Intelligence artificielle : un potentiel de 15 700 milliards de dollars de gains pour l'économie mondiale d’ici 2030

Communiqué de presse

Neuilly-sur-Seine, le 10 juillet 2017

Dans un contexte économique mondial en pleine mutation, l'intelligence artificielle (IA) ouvre des perspectives inégalisées pour les entreprises. C’est ce que révèle le cabinet de conseil et d’audit PwC dans sa dernière étude « Sizing the prize », estimant que le PIB mondial pourrait croître de 14% d’ici 2030 grâce à l’IA. Celle-ci devrait contribuer à hauteur de 15 700 milliards de dollars à l'économie mondiale en 2030, soit plus que le PIB cumulé actuel de la Chine et de l'Inde. Les gains de productivité engendrés par les technologies d’intelligence artificielle devraient représenter la moitié des bénéfices économiques attendus.

 

 

D’ici 2030, l’IA promet des gains de productivité et une hausse de la consommation

Partant d'une analyse détaillée de l'impact de l'IA sur les entreprises, l’étude de PwC identifie les pays qui devraient profiter en priorité de ces nouvelles technologies à court et moyen terme.

 

Les gains de productivité du travail devraient représenter plus de la moitié (55%) de la totalité des bénéfices économiques générés par l'IA sur la période 2016-2030, le reste provenant d'une hausse de la demande des consommateurs induite par la commercialisation de produits plus personnalisés ou de meilleure qualité car intégrant des technologies d’IA.

 

Un retournement devrait s’effectuer en 2030, où 58% de la croissance du PIB mondial attribuée à l’IA devraient alors provenir de la demande. L’amélioration des produits, l’évolution de la demande et des comportements des consommateurs pourraient ainsi ramener près de 9 000 milliards de dollars supplémentaires dans l’économie mondiale. L’augmentation de la consommation induite par l’IA devrait alors dépasser les gains de productivité. 

« Notre analyse met en avant le potentiel de création de valeur considérable lié à l'intelligence artificielle pour les entreprises, sans doute beaucoup plus important que celui induit par l’automatisation. A court terme, l’IA aura un fort impact sur l’offre en permettant aux entreprises d’automatiser certaines tâches routinières, de renforcer les compétences de leurs salariés et de leur libérer du temps pour se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée. A plus long terme, c’est la demande croissante pour des produits et des services « intelligents » qui portera la dynamique économique »

explique Gaëtan Bodmer, associé chez PwC en charge de la transformation digitale.

 

Les Etats-Unis et la Chine seront les principaux bénéficiaires des impacts économiques de l’IA

C'est en Chine et en Amérique du Nord que l'IA devrait générer les bénéfices économiques les plus importants, avec un gain de PIB de respectivement 26% et 14,5% à l'horizon 2030, soit 10 700 milliards de dollars au total et 70% des retombées économiques à l'échelle de la planète. 

Dans un premier temps, les gains de productivité devraient être plus rapides en Amérique du Nord, du fait d’une plus grande maturité de la région vis-à-vis des technologies d’IA comme le machine learning, les assistants digitaux ou les robots conversationnels (‘chatbots’), et des nombreux emplois susceptibles d'être remplacés par des technologies plus productives.

La Chine pourrait, en revanche, commencer à creuser l'écart avec les États-Unis dans une dizaine d'années, dès lors que le pays aura rattrapé son retard en termes de déploiement technologique et d'expertise.

En Europe et dans les pays développés d'Asie, les bénéfices économiques liés à l'IA devraient être également significatifs même s’ils n’égaleront jamais ceux des Etats-Unis et de la Chine : 9,9% du PIB de l’Europe du Nord, 11,5% pour celui de l’Europe du Sud et 10,4% du PIB de l’Asie développée en 2030.

Dans les pays en développement (en Amérique latine et en Afrique entre autres), l'impact sera plus limité (moins de 6% de PIB) car les taux d’adoption des technologies d’IA devraient être beaucoup plus faibles.

 

Trois secteurs prometteurs pour les applications de l’IA : santé, automobile et services financiers

Pour chacun des huit secteurs d’activité analysés dans cette étude, les experts de PwC ont identifié trois domaines ayant le plus grand potentiel en termes d’IA. Diagnostic par imagerie, production à la demande et contrôle automatique de la circulation figurent parmi les premiers domaines identifiés.

