Economie collaborative : prévision de 83 milliards d’euros de chiffre d’affaires en Europe d’ici 2025

Neuilly-sur-Seine, 5 septembre 2016

Le montant total des transactions dans les cinq principaux secteurs de l’économie collaborative en Europe – finance, hébergement, transport, services à la personne et services aux entreprises – pourrait être multiplié par 20 en 10 ans et atteindre 570 milliards d’euros d’ici 2025, contre à peine 28 milliards d’euros aujourd’hui. Comme 85% de cette valeur est captée par les particuliers qui fournissent leurs services, le chiffre d’affaire des plateformes collaboratives devrait atteindre 83 milliards d’euros d’ici 2025, contre 4 milliards aujourd’hui. Ce sont les dernières estimations réalisées par le cabinet  d’audit et de conseil PwC à partir d’une étude commanditée par la Commission européenne (DG GRDW)[1].

La France, aux côtés du Royaume-Uni, fait figure de leader sur le marché de l’économie collaborative en Europe, grâce à son environnement réglementaire favorable.

 

Les plateformes collaboratives devraient voir leur chiffre d’affaires exploser en 10 ans

Sur l’ensemble du continent européen, PwC estime que le chiffre d’affaires des plateformes des cinq secteurs clés de l’économie collaborative – finance, hébergement, transport, services à la personne et services aux entreprises – devrait augmenter de 35% par an, contre 3% pour l’ensemble de l’économie (soit 10 fois plus rapidement) pour atteindre 83 milliards d’euros d’ici 2025, contre 4 milliards aujourd’hui.

Les particuliers, prestataires de service, seront les premiers gagnants de cette nouvelle économie, puisqu’ils devraient enregistrer 487 milliards d’euros soit 85% du total des transactions (570 milliards d’euros) liées à l’économie collaborative d’ici 2025.

Selon les projections des experts de PwC, quatre de ces cinq secteurs pourraient réaliser des transactions à hauteur de 100 milliards d’euros par an, seuls les services aux entreprises ne réussissant pas à atteindre ce seuil. 

 

«L’économie de partage se développe à vitesse grand V. Nous sommes passés d’un simple titre accrocheur à un choix de consommation privilégié des nouvelles générations Y et Z. Au cours des dix prochaines années, l’économie collaborative pourrait bien devenir LE modèle de performance dans une Europe qui cherche la croissance », explique Jean-François Marti, responsable du PwC Experience Center. 

Au-delà des géants tels que Airbnb ou Uber, l’économie collaborative a vu émerger un écosystème riche et diversifié en Europe. Dans les neuf États membres de l’Union européenne étudiés par PwC, au moins 275 entreprises de l’économie collaborative ont été créées à ce jour. De plus, les transactions dans ce secteur se sont accélérées ces deux dernières années permettant l’augmentation des revenus des plateformes, qui ont presque doublé d’une année sur l’autre.

« Ce développement spectaculaire de l’économie de partage est pour l’Union européenne une occasion de renforcer sa position de marché international et d’incubateur d’innovation. Mais pour atteindre cet objectif, elle devra élaborer un cadre réglementaire plus équilibré, mieux coordonné et plus dynamique entre ses États membres », assure Jean-François Marti

Les transports collaboratifs génèrent le plus de revenus tandis que l’hébergement enregistre les transactions les plus importantes

Sur les cinq secteurs clés de l’économie collaborative, les transports collaboratifs représentent près de la moitié des revenus générés parmi les cinq secteurs clés de l’économie collaborative en 2015, à hauteur de 1,7 milliard d’euros. L’hébergement se distingue également et enregistre 15 milliards d’euros de transactions soit plus de la moitié des celles réalisées dans ces cinq secteurs.

Les plateformes de services à la personne semblent en passe de réaliser la croissance la plus rapide, avec un chiffre d’affaires en hausse d’environ 50% par an jusqu’en 2025. Le développement de ce secteur est stimulé par une nouvelle génération de consommateurs, qui font de plus en plus appel aux services à la demande pour répondre aux besoins ponctuels du quotidien, comme FoodChéri (livraison de plats de chefs à domicile) ou AlloVoisins (ex-ILokYou - location de matériel et de services entre particuliers).

 

La croissance de l’économie collaborative en Europe devrait être bien répartie : quatre des cinq principaux secteurs devraient franchir le seuil des 100 milliards d’euros de transactions annuelles d’ici à 2025. Seuls les services aux entreprises resteront en deçà. Ceux-ci bénéficient toutefois d’une opportunité de croissance considérable : PwC prévoit qu’ils se développeront au rythme de 40 % par an, pour atteindre 20 milliards d’euros en Europe d’ici à 2025, (fois plus que leur niveau de 2015).

