'information constituent également un frein à la réalisation des transactions, de même que l’incertitude pesant sur l’environnement économique, réglementaire et monétaire. 

 

 

Des leviers différenciants permettent de garantir la qualité du processus transactionnel et d’optimiser son aboutissement

 

L’utilisation de plusieurs méthodes pour évaluer la valeur d’une entreprises renforce la qualité de l’analyse

Parmi les différentes méthodes d’évaluation pratiquées, l’approche par les résultats demeure la méthode la plus utilisée en Afrique.

Cette approche détermine la valeur de marché des actifs d’une société en se basant sur la valeur actuelle des cash flow que la société peut espérer générer dans le futur (Discounted Cash Flow – DCF).

Cette approche est presque toujours complétée par l’approche de marché, basée sur l’utilisation de multiples. 

«Les conclusions de l’étude ont aussi mis en évidence la nécessité de s’assurer que le prix d’une transaction repose bien sur une série de scénarios d’évaluation qui reflètent les incertitudes liées à la cible et à son environnement.»

Françoise Gintrac, Responsable Evaluation et Modélisation Financière PwC France et Afrique francophone

 

 

Dans la méthode des DCF, la prise en compte d’une prime de risque spécifique dans l’évaluation de cibles en Afrique demeure très fréquente

«Lorsque la prise en compte de différents scénarios n’est pas possible, la prime spécifique permet de traduire l’incertitude dans la valeur, et c’est aujourd’hui d’après l’étude, la pratique la plus courante. Son estimation est un exercice très délicat, qui nécessite de s’appuyer sur une analyse détaillée de la cible, une comparaison avec des sociétés similaires et des observations de marché.»

Françoise Gintrac, Responsable Evaluation et Modélisation Financière, PwC France et Afrique francophone

 

La réussite de toute initiative transactionnelle en Afrique repose sur la capacité à conjuguer une connaissance fine des problématiques locales analysées dans une perspective internationale, avec la construction de solutions uniques propres à chaque situation. 

Grâce à son réseau d’experts en transactions, PwC est en mesure d’accompagner avec succès les entreprises qui souhaitent réaliser des opérations en Afrique, continent contrasté, riche d’opportunités et de défis.

Suivez-nous !