 

Ce sont les secteurs de la santé, de l’automobile et de la finance qui devraient bénéficier le plus de l’arrivée de l’IA. Dans ces trois secteurs, l’IA permettra d’augmenter la productivité, la valeur des produits et la consommation. Dans la santé par exemple, les dignostics seront plus précis et délivrés plus rapidement, le traitement prescrit sera plus personnalisé et ouvrira la voie à des transformations majeures comme les implants intelligents. A terme, les bénéfices pour les patients seraient remarquables: une meilleure santé et des vie épargnées.

 

« Tous les secteurs et toutes les entreprises seront d’une manière ou d’une autre impactés par l’IA. Sur le seul critère de la productivité, les conséquences pourraient transformer, voire disrupter, l’environnement concurrentiel. Aussi, les entreprises qui ne parviendront pas à adopter rapidement l’IA pourraient rapidement être fragilisées que ce soit en termes de délais d’exécution, de coûts et d’expérience client. Résultat : elles pourraient perdre d’importantes parts de marché. Le défi majeur qui se pose aux entreprises consiste à recruter les bons profils et à se doter de la technologie et d’un accès aux données appropriés afin d’exploiter pleinement les opportunités offertes par l’IA. »

Selon François Royer, directeur chez PwC spécialiste en data analytics

 

Remarques

1. Le rapport s’appuie sur les travaux des associés et des experts sectoriels de l'institut Fraunhofer, l'un des principaux organismes mondiaux spécialisés dans la recherche et développement autour des technologies émergentes. Les prochaines études de cette série sur l’intelligence artificielle porteront sur des secteurs spécifiques et des domaines fonctionnels comme le marketing, la finance ou la gestion des talents. Nous publierons également des projections économiques détaillées.

 

2. L’indice PwC AI Impact identifie trois domaines, dans huit secteurs d’activité, qui présentent le plus grand potentiel pour l’intelligence artificielle.

  • Santé : assistance au diagnostic permise par la donnée ; identification des pandémies ; diagnostic par imagerie (radiologie, pathologie)
  • Automobile : flottes autonomes pour le covoiturage ; voitures intelligentes/assistance à la conduite ; maintenance prédictive et autonome
  • Services financiers : planification financière personnalisée ; détection des fraudes et lutte contre le blanchiment d’argent ; automatisation des transactions
  • Distribution : conception et production personnalisés ; génération de données clients ; gestion des stocks et des livraisons
  • Technologie, communication et divertissement : archivage et recherche de médias ; création de contenus (marketing, films, musiques, etc.) ; marketing et publicités personnalisés
  • Production manufacturière : contrôle renforcé et auto-correction ; optimisation de la supply chain et de la production ; fabrication à la demande
  • Énergie : compteurs intelligents ; fonctionnement du réseau et stockage plus efficients ; maintenance intelligente des infrastructures
  • Transport et logistique : camions et livraisons autonomes ; contrôle de la circulation et réduction des embouteillages ; sécurité renforcée

 

Méthodologie

Pour estimer l’impact de l’IA, les experts de PwC ont procédé à une analyse en deux étapes, ascendante et descendante, associant une évaluation détaillée de l'utilisation actuelle et future de l'IA et une étude des retombées économiques (création de nouveaux emplois, mise sur la marché de nouveaux produits) et d'autres effets secondaires.

 

A propos de PwC France et pays francophones d'Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions de conseil, d’audit et d’expertise comptable, privilégiant des approches sectorielles. 

Plus de 223 000 personnes dans 157 pays à travers le réseau international de PwC partagent solutions, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 5 800 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr

En se mobilisant au quotidien pour conseiller et accompagner ses clients dans leur réussite, PwC contribue à la dynamique de l’économie française. A travers ses études et ses analyses d’experts, PwC s’engage également à anticiper les économies du futur et à développer les nouveaux usages technologiques. Enfin, en apportant des solutions pour maîtriser les risques, PwC crée de la confiance entre les acteurs et sécurise le cœur de l’économie française.

PwC France a lancé le mouvement #LetsgoFrance pour valoriser tous ceux qui travaillent à la réussite de l'économie française.

Rejoignez-nous et agissons ensemble : letsgofrance.fr

PwC a remporté le prix "Audit Innovation of the Year" 2016, qui reconnaît son leadership parmi la profession pour fournir des services de haute qualité et recruter des collaborateurs talentueux et ouverts d'esprit.

« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure.

 

Contactez-nous

Élodie Gaillard
Responsable des relations presse
Tel : +33 1 56 57 10 42
Email

Sabrina Gallinotti
Relations presse
Tel : +33 1 56 57 17 45
Email

Suivez-nous !