La France fait figure de leader en Europe grâce à sa législation nationale favorable au développement des services collaboratifs

La France et le Royaume-Uni tirent l’économie collaborative européenne vers le haut, avec plus de 50 start-ups fondées dans chaque pays (contre seulement 25 en Allemagne, en Espagne ou aux Pays-Bas). Ce nombre est le reflet des efforts menés par ces deux territoires pour devenir des places incontournables en matière d’innovation et développement de nouveaux business models. France et Royaume-Uni ont adopté des réglementations et engagé des politiques favorables au développement de l’économie collaborative. 

 

 

En France, des mesures réglementaires ont été adoptées pour encadrer le développement de ces nouvelles formes de business models collaboratifs. Par exemple, la création du statut d’« auto-entrepreneur » ou la vérification du cadre légal de l’activité et du respect de la concurrence.

Plus spécifiquement dans le secteur de l’hébergement, les acteurs de l’hébergement collaboratif ont salué une nouvelle loi nationale qui accorde à chaque propriétaire le droit de louer sa résidence sans avoir à demander l’accord de sa municipalité.

Jean-François Marti conclut :

« L’économie collaborative est déjà une réalité. Il correspond à une réelle attente et son usage se répand très rapidement. En revanche, les entreprises n'ont pas toutes apprécié son potentiel économique qui n’en est qu’à ses prémisses.

D’ici à 2025, nous pensons que de nombreux secteurs de cette économie auront atteint une taille qui leur permettra de rivaliser avec leurs homologues traditionnels. Notamment en France, ou contrairement aux idées reçues, le pays fait figure (avec le Royaume-Uni) de leader en Europe grâce à un environnement règlementaire favorable. L’annonce par la Commission européenne d’un ordre du jour européen pour l’économie collaborative est un premier pas important vers l’élaboration d’un cadre opérationnel. Elle permet à chaque État de vérifier que sa réglementation est bien adéquate et s’il convient de lever d’éventuelles barrières, tout en préservant le principe de concurrence loyale, les droits du travail et la protection du consommateur.

Cependant, une approche pragmatique et objective devra s’imposer ainsi qu’une certaine souplesse, pour que les décideurs se sentent habilités à collaborer avec les entreprises de l’économie collaborative et les structures du secteur privé ; le tout afin d’expérimenter de nouvelles innovations en matière de réglementation. »

Pour retrouver l’intégralité de l’étude :

https://www.pwc.co.uk/issues/megatrends/collisions/sharingeconomy/future-of-the-sharing-economy-in-europe-2016.html

 

Méthodologie

En 2014, notre étude sur l’économie collaborative à travers le monde suggérait que le chiffre d’affaires des plateformes de ce marché passerait de 15 milliards d’euros en 2014 à 335 milliards d’euros en 2025. Deux ans plus tard, nous avons souhaité préciser la question du potentiel de l’économie collaborative pour le marché européen.

Si notre approche n’a rien perdu de sa rigueur en termes d’évaluation du marché et de prédictions entre 2014 et 2016, la disponibilité accrue des données et leur meilleure granularité nous ont permis d’approfondir notre analyse et d’affiner la sélection et la définition des secteurs couverts. Ainsi, en 2014, le secteur du streaming audio et vidéo était inclus dans notre étude alors que nous ne tenions pas encore compte des services à la personne. S’il est donc préférable d’éviter toute comparaison directe entre les résultats de 2014 et 2016, les deux études nous confortent dans l’opinion que l’économie collaborative présente un potentiel considérable pour les dix ans à venir, dans le monde et en Europe.

Les projections citées dans le présent communiqué s’inspirent, mais sont indépendantes de l’étude que nous avons été chargés de mener pour la Commission européenne sur la présence et les dimensions actuelles de l’économie collaborative en Europe.

 

[1] Ces projections ont été réalisées à partir d’une étude commanditée par la Commission européenne (DG GRDW) intitulée « Assessing the size and presence of the collaborative economy in Europe », à retrouver ici : http://ec.europa.eu/DocsRoom/documents/16952/attachments/1/translations/en/renditions/native

 

A propos de PwC France et pays francophones d'Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions de conseil, d’audit et d’expertise comptable, privilégiant des approches sectorielles. 

Plus de 208 000 personnes dans 157 pays à travers le réseau international de PwC partagent solutions, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 5 000 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr

En se mobilisant au quotidien pour conseiller et accompagner ses clients dans leur réussite, PwC contribue à la dynamique de l’économie française. A travers ses études et ses analyses d’experts, PwC s’engage également à anticiper les économies du futur et à développer les nouveaux usages technologiques. Enfin, en apportant des solutions pour maîtriser les risques, PwC crée de la confiance entre les acteurs et sécurise le cœur de l’économie française.

PwC France a lancé le mouvement #LetsgoFrance pour valoriser tous ceux qui travaillent à la réussite de l'économie française.

Rejoignez-nous et agissons ensemble : letsgofrance.fr

« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Contactez-nous

Élodie Gaillard
Responsable des relations presse
Tel : +33 1 56 57 10 42
Email

Sabrina Gallinotti
Relations presse
Tel : +33 1 56 57 17 45
Email

Suivez-nous !