Le marché automobile chinois devrait afficher une croissance plus lente mais durable d’ici 2023

Information presse

Neuilly-sur-Seine, le 13 Avril 2017

 

A l’occasion du salon Auto Shanghai, qui aura lieu du 19 au 28 avril 2017, les experts de PwC Autofacts partagent leur analyse du marché automobile chinois en ce début d’année 2017, caractérisée par une croissance plus lente mais durable.

 

 

La Chine reste le 1er marché automobile mondial

 

Comme l’année précédente, le marché automobile chinois a connu une forte croissance de ses ventes, en hausse de 13,3% en 2016 contre 8,2% en 2015. Selon les experts de PwC Autofacts, la Chine devrait conserver son premier rang mondial en 2017 ; ils prévoient que 28,2 millions de véhicules seront vendus cette année (+6,5% de croissance annuelle).

 

« La majorité des ménages chinois possède désormais une voiture. Ceux-ci, particulièrement dans les zones rurales du centre et de l’ouest du pays, devraient continuer de s’équiper d’un premier ou d’un deuxième véhicule au cours des prochaines années malgré le ralentissement de la croissance économique du pays », commente François Jaumain, associé responsable du secteur Automobile chez PwC.

 

En raison d’une croissance ralentie du PIB chinois ces dernières années (+6,7% en 2016, contre +7,7% en 2012 et +9,6% en 2008), les experts de PwC Autofacts anticipent une croissance plus lente mais durable du secteur automobile (en production) au cours des 6 prochaines années : +3,7% par an en moyenne d’ici 2023. De plus, le  taux d’utilisation des usines, en baisse depuis 2010, devrait remonter progressivement pour s’établir à 78% en 2023.

 

 

Un marché dominé par les Crossovers / SUV, en développement sur le segment des véhicules électriques et hybrides

 

Les politiques publiques visant à limiter les émissions de C02 contribuent au développement des véhicules électriques et hybrides, dits NEV (‘New Energy Vehicles’). Avec une croissance de la production de 13,3% enregistrée sur ce segment en 2016, la part de marché des NEV a atteint 2,6% du total des véhicules assemblés en Chine en 2016, un chiffre estimé à près de 4% en 2017.

 

Les analystes de PwC Autofacts estiment que les véhicules électriques et hybrides représenteront 7,5% du marché d’ici 2023, soit 2,6 millions de véhicules dont 1 million serait 100% électrique. Cette croissance devrait bénéficier aux constructeurs domestiques, qui produiront plus de la moitié des NEV en circulation en 2023.

 

 

Les segments Crossovers/SUV continuent d’avoir la cote en Chine. En effet, depuis le début de l’année 2017, le marché automobile chinois reste principalement porté par les SUV (+15,8%) et les véhicules professionnels (+12,4%). Au contraire, les mini-vans, monospace, et voitures particulières connaissent un recul conséquent (respectivement -23,9%, -17,7% et -10,1%).

 

 

Des constructeurs automobiles étrangers toujours très présents en Chine

 

Le marché est actuellement dominé par deux géants du secteur : Volkswagen et General Motors, qui produisent à eux deux près de 7 millions de véhicules à l’année.

 

Le groupe allemand Volkswagen devrait rester le premier constructeur automobile en Chine : il produisait 14,8% des véhicules assemblés dans le pays en 2015 (3,5 millions de véhicules) et devrait maintenir son poids dans les 5 prochaines années, selon les experts de PwC Autofacts qui lui prêtent une production de 4,6 millions de véhicules en Chine en 2023, soit 13,1% du marché automobile chinois. Volkswagen est suivi de près par son concurrent américain, le groupe General Motors (GM) avec 3,2 millions de véhicules assemblés en 2015, et une prévision de 4,3 millions pour 2023.

 

Si ces géants devraient conserver une distance confortable au cours des prochaines années, 3 constructeurs asiatiques pourraient progressivement s’en approcher dans leur quête du marché domestique : Hyundai avec une estimation de 2,1 millions produits en 2023, BAIC (1,7 million) et Chang`an (1,6 million). 

 

« Comme nous l’avions déjà observé l’année dernière lors du salon de Pékin, les constructeurs internationaux ont toujours la préférence des consommateurs chinois. Néanmoins, les constructeurs chinois commencent à gagner du terrain, comme BAIC et Chang`an, qui devraient se positionner en cinquième et sixième place sur le marché d’ici 2023. Renault-Nissan pourrait quant à lui gagner une place grâce à son partenariat avec Dongfeng Motor et sa production locale du Kadjar et du Koleos, assemblés à l'usine de Renault à Wuhan »

commente François Jaumain.

Contactez-nous

Élodie Gaillard
Responsable des relations presse
Tel : +33 1 56 57 10 42
Email

Sabrina Gallinotti
Relations presse
Tel : +33 1 56 57 17 45
Email

Suivez-nous !