PwC utilise des cookies pour personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici.
X

Communiqué de presse 2014

Neuilly-sur-Seine, le 25 juin 2014

Classement des capitalisations boursières mondiales :
les entreprises américaines tiennent le haut du pavé

  • La capitalisation boursière totale des 100 plus grandes entreprises à travers le monde connaît un bond fulgurant: plus de 6 000 milliards de dollars de plus qu’en 2009.
  • Apple reste l’entreprise la plus valorisée, à 469 milliards de dollars.
  • La plus faible capitalisation boursière du top 100 s’élève à 81 milliards de dollars, en hausse de 50% par rapport à 2009.
  • La capitalisation boursière moyenne a pratiquement doublé pour s’établir à 150 milliards de dollars.
  • Près d’une entreprise sur deux classée au top 100 est américaine ; 5 sont françaises.

L’étude « Global Top 100 companies by market capitalisation », menée par l’IPO Centre de PwC, montre qu’entre 2009 et 2014, la capitalisation boursière totale des 100 plus grandes entreprises au monde a augmenté de plus de 6 000 milliards de dollars, soit une hausse moyenne de 60 milliards de dollars par société.

Au cours des cinq dernières années, la capitalisation boursière cumulée des entreprises étudiées est passée de 8 402 à 15 020 milliards de dollars, soit une hausse de 79%, tandis que le seuil d’entrée au top 100 progressait de plus de 50%, s’élevant aujourd’hui à 81 milliards de dollars.

Total market capitalisation

Market Caps of top and bottom in the top 100 companies

 

Les Etats-Unis dominent le classement, la France recense 5 entreprises

Les États-Unis renforcent leur position dominante dans le classement : près d’une entreprise sur deux du top 100 est aujourd’hui américaine, contre 33 seulement en 2008.

Les grands groupes des BRIC perdent du terrain : les entreprises basées en Chine ou à Hong Kong ne sont plus que huit au lieu de onze et celles des autres BRIC sont passées de six à trois. Cependant, l’introduction en bourse d’Alibaba, prévue cette année, pourrait marquer le retour des entreprises chinoises.
Selon Philippe Kubisa, associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC : « Cette évolution traduit le sentiment actuel des investisseurs envers les pays émergents, ainsi que le fait que ces entreprises doivent encore s’imposer au-delà de leur marché national pour trouver leur place sur l’échiquier mondial. »

Dans la zone euro, les entreprises maintiennent leur position et restent 18 à être classées dans l’indice. Le Royaume-Uni compte 8 entreprises au top 100, l’Allemagne 6, la France 5 et l’Espagne, 2.

Philippe Kubisa ajoute : « Cinq entreprises françaises font partie du classement mondial cette année. La France se classe donc à la sixième place, alors qu’elle occupait la 4ème place en 2009. La première entreprise française du classement est Total, en 37ème position, suivi de Sanofi à la 41ème place, BNP Paribas (69ème), L’Oréal (71ème), et LVMH (77ème). »

Les 20 premières capitalisations boursières mondiales

Les gagnants, les perdants

Au total, 32 entreprises ont disparu du classement depuis 2009 (28 du fait d’une baisse de leur valeur et 4 à la suite d’une acquisition, fusion ou scission).
Sur les 32 entreprises ayant pris leur place, 29 ont connu une croissance de leur valeur, les trois autres étant entrées directement au classement par introduction en bourse ou par spin-off. C’est le cas de Facebook, Agricultural Bank of China et d’AbbVie, spin-off des laboratoires Abbott. Alibaba devrait également entrer à son tour au top 100 après son introduction en bourse, prévue en 2014.

Le secteur des technologies s’impose comme le grand gagnant des cinq années écoulées, passant de la sixième à la seconde place par la capitalisation boursière en termes sectoriels. En 2009, les entreprises technologiques n’étaient que neuf, pour une valeur totale de 997 milliards de dollars. Cinq ans plus tard, leur nombre est passé à 13 et leur capitalisation boursière a explosé, atteignant 2 500 milliards.

A propos de PwC France et pays francophones d'Afrique

PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses clients, privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 184 000 personnes dans 157 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour leurs clients et partenaires.
Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 5 000 personnes couvrant 25 pays.
« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure


Sites de PwC les plus fréquemment visités

Liste complète de tous les sites de PwC

